Histoire vécue Perte d'un proche > Veuf/Veuve      (246 témoignages)

Préc.

Suiv.

J'ai perdu mon mari

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 2116 lectures | ratingStar_78188_1ratingStar_78188_2ratingStar_78188_3ratingStar_78188_4

Ce qui a provoqué le départ de mon mari c un de ses reins qui c arrêté du coup il n'urinait plus et c une crise d'urémie qui lui a été fatal.

Je sais que les jours qui ont précédés sont départ, il en avait marre, que de tout façon il était hors de question qu'il y est un quelconque acharnement thérapeuthique, je l'ai vu souffrir moralement, s'accrocher pour moi, pour ses enfants, mais je sais aussi que lorsque le 10 novembre je suis arrivée, il le maintenait en vie avec de l'adrénaline, qu'il n'avait plus que 9 de tension et un masque a oxygène, les médecins ne m'ont donné aucun signe d'espoir et dès le départ je serais qu'il partirait, et j'avoue que quelque part je trouve cela bien que de nos jours on ne s'acharne plus contre l'avis du patient.

Comme je l'ai dit j'ai eu la chance de lui dire aurevoir, de sentir sa main serrer la mienne, il me touchait meme le visage, je me souviens de son visage apaiser il savait qu'il était entrain de partir, alors je lui ai dit "mon amour tu t'es battu comme un dieu, tu es un mari formidable, un papa extraordinaire, tu peux partir maintenant, tu seras notre ange gardien" ma meilleure amie qui m'avait accompagné lui a dit "Emile ne t'en fais pas on sera là pour Marie et les enfants, on ne les laissera pas seuls" et je crois que cela l'a apaiser il a sombré peu a peu dans le coma, quand je suis partie le soir a 20h30 sa tension avait chuté a 6 et le soir quand on m'a appelé a 22h15 pour me dire qu'il était entrain de partir, mon amie est venue avec moi, le temps d'arriver, c'était trop tard, il était partie. Quand je suis rentrée dans sa chambre j'ai eu un choc, il était blanc, sans vie, moi j'étais persuadée de le voir respirer, mais son visage était serein, les infirmières m'ont dit qu'il était parti sans douleur, que son coeur s'était arrêté, et c'est vrai qu'au départ je me suis dit il est parti comme il aurait aimé, mais maintenant au fil des jours le vide est immense, j'aimerai tant sentir sa main sur ma joue, le toucher… j'ai rapidement vider l'armoire, les enfants ont souhaité gardé certains de ces vetements, je vois mon plus petit de 10 ans dormir dans le pyjama de son père qui lui est deux fois trop grand.

Tous les soirs j'embrasse l'agrandissement de la photo que j'avais mise sur le cercueil, c'est bete mais j'ai l'impression qu'il est encore là.

Beaucoup de personnes me disent mais tu es jeune tu refera ta vie, mais moi c'est mon homme que je veux, c'est lui que j'aimais depuis 17 ans, c'était ma raison de vivre avec mes enfants, on partageait tout ensemble, aujourd'hui que me reste t-il des souvenirs des dizaines de photos, et le cd que j'avais fais pour la crémation que j'écoute en boucle. Nous avions décidé avec les enfants que ce serait des musiques qui nous représentaient rien de mortuaire, nous avions choisi le bagad de lann bihoué (car on adore la bretagne) , mon père ce héros d'Aldebert (très belle chanson représentant ses enfants) , l'hymne à l'amour chantait par johnny (cette chanson c'est notre vie) , quand on a que l'amour de brel, c'était mon copain (de bécaud pour tous ses amis) , partir avant les miens de daniel balavoine, on se retrouvera de francis lalanne, c'est comment la haut d'aldebert et l'adagio chantait par lara fabian.

Après la crémation je n'ai pas pu ramener les cendres, j'ai préféré les dispersé comme le souhaitait aussi les enfants au jardin des souvenirs.

Je ne sais pas pourquoi je vous raconte tout cela, peut être parce que tout simplement cela me fait du bien.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


78188
b
Moi aussi !
12 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.



Commentaires pour cette histoire  Ajouter un commentaire

Par SOULEF | le 28/04/11 à 10:14

salut mon ami je m'arrete de pleurer ton histoire ma beaucoup toucher je te dit bon courage

Histoires vécues sur le même thème

Ma fille est morte

image

J'ai perdu moi aussi ma fille de 16 ans, et je suis effarée de découvrir aujourd'hui, en allant sur ce … le nombre de parents qui pleurent leurs chers enfants disparus. Quelle hécatombe, la vie est injuste, lorsqu'on voit les petits vieux...Lire la suite

Le concierge, assassin en sous-sol

image

Quel bonheur, ce gardien ! Quel délice ! Com me on se sentait bien quand il était là. Christian Bonin était concierge dans une grande copropriété de la banlieue parisienne. Quatre cents familles dans des tours de huit étages. Et lui, dans sa...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages