Histoire vécue Poids - Régime > Anorexie      (2026 témoignages)

Préc.

Suiv.

Mon homme et ma volonté m'ont tirée de l'anorexie

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 1316 lectures | ratingStar_14404_1ratingStar_14404_2ratingStar_14404_3ratingStar_14404_4

Mon anorexie a débuté à 16 ans : la petite fleur bleue que je suis a très mal vécu une rupture sentimentale. Ça y est c'était l'homme de ma vie et blablabla, et c'est de ma faute s'il m'a laissée. C'est juste un mec qui s'est laissé entrainer et influencer pour finalement oublier que j'existais. Mais peu importe, j'avais décrété que j'étais entièrement responsable. Et là c'est le début de l'enfer que vous connaissez toutes et tous ici : la punition était de ne plus m'alimenter. Le ventre vide, j'étais comme transcendée, je me confortais donc dans cet état de légume ambulant. Le divorce de mes parents a suivi dans la foulée, voilà un an qu'ils se jetaient des assiettes à la figure tandis que je préparais mon Bac. De 49kg je suis vite descendue à 38-37 kg (pour 1m61) , et évidemment ça n'étais jamais assez, il fallait encore et encore purifier tout cela. Je ne suis jamais descendue en dessous, c'est certainement moins catastrophique que bon nombre d'entre vous, mais moralement j'étais brisée. Et vous savez de quoi je parle…

Cinq années passent alors à vivoter, à crever de froid même en été, la peau n'est pas belle, les cheveux tombent, j'ai mal aux jambes et au ventre, je sombre.

Puis il arrive dans ma vie. J'ai tout juste 21 ans. Je tombe amoureuse, ça vient comme ça on ne sait pas pourquoi. Il s'intéresse à moi, il me tient tête, "tu vas sortir de là et toute seule, comme une grande". Pfffff tu parles, je suis tombée trop bas pour ça. Et bien non, on déplace vraiment des montagnes quand on aime c'est phénoménal. 1ère pizza ensemble, et 1ère "galette" dans les toilettes, mon petit estomac atrophié n'était pas habitué. Rebelotte avec les pâtes bolognaises 1 semaine plus tard, et ça dure facile un mois ou deux comme ça. Mais il s'acharnait, et moi aussi du coup, tant pis si je suis malade, on ne pourra pas dire que j'ai pas essayé. Et enfin un jour, la part de pizza a galéré à passer, mais elle est passé !!!!!!! 1ère victoire. Très fière, on se fait un japonais. Et ça passe tout seul. Et ainsi de suite, avec quelques incidents de parcours mais rien de suffisant pour me stopper dans mon élan. Au début c'était pour lui, et soudain c'est pour moi que je sors de cette obscurité. Alors c'est clair, je récupère des fesses (tiens c'est pas si moche d'ailleurs, et mon chéri dit que c'est joli, alors je lui fais confiance hein) , des seins, des joues. C'est dur au début, l'image change, je ne sais plus ce que signifie avoir des formes, mais ça revient doucement. Au début on ne se reconnait pas, on ne veut pas reprendre du poids, oui mais cest obligatoire. Et puis avec un peu de recul, un sac dos cest pas très attirant, ça risque de casser à tout moment. Moi qui suis une grande sportive à lorigine, pas évident de faire mon match de tennis sans peiner. Et puis le fait de ne rien manger, cest absence de picnic avec les copines et les collègues, une petite soirée resto-boite entre filles cest tellement sympa tout de même. Et surtout, le regard des autres, que cest pénible. Le plus dur, c'est le système digestif qui se remet en route. Mais stop les médocs, n'oublions pas que les plantes font des miracles. Depuis, médecine par les plantes, et ça marche du tonnerre ! Et pourtant j'ai des intestins capricieux, antécédents familiaux aggravants en plus !

Une année et demie passe ainsi, j'ai repris 6-7 kg, cest bizarre, il faut sy faire. Mais cest vrai que cest joli. Le soulagement de mes parents et de ma grand-mère en me voyant avec quelques kilos en plus, cest indescriptible.

Et puis, plus dargent pour le loyer, obligés daller vivre chez mes beaux-parents. Et là, jétais sauvée. Des repas structurés, à heures fixes, sans être jugée sur les quantités. Ça coince au début, je suis présente à table mais je picore. Jamais un regard réprobateur, jamais un mot de travers quant au contenu de mon assiette. Puis peu à peu, cest naturel, ça passe tout seul. On parle de choses et dautres à table, on rigole, on sindigne, on se raconte notre journée, la vie normale à table en fait Et hop 2 kg de plus en 1 an.

Et là cest fini, stabilité acquise à 48-49 kg (pour toujours 1m61, et ouais lanorexie ne fait pas grandir). Je suis sauvée. Pas de psy, pas de nutritionniste, juste mon zhomme, ma volonté, et lenvironnement adéquate.

Aujourdhui, j'ai bientôt 25 ans, mes études se sont achevées avec mention, depuis 1 an jexerce le job que je convoitais depuis des années. J'ai repris le sport, tennis, footing, aquagym, rando. J'ai le moral, fini les idées noires. J'ai des formes que jaccepte totalement, je nai plus froid tout le temps, une belle peau, des cheveux qui ne tombent pas, etc. Néanmoins, lanorexie laisse des traces dans la tête bien sûr, mais dans le corps aussi : une contrariété, un stress, un moment de tristesse, et cest sur la nourriture et surtout le système digestif que cela transparait. Lestomac et les intestins gardent de profonds stigmates : les aigreurs, les gastrites, les crises de colopathie sont fréquentes si on ne travaille pas sur soi pour ménager cela. Détente donc, extérioriser les émotions à travers des activités (ça peut être du sport comme je le fais, mais aussi adhérer à une asso, faire du tricot, nimporte quoi qui vide lesprit en fait) , et les médocs ça suffit. La nature nous offre des plantes aux milles vertus, ça ne bousille rien dans notre petit corps et cest dune efficacité épatante.

Mon ami et moi avons des centaines de projets dans la tête, projet bébé imminent. Et pas de bébé si pas assez de kilos, ça motive vraiment.

Voilà, je voulais surtout vous dire quon peut y arriver quand on en parle pour mobiliser les bonnes personnes, et surtout, il faut la volonté, la vraie. Pas de bonnes résolutions qui durent 2 jours, une vraie volonté de fer qui dit CEST FINI JEN AI MARRE JE SORS DE CETTE GALERE .
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


14404
b
Moi aussi !
20 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.



Commentaires pour cette histoire  Ajouter un commentaire

Par savere | le 20/08/11 à 20:57

Bonjour, j'aimerais entrée en contact avec l'auteur du message ci-dessus.
Si elle relit, peut-elle mettre un commentaire.

Merci

Histoires vécues sur le même thème

On s'entraide, encore...?

image

Ma Sylphidounette pour avoir parlé avec toi de ce problème de notes et de choix d'orientation je comprend très bien et d'ailleurs je me souviens de ce que je t'avais dit a ce propos. Je vois très bien e que tu veux dire par "utiliser les études...Lire la suite

Stilnox - anorexie et boulimie

image

Perso j'ai eu une accoutumence au stilnox aussi… je crois que ce médoc ne provoque pas de dépendance… bref au début je l'avais en "si besoins" et puis au fur et à mesure au lieu de le prendre occasionnellement je l'ai pri tous les jours… au...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Ma 1ere vidéo retraçant mon anorexie
Sur le même thème
Mon combat anorexie
Anorexie, mon histoire
Voir tous les  autres témoignages