Histoire vécue Poids - Régime > Anorexie      (2026 témoignages)

Préc.

Suiv.

Les troubles alimentaires et l'impact sur la sexualité

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 7371 lectures | ratingStar_54167_1ratingStar_54167_2ratingStar_54167_3ratingStar_54167_4

Les troubles alimentaires et l'impact sur la sexualité.

Ian Bolton, un Torontois dans la vingtaine a le type physique d'un jeune premier. Il a la beauté, le charme et l'allure d'un héros romantique. Pourtant, il y a quelques années, ce séduisant jeune homme n'était que l'ombre de lui-même. Pendant trois ans, il a souffert d'anorexie, un trouble alimentaire grave que l'on retrouve rarement chez un homme, 90 % des anorexiques étant des femmes. L'anorexie consiste en une diminution importante de l'absorption de nourriture, entraînant une perte de poids significative, pouvant mener jusqu'à la mort. Ce que l'on sait moins à propos de ce trouble alimentaire, c'est l'impact qu'il a sur la sexualité.

Dans le cas d'Ian, quand il a commencé à perdre du poids, à l'âge de 18 ans, il s'est d'abord senti plus séduisant. Mais peu à peu, il a perdu toute libido et pendant un an et demi il ne pouvait même pas avoir d'érection. Sa vie sexuelle était complètement mise de côté.

Chez les femmes, la sexologue Corine Fortier-Cyr, qui travaille auprès d'anorexiques et de boulimiques, souligne que l'impact sur la sexualité est tout aussi dramatique : arrêt des menstruations, baisse du désir, trouble de lubrification vaginale, anorgasmie, dyspareunie (douleur à la pénétration) , peur de l'intimité et de l'abandon, dégoût de son corps, difficulté à exprimer ses émotions, hypersensibilité à la critique, etc. La liste est longue, car ce sont toutes les facettes de la sexualité qui sont affectées, tant sur les plans physique et psychologique, que relationnel.

Ian Bolton, qui détient un doctorat en philosophie, travaille maintenant comme bénévole auprès de jeunes anorexiques. Il voit un lien entre la privation de nourriture et la fuite de la sexualité. "Je rencontre régulièrement des gars souffrant de troubles alimentaires qui, en fait, refoulent leur homosexualité. Ils intériorisent ainsi leur colère envers leur corps et leur sexualité" , précise-t-il. Lui-même a vécu une remise en question de sa sexualité lors de sa réhabilitation. "Je ne me sentais pas très à l'aise dans l'image du jeune homme blanc, hétérosexuel, dominant" , explique-t-il. C'est pour cela que l'absence de sexualité, il l'a d'abord vécue comme un soulagement. Mais quand il s'est remis à manger normalement, sa libido est revenue, plus forte que jamais. Il s'est permis d'expérimenter en dehors du "modèle conventionnel" : il a eu des expériences sexuelles avec des hommes et a exploré l'univers de la domination et de la soumission. Aujourd'hui, il se dit bisexuel.

Les études démontrent que 30 % des personnes qui souffrent de troubles alimentaires ont été abusées sexuellement. Ajoutez à cela qu'une femme sur trois n'est pas satisfaite de son corps et vous verrez combien image corporelle, troubles alimentaires et difficultés sexuelles peuvent être intimement liées.

"Il est important d'apprendre à aimer son corps et à s'aimer soi-même" , insiste Ian Bolton. "Pas facile, admet-il, car cela demande d'aller explorer les parties de soi que l'on n'aime pas."

Corine Fortier-Cyr, elle, travaille à la mise au point d'un programme d'intervention auprès des femmes atteintes d'anorexie et de boulimie. Lors d'une série de rencontres en groupe, elle leur explique d'abord l'impact de leur trouble alimentaire sur leur sexualité. Ensuite, elle aborde le rapport avec le corps et la séduction. La peur du jugement, la peur de déplaire ou de décevoir font aussi partie des discussions. Et la pièce de résistance de son intervention "c'est la place que l'on accorde au désir, au plaisir et à l'érotisme dans sa vie" , ajoute la sexologue.

En plein coeur d'un désordre alimentaire sévère, la découverte d'une sexualité saine n'est pas une priorité pour les personnes qui souffrent. Mais lorsque les choses se mettent à aller mieux, que la santé revient peu à peu, une réflexion profonde sur sa vie sexuelle peut s'avérer l'élément indispensable d'une guérison complète. L'expérience d'Ian en témoigne…

Pour demander de l'aide :

- l'ANEB-QUÉBEC - l'association québécoise d'aide aux personnes souffrant d'anorexie nerveuse et de boulimie : (514) 630-0907 (ligne d'écoute).

Quelques faits :

- Entre 5 et 10 % de la population souffre de troubles alimentaires de toutes sortes (anorexie, boulimie, diètes, obésité, compulsions….

- l'anorexie touche entre 1/2 et 1 % de la population (surtout des femmes).

- La boulimie affecte entre 1/2 et 5 % de la population.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


54167
b
Moi aussi !
2 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

On s'entraide, encore...?

image

Ma Sylphidounette pour avoir parlé avec toi de ce problème de notes et de choix d'orientation je comprend très bien et d'ailleurs je me souviens de ce que je t'avais dit a ce propos. Je vois très bien e que tu veux dire par "utiliser les études...Lire la suite

Stilnox - anorexie et boulimie

image

Perso j'ai eu une accoutumence au stilnox aussi… je crois que ce médoc ne provoque pas de dépendance… bref au début je l'avais en "si besoins" et puis au fur et à mesure au lieu de le prendre occasionnellement je l'ai pri tous les jours… au...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Ma 1ere vidéo retraçant mon anorexie
Sur le même thème
Mon combat anorexie
Anorexie, mon histoire
Voir tous les  autres témoignages