Histoire vécue Perte d'un proche > Veuf/Veuve      (246 témoignages)

Préc.

Suiv.

Mon fils est veuf

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 17/02/11 | Mis en ligne le 05/04/12
Mail  
| 449 lectures | ratingStar_237134_1ratingStar_237134_2ratingStar_237134_3ratingStar_237134_4
Bonsoir à vous, Il y a quelques années j'ai perdu mon épouse qui est décédée d'une rupture d'anévrisme fulgurante. Nous avions un enfant qui avait huit ans à l'époque. J'avais 46 ans et ma famille à 400 kilomètres. J'ai choisi de rester là où j'étais. Si vous le permettez, je vous conseillerais de rester le plus naturel possible, je dirais le plus humain possible. La mort fait partie de la vie et pour votre petite fille lui dire simplement que sa maman est décédée suite à une maladie. Attention, elle aura peur de l'avenir, peur que la mort prenne son père aussi et c'est là où vous devez agir. Son avenir c'est la vie et non une famille morose qui porte le deuil sans fin. C'est capital de réagir ainsi. Sa maman avait une maladie mais son papa est en pleine santé. Donnez lui confiance en l'avenir. Votre comportement et celui de son père impactera fortement son ressenti. Il faut expliquer, parler à cet enfant, quand elle le demande, de sa mère et de cette chose qu'est la mort qui est très très loin pour elle et son père. Rassurez la et soyez vivants même si la tristesse vous gagne. Sa mère est décédée mais elle doit être tournée vers la joie et la vie. J'ai maintenant refait ma vie et nous avons retrouvé un équilibre. Je pense chaque jour à mon épouse défunte mais mon fils et moi sommes dans la vie… c'est la seule et unique voie. Je reste à votre écoute. Germain.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


237134
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Ma fille est morte

image

J'ai perdu moi aussi ma fille de 16 ans, et je suis effarée de découvrir aujourd'hui, en allant sur ce … le nombre de parents qui pleurent leurs chers enfants disparus. Quelle hécatombe, la vie est injuste, lorsqu'on voit les petits vieux...Lire la suite

Le concierge, assassin en sous-sol

image

Quel bonheur, ce gardien ! Quel délice ! Com me on se sentait bien quand il était là. Christian Bonin était concierge dans une grande copropriété de la banlieue parisienne. Quatre cents familles dans des tours de huit étages. Et lui, dans sa...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages