Histoire vécue Poids - Régime > Anorexie      (2026 témoignages)

Préc.

Suiv.

Ma fille de 13 ans se scarifie souvent comment faire pour l'aider à ce qu'elle n

Témoignage d'internaute trouvé sur journaldesfemmes - 27/01/11 | Mis en ligne le 13/04/12
Mail  
| 188 lectures | ratingStar_240954_1ratingStar_240954_2ratingStar_240954_3ratingStar_240954_4
La scarification est une sorte d'appel au secours. C'est dur de se l'avouer mais c'est le cas. Ce n'est pas une envie de suicide. "Simplement" une envie de soulagement. Des choses qui sont difficiles voir impossibles à exprimer. Je pense que le scarification est une sorte de maladie. Pour ma part, je la compare à l'anorexie. Effectivement, les personnes pensent à la scarification tout le temps. Que ce soit en cours, au travail, au moment du déjeuner, dans le bus, en prennant sa douche. Vraiment partout. Puis elle s'accompagne surtout de 2 sentiments : honte et soulagement. Vous l'avez certainement deviné, je parle en connaissance de cause. Je n'ai que 18ans. Je l'ai fait pour la première fois à 12-13ans également. J'y ai eu recours pendant 3.5ans. Cela fait donc 2.5ans que je n'ai rien fait. Evidemment j'en suis fière mais ce n'est pas quelque chose dont on se débarasse dès que l'on arrête. Ce la vous hante véritablement. J'ai recommencé il y a peu de temps. Je pensais sincèrement être guérie. On se dit souvent qu'on ne le refera plus mais c'est souvent plus fort que tout. Le sentiment que l'on ressent au moment de l'acte est unique. Je ne l'ai encore ressentit nul part ailleurs. Pourtant j'ai essayé d'autres moyens (beaucoup moins agressifs : écriture de textes, poèmes chansons,…) J'ai essayé de vous expliqué ce qu'on peut ressentir en pratiquant cet acte. Je vais maintenant vous faire part ce cet aide que vous espérez tant. Pour ma part, la phrase serait "Ne l'obligez en rien". En effet, si vous l'obligez à aller voir un psychologue, psychiatre ou autre, elle refusera. Elle y réfléchira certainement dans quelques temps mais il faut que ça vienne d'elle même. Par contre, vous pouvez lui proposer simplement. Ce qui lui faut, surtout, c'est qu'elle sente du soutient. Surtout de la part de ses ami (e) s. En effet, à cet âge là, la famille n'est pas forcément l'instance préférable. Ses amies ne doivent pas la jugée (ou en tout cas le faire sentir) ni la rejetée. Et SURTOUT ne doivent pas lui dire "regarde, j'ai fais pareil" c'est le pire des cas. Il faut lui faire sentir que ses amies sont là pour elle. Sans lui dire qu'elle doit parler car elle en sera incapable. Elle se rendra compte de ses problèmes elle même. Pas besoin de lui rabâcher qu'elle ne va pas bien. Je n'ai pas fais attention à la date de parution de votre texte. J'espère vous avoir aidé ou plutôt renseigné. Si vous le pouvez et souhaitez, répondez moi pour me tenir aux nouvelles.
  Lire la suite de la discussion sur journaldesfemmes.com


240954
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

On s'entraide, encore...?

image

Ma Sylphidounette pour avoir parlé avec toi de ce problème de notes et de choix d'orientation je comprend très bien et d'ailleurs je me souviens de ce que je t'avais dit a ce propos. Je vois très bien e que tu veux dire par "utiliser les études...Lire la suite

Stilnox - anorexie et boulimie

image

Perso j'ai eu une accoutumence au stilnox aussi… je crois que ce médoc ne provoque pas de dépendance… bref au début je l'avais en "si besoins" et puis au fur et à mesure au lieu de le prendre occasionnellement je l'ai pri tous les jours… au...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Ma 1ere vidéo retraçant mon anorexie
Sur le même thème
Mon combat anorexie
Anorexie, mon histoire
Voir tous les  autres témoignages