Histoire vécue Poids - Régime > Anorexie      (2026 témoignages)

Préc.

Suiv.

Bouffee delirante

Témoignage d'internaute trouvé sur sante-medecine-ccm - 04/07/10 | Mis en ligne le 25/04/12
Mail  
| 574 lectures | ratingStar_246376_1ratingStar_246376_2ratingStar_246376_3ratingStar_246376_4
Bonjour Catherine, J'ai fait à l'age de 17, 5 une bouffée délirante qui a durée 6 mois et n'a pas été soignée. Elle a commencé brutalement et s'est arrétée tout aussi brutalement. J'ai pas mal de souvenirs de cette époque- un mélange d'euphorie, mais surtout de torture atroce, de peur, de confusion totale, d'expériences étranges. J'ai réussi durant cette période à continuer mes études, mème si mes résultats se sont rapidement dégradés. Et il m'étais possible de garder face au monde extérieur une certaine facade de normalité. Ma famille a pudiquement regardé ailleurs et m'a laissée délirer à mon aise. A coté du délire, j'avais une anorexie, et un insomnie- j'arrivais à dormir deux heures par nuit, le délire continuait durant mon sommeil. Il m'est resté durant des années un déséquilibre de l'humeur avec une tendance maniaco-dépressive, qui s'est lentement améliorée pour finir par disparaitre- sans médication. J'ai laissé passer un peu de temps avant d'essayer de comprendre ce qui m'était arrivé, ayant peur de retomber dans un délire semblable. Je pensais alors étre passée prés de la folie, et non d'avoir été dans la folie. Catherine, j'ai trois enfants maintenant jeunes adultes, sans tendances déirantes ozu psychotiques. Mais je m'étais promis que si l'un d'eux auraient fait une bouffée délirante, je l'aurait fait hospitalisé. De part mon expérience, je sais que c'est l'entrée dans l'horreur, dans une douleur psychique aigue et torturante, avec des risques élevés de suicide. Mème si les traitements peuvent induire chronicité d'une dépendance aux médicaments. J'essayerais de trouver un bon psychiatre pour lui. J'ai eu beaucoup de chance. Je suis passée plusieurs fois près de la mort. C'est un grand risque. Bon courage Catherine, et ne te tortures pas trop à cause de ta décision. J'ai pardonné à ma famille, mais c'est quand mème le signe d'une grande négligeance que de ne pas aider un des proches en souffrance et en danger., et qui est incapable de prendre lui-mème la décision de se soigner. Marie-Christine.
  Lire la suite de la discussion sur sante-medecine.commentcamarche.net


246376
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

On s'entraide, encore...?

image

Ma Sylphidounette pour avoir parlé avec toi de ce problème de notes et de choix d'orientation je comprend très bien et d'ailleurs je me souviens de ce que je t'avais dit a ce propos. Je vois très bien e que tu veux dire par "utiliser les études...Lire la suite

Stilnox - anorexie et boulimie

image

Perso j'ai eu une accoutumence au stilnox aussi… je crois que ce médoc ne provoque pas de dépendance… bref au début je l'avais en "si besoins" et puis au fur et à mesure au lieu de le prendre occasionnellement je l'ai pri tous les jours… au...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Ma 1ere vidéo retraçant mon anorexie
Sur le même thème
Mon combat anorexie
Anorexie, mon histoire
Voir tous les  autres témoignages