Histoire vécue Poids - Régime > Anorexie      (2026 témoignages)

Préc.

Suiv.

Témoignage d'une anorexique

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo 17 ans
Mail  
| 2758 lectures | ratingStar_148339_1ratingStar_148339_2ratingStar_148339_3ratingStar_148339_4

Je souffre de TCA depuis plusieurs années, mais sans savoir ce que c'était. Je suis anorexique depuis 3 ans maintenant. Je pèse 38.6 kilos, mon poids le plus b as a été de 34. Mais j'ai rechuté plusieurs fois (j'ai atteint 44 kilos l'an dernier quand même) - si je connaissais l'origine de ma maladie, je ne serais sans doute pas en train de continuer à galérer. Je dirais une volonté de toujours bien faire les choses, de perfectionnisme maladif au niveau des études, de la peur de décevoir mes parents. - la maladie a débuté par un régime absolument inutile, puisque j'étais dans la normale basse de l'imc recommandé (18.5-19). Mais je me trouvais un peu trop ronde, et j'ai voulu perdre un ou deux kilos (j'étais déjà suffisamment mince, mais bon…) - mon environnement a compris avant moi à quel point je dijonctais. Je n'ai pris conscience de ma maladie qu'après avoir perdu dix kilos. (37 kilos à peu près). On m'a forcée à consulter un psy, on m'a menacée d'hospi… - développement dela maladie, voilà une question étrange. S'il s'agit de la manifestation des troubles, je dirais anorexie purement restrictive. Je n'ai jamais eu de problèmes de boulimie (à part quelques petites compulsions, mais toutes les anos en font quand on se met à vouloir guérir) , ni d'hyperphargie, ni de potomanie. J'ai par contre eu recours aux laxatifs pendant 6 mois pour perdre plus vite. Ça a super bien fonctionné, et il m'a fallu un an pour retrouver un transit normal, j'ai échappé de justesse à l'intestin artificiel. - comment je perçois la maladie ? Comme quelque chose de faux, mais de protecteur. Qui me sert de rempart contre mes échecs, contre les agressions du monde : oui, j'ai foiré, mais je suis maigre, donc c normal ! Ou alors, oui j'ai perdu tous mes amis, je me suis désociabilisée, mais c'est pas moi, c'est l'anorexie. Bref, comme un mur de lâcheté que je rêve d'abattre (je suis en train de m'y employer). J'ai toujours une mauvaise image de moi. Pendant une période, je me suis sentie très bien dans ma peau (il y a quelques mois, quand j'étais dans une bonne période, que je profitais à nouveau de la vie, etc). Il y a un mois, je me suis à nouveau trouvée énorme (j'avais à peine 17 d'imc) , et aujourd'hui, je me trouve trop maigre et super moche. Je n'ai toujours aucune confiance en moi, alors qu'à la base, je comptais sur l'anorexie pour être fière de quelque chose chez moi, dans ma personnalité. J'ai toujours l'impression que je vais tout foirer, par exemple, j'ai angoissé pendant un mois et demi sur mes partiels, en ne cessant de répéter à mes parents que j'allais redoubler (ce qui m'a fait replonger, d'ailleurs.: je me suis dit : ouh la, je v tout rater, il me faut une bonne excuse pour m'expliquer : l'anorexie ! ) , je bossais comme une dingue en ayant l'impression de glander. Et aujourd'hui que je vais mieux dans ma tête et que j'ai passé les 3/4 de mes partiels (assez bien réussis, je pense n'avoir qu'un rattrapage pour le moment, et encore, alors que je m'imaginais tout repasser au rattrapage et^être recalée) - au quotidien, c'est l'enfer : je ne peux pas participer à des soirées, ni à des restos entre amis. Personne ne me comprend, jesuis obligée de me renfermer sur moi-même. J'ai perdu énormément d'amis en trois ans. Je psychote sur toute la nourriture. Enfin je psychotais, parce que comme je le disais plus haut, depuis une semaine, malgré mon petit poids, je vais à nouveau super bien. Je parle donc au présent, mais à ne pas prendre au pied de la lettre : je me pèse dix fois par jour, avant et après chaque verre d'eau, j'angoisse dès que je suis constipée, je vérifie de bien prendre mes protéines, mon calcium, j'ai une peur bleue des lipides, des gâteaux (enfin, vu ce que je m'enfile en ce moment, on peut dire que cette peur est totalement erradiquée et ça fait du bien !! ) , des aliments qui pèsent dans l'estomac comme les légumes (j'en mange, mais je me limite à 100g par repas) , de l'eau. Je ne supporte pas de me coucher immédiatement après un repas, je dois bouger. Je préfère manger beaucoup le matin et très peu le soir pour ne pas stocker. Je ne fais pas de sport pour compenser, parce que je n'ai jamais aimé ça et que je suis trop fatiguée. Je vis dans l'angoisse constante de voir mes parents s'effondrer devant mon état - je me suis rendue compte que j'avais besoin d'aide il y a un an. Le reste du temps, ce sont mes parents qui s'en sont rendu compte pour moi lol. Je refusais qu'on m'apporte du soutien. Aujourd'hui, je vois une nutritionniste formidable, je compte énormément sur mes parents et sur les quelques amis super fidèles que j'ai, ainsi que mon copain. - je suis malade, mais il faut arrêter de résumer l'anorexie à un poids, à une maigreur. Je suis chamboulée dans ma tête. Or, je constate que la majorité des personnes s'en prennent à leur poids et délaissent leur mental, ce qui est parfaitement absurde. Comme compter ses kcal à la calorie près, passer de 994 à 998kcal représente un exploit alors que personne ne peut connaître le nombre exact, et que ça n'a jamais permis à personne de guérir… je ne veux pas qu'on me plaigne, je ne veux pas qu'on s'arrête à mon poids. Encore une fois, j'en ai marre de cette vision réduite de l'anorexie. La maigreur causée n'est pas en elle-même une maladie !!!!! On peut y remédier !! Le problème, c'est le cerveau, et ça c'est psychologique. On peut le traiter aussi. Ce n'est pas comme si on devait "subir" la maladie, comme le cancer où notre vie ne repose pas entre nos mains. Ici, on a le choix de s'en sortir. - pour les traitements, j'ai échappé de justesse à l'hospi à plusieurs reprises, j'ai vu deux psys qui ne m'ont servi à rien, deux nutris (le premier était complètement barjo et celle-là, c'est la bonne). J'ai été sous anti-dépresseurs mais comme je déteste les médocs, je les ai vite abandonnés. - l'anorexie m'a filé pas mal de problèmes, comme la constipation chronique, la rétention d'eau, l'hypothermie, la fatigue chronique, la perte de cheveux, le déssèchement de la peau, et des plus graves comme une baisse de la vision, une atrophie du coeur, une hypokhaliémie… - les médias ont évidemment leur influence, sinon vous ne feriez pas votre TPE là-dessus, à moins de vous sentir particulièrement concernées par le sujet et de vouloir communiquer votre vision aux autres. La vision des médias est bien sûr réduite : l'anorexie = personne qui se laisse mourir de faim et de maigreur. Donc, toutes les stars d'Hollywood sont anorexiques parce qu'elles refusent de manger des gâteaux, et ça finit en phénomène de mode. Ça ne crée pas de l'anorexie, mais ça contribue à dévaloriser les filles qui se sentent déjà mal dans leur peau, et ça maintient les personnes anorexiques dans leur volonté de rester maigre, parqu'après tout, y en a pleins qui sont comme ça et en plus elles sont célèbres !! --> absolument TOUS les medias !!! - la pub italienne a été parfaitement stupide, j'ai été complètement révoltée en voyant ça. Je suis d'ailleurs tombée sur un article superbement réaliste, où la journaliste décrivait avec exactitude ce que je pensais. Je ne vois pas l'intérêt d'étaler la maigreur comme ça, de marquer "anorexia, no ! " comme si c'était une affiche de propagande. Franchement, cette photo fait pitié et ne décourage absolument pas les personnes anorexiques à fuir ça… - les pro-anas ne représentent pas l'extrême de l'anorexie enfin !!! Ce sont des personnes extrêmement perturbées qui n'ont pas confiance de la gravité de leur maladie MENTALE.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


148339
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

On s'entraide, encore...?

image

Ma Sylphidounette pour avoir parlé avec toi de ce problème de notes et de choix d'orientation je comprend très bien et d'ailleurs je me souviens de ce que je t'avais dit a ce propos. Je vois très bien e que tu veux dire par "utiliser les études...Lire la suite

Stilnox - anorexie et boulimie

image

Perso j'ai eu une accoutumence au stilnox aussi… je crois que ce médoc ne provoque pas de dépendance… bref au début je l'avais en "si besoins" et puis au fur et à mesure au lieu de le prendre occasionnellement je l'ai pri tous les jours… au...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Ma 1ere vidéo retraçant mon anorexie
Sur le même thème
Mon combat anorexie
Anorexie, mon histoire
Voir tous les  autres témoignages