Histoire vécue Perte d'un proche > Veuf/Veuve      (246 témoignages)

Préc.

Suiv.

Ma compagne me compare toujours avec son défunt mari

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 1072 lectures | ratingStar_224590_1ratingStar_224590_2ratingStar_224590_3ratingStar_224590_4
j'ai 32 ans je vis avec une fille de 35 ans qui est veuve. Son ex copain est mort il y a deux ans (en aout 2007). Ils se connaissaient depuis 1 an et deux mois. C'était le grand amour apparemment (au bout de trois mois elle était enceinte de lui, mais elle a avortée car il n'était pas prêt). Il est rentré a l'hôpital le jour de la crémaillère de leur premier appartement en commun.Il est décédé 5 jours plus tard, d'une tumeur au cerveau. J'ai rencontré ma compagne un peu plus d'un an après.(octobre 2008). Je précise que je porte le même prénom que lui. Comme on s'est rencontré sur Meetic j'avais un pseudo et je pense que ça n'a joué (au début) dans la confusion. Aujourd'hui j'ai un surnom et à peu près tout le monde m'appelle comme ça (et elle aussi la plupart du temps). Ma compagne fait partie d'un groupe de parole de personnes endeuillées. Elle voit un psy aussi. J'ai quand même l'impression (et c'est le sujet de ce post) qu'elle a du mal a vivre avec moi. Qu'elle me reproche de ne pas être lui. lui et moi, (même si je ne l'ai jamais connu) on a des gouts communs en matière de musique, par exemple. Je donne un exemple contraire: ils étaient du même bord politiquement, elle et lui (de gauche, et détestaient Nicolas Sarkozy) et j'imagine sans trop de mal les grandes discutions genre on refait le monde, on reve de la révolution. J'ai voté Sarkozy en 2007 et de manière générale je reste de marbre quand il parle, je fais pas des crises "d' hystérie" quand il prononce un discours. Ma compagne oui et très souvent dans ces cas là je sens qu'elle me reproche de pas rentrer dans son jeu (qui étaient LEURS jeux, raisons de plus pour moi de faire silence, je crois). Dans la vie quotidienne elle à souvent besoin de moi, de ma présence je crois, de quelqu'un à coté d'elle, plus que de moi réellement. C'est à dire que quand je me met au lit avec elle (même si je ne suis pas fatigué) parceque ça l'aide à s'endormir, là tout va très bien. Après quand je parle souvent je sens que ça coince. Je suis quelqu'un de bavard de nature et là je me retrouve à hésiter avant de parler a chercher mes mots parce que sinon elle est agressive. Elle me reprend elle corrige mes phrases ses tournure étant mieux que les miennes. Du coup je me tait assez souvent. Ou alors je dis ce qu'elle veut entendre. Elle me demande de l'écouter mais je sens que ça la fatigue que je lui parle de mes problèmes. je me sens parfois très seul avec elle. Je sens que notre histoire n'a rien à voir avec la leurs, que la notre c'est pas terrible alors que la précédente ça avait l'air formidable. elle n'a l'air intéressé que par peu de chose, hormis elle même et les gens en deuil (son parrain à elle), les anciens amis de son ex, les parents de son ex (elle les appelle "mes beaux parents" ) j'aimerai entendre et dialoguer avec des gens qui vivent des situations similaires.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


224590
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Ma fille est morte

image

J'ai perdu moi aussi ma fille de 16 ans, et je suis effarée de découvrir aujourd'hui, en allant sur ce … le nombre de parents qui pleurent leurs chers enfants disparus. Quelle hécatombe, la vie est injuste, lorsqu'on voit les petits vieux...Lire la suite

Le concierge, assassin en sous-sol

image

Quel bonheur, ce gardien ! Quel délice ! Com me on se sentait bien quand il était là. Christian Bonin était concierge dans une grande copropriété de la banlieue parisienne. Quatre cents familles dans des tours de huit étages. Et lui, dans sa...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages