Histoire vécue Poids - Régime > Anorexie      (2026 témoignages)

Préc.

Suiv.

Anorexies des adultes

Témoignage d'internaute trouvé sur france2
Mail  
| 2420 lectures | ratingStar_26475_1ratingStar_26475_2ratingStar_26475_3ratingStar_26475_4

Bonjour,

J'ai 35 ans et je suis anorexique mentale mixte depuis 4 ans. Je suis suivi depuis 1 an et j'ai été hospitalisée 2 mois et demi. Mon anorexie a commencé suite à une intervention chirurgicale, mon gynéco m'a retirée des polypes à l'utérus et m'a perforée le colon. A l'époque je pesais 85 kg, suite à la pose d'une sonde gastrique et un régime sans résidus, j'ai perdu 30kgs.  

Je mesure 1m76 pour 63kgs.Je suis descendu jusqu'a 57 kgs.

 

J'ai des périodes de restrictions alimentaires et des crises complusives, à la suite desquelles je me fais vomir.

 

En regardant l'émission hier soir sur cette anorexie des adultes, j'ai apprécié car ce n'est pas parceque l'on affiche pas une cachexie que l'on est pas anorexique. Quand les gens qui ne me connaissaient pas avant ma perte de poids n'imagine pas mon anorexie et disent que je suis bien, ça me met en colère, car c'est bien une maladie mentale.

J'ai mes rituels : pesée du matin, pesée du midi, pesée du soir, pesée la nuit, peséé avant footing et après, footing hyper intense, stoot pilatt, je me nourrie de thé vert et le soir je fais un effort pour mes enfants et mon mari, je mange une bouchée avec eux.

Mes enfants ont 10 et 6 ans, mon mari me soutient à sa manière, mais il reste impuissant.

 

Aujourd'hui mon poids est à la limite de mon poids de forme, je fais des malaises à répétition suite à des carences, mon thérapeute a voulu m'hospitalisée, j'ai refusé, car j'ai très mal vécu ma première hospitalisation.

Et puis je ne me trouve pas maigre mais grosse, je n'accepte mon physique, et il n'est pas nécessaire de m'hospitaliser pour de simples malaises.

 

Mon anorexie relève aussi d'un abandon maternel, il y a quelques années. Ma génitrice m'a abandonnée pour vivre sa vie amoureuse, je n'avais que 17ans. Avec les services sociaux, elle m'a placée dans un foyer (depuis ce jour je hais les assistantes sociales). J'ai vu des copains mourir de la drogue, des alcoolyques, mais grace à mon sport je n'ai jamais touché à ça. Je pratiquais le rugby en sport de haut niveau, et c'est ce qui m'a sauvé et qui ne m'a pas fait sombrer dans l'anorexie  à cette époque. J'ai été en équipe de France et mon surpoid ne me génait pas.

 

Malgrè la méchanceté de ma mère et l'indifférence de ma famille, je suis revenue vers eux. Suite à ma grave intervention chirurgicale du colon, mon mari les a alertés de mon état de santé, et là personne n'a répondu présent : ma mère avait un repas galant qu'elle ne pouvait annuler, ma grand-mère devait décaper son four, ma soeur était également prise. Depuis ce jour là, j'ai compris que j'ai toujours été le vilain petit canard de la famille, et que je n'atais qu'un" retour de couche" comme l'avait dit ma génitrice !

 

Je n'arrive pas à vivre, je survis de jour en jour, chaque jour est un éternel combat, mais je m'épuise. Ma force de survis : mes enfants, mon mari, et mon petit frère (que ma génitrice a essayé d'éloigner).

 

Je n'ai pas eu la chance d'avoir un père aimant, mes parents ont divorcés je n'avais que 7ans, et comme mon père était un homme d'une extreme violence, il n'a pas eut de droit de garde ni de visite.

 

Je me suis construite toute seule, je me suis enfuis du foyer et je me suis consacrée à ma passion : le rugby.

Desfois je mangeais chez des copines ou je ne mangeais pas. Ma mère m'avait coupé les vivres au lycée, elle ne payer plus la cantine.

 

Bref j'aurais tant d'autres choses à dire, mais je me sens aujourd'hui perdue, je sais que j'ai des enfants je j'aime par-dessous tout, mais desfois je me dis que si je disparaissais ils ne souffriraient plus de cette situat.
  Lire la suite de la discussion sur france2.fr


26475
b
Moi aussi !
1 personne a déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

On s'entraide, encore...?

image

Ma Sylphidounette pour avoir parlé avec toi de ce problème de notes et de choix d'orientation je comprend très bien et d'ailleurs je me souviens de ce que je t'avais dit a ce propos. Je vois très bien e que tu veux dire par "utiliser les études...Lire la suite

Stilnox - anorexie et boulimie

image

Perso j'ai eu une accoutumence au stilnox aussi… je crois que ce médoc ne provoque pas de dépendance… bref au début je l'avais en "si besoins" et puis au fur et à mesure au lieu de le prendre occasionnellement je l'ai pri tous les jours… au...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Ma 1ere vidéo retraçant mon anorexie
Sur le même thème
Mon combat anorexie
Anorexie, mon histoire
Voir tous les  autres témoignages