Histoire vécue Poids - Régime > Bien être      (762 témoignages)

Préc.

Suiv.

En fin de compte, être obnubilée par son poids rend malheureuse

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 534 lectures | ratingStar_148337_1ratingStar_148337_2ratingStar_148337_3ratingStar_148337_4

Je suis sidérée par la différence de perte de kg d' une personne à une autre, j' ai lu qu' une chanceuse a perdu ses 20 kg en 2 mois 1/2 alors que d' autre galèrent pour perdre 4 kg par mois ! Personnellement j' ai perdu un peu moins de 8 kg en 6 semaines… Bon, je vais tenter de répondre avec mes connaissances professionnelles mais aussi et surtout avec mon apprentissage personnel. La diète protéinée épuise les reins puisque tous les déchets de combustion s'effectuent par là.C'est pour cela qu'il est impératif de boire encore et encore pour nettoyer le corps de ses impuretés.Les grands sportifs quand ils sont en compétitions et qu'ils veulent sécher leurs muscles, se nourrissent casi exclusivement de protéines qui chasse l'eau des tissus.Oenobiol aquadrainant est un veinotonique (qui renforce les veines et fluidifie un peu la circulation pour éviter oedèmes et rétention d'eau) , pas un draineur malgré son nom, mais ça, ce n'est qu'une stratégie de Labo. Turbodraine est un très bon draineur que j'ai aussi utilisé, mais j'en déconseille son utsage avant la phase de stabilisation, parce qu'avec les protéines et l'eau qu'on ingurgite, nos reins sont déjà mis à rude épreuve et croyez moi, ils turbinent déjà assez ? Pas la peine non plus de risquer un calcul ou de se détraquer total., juste pour perdre de lRassurez moi, tout le monde à bien compris que c'est la graisse qu'on devait perdre ? Hein ? ?Alors voilà, la protéine en sachet (ou autre) ou naturelle chasse l'eau de notre organisme toute seule comme une grande et l'eau que l'on boit nous draine naturellement. Dans ma pharmacie, je vous aurai vendu la boutique (voir même le fond de commerce ? Lol) mais ici, entre nous, vraiment les filles, j'insiste arrêtez de bouffer des gelules et des potions qui n'allègent dans la phase d'attaque que votre porte monnaie.Gardez ce fric pour vous acheter des crèmes hydratantes et raffermissantes parce que là effectivement quand on perd 25-50 kilos, la peau ne se rétracte pas comme ça, il ne faut pas rêver.Quand à mes analyses, un ami médecin, me prescrit ça sans aucun problème.Mais n'importe quel médecin de ville dont la consultation est remboursée pourrait en faire de même. Alors pour celles qui ont des kleenex (mdrrrrr) , voilà mon histoire (que je vais bien sur contracter sur quelques lignes au lieu d'un roman complet) ? Quand j'ai eu 11 ans, ma mère c'est suicidé de désespoir pour amour de mon père qui voulait la quitter pour une femme plus jeune.Cette année là, j'ai pris 12 kilos à me remplir pour combler le vide ? Puis les années qui suivirent ne furent pas plus glorieuses, je souffrais et la seule chose qui semblait me calmer, c ? Était la nouriture.Mon père était peu présent avec sa nouvelle "très jeune" femme qui accaparait toute son attention, elle a tout fait pour me faire grossir parce qu'elle détestait que mon père me trouve jolie.Quand mon père était absent ou quand je sortais de l'école c'était chips, bonbons, pizza, glaces etc etc ? Mais je me suis rendue compte bien trop tard qu elle ne mangeait pas (ou peu) elle me laissait faire et ensuite elle se moquait de mes prises de poids et elle achetait des fringues à la mode !!! A 15 ans, je pesais déjà 75 kilos pour 1m68, j'étais la bonne grosse copine de tout le monde et surtout, je crevais d'amour pour un sale petit con qui ne m'a jamais regardé.A 17, j'étais à 82 et je me fichais de tout, j'étais désespérée, amère, je n'avais plus de mère, je détestais mon père et ma belle mère et je n'avais toujours pas d'amoureux.Alors, comme j'étais toujours éperdument amoureuse de l'autre petit con ? Je me suis dit ? Il n'y à qu'une seule solution ma grosse et tu le sais, là, j'ai eu mon premier déclic.Alors, j'ai commencé à rentrer de l'école et à refuser les cochonneries que l'autre me proposait ? Je me suis mise à écouter de la musique et à aller à la choraleJ ? Ai travaillé en apprentissage et j'avais mes premiers salaires… J'ai commencé à perdre du poids, ça la rendait agressive, elle trouvait toujours autre chose à me reprocher pour provoquer des disputes, elle gueulait tout le temps ? Ca la rendait folle que la famille me félicite à tout va de devenir jolie, bien plus jolie qu'elle ne le sera jamais, cette carne au c'ur de pierre.Je redevenais la fifille chérie à son papa et ça, elle ne le supportait pas.Quand elle est devenue si méchante que j'aurai presque eu envie de la tuer, je rentrai de cours, j'allais dans le frigo, je prenais du jambon blanc ou du poulet et des yaourts 0% (que je demandais à mon père de m'acheter) et j'allais m'enfermer dans ma chambre jusqu'à ce qu'il soit l ? Heure de repartir.J'ai fait ça pendant 6 mois, ce qui veut dire qu'à part à l'école et parfois quand mon ère était là, je ne parlais a personne.Elle était verte et moi, je recommençais à vivre et je me trouvais belle.Et tout le monde me trouvait belle mais je m'en fichais, ça n'a rien changé avec "l'autre" parce que ce n'était pas encore assez MAIGRE pour lui plaire.Je suis descendue au poids de 63 kilos (que je n'ai jamais ré atteint depuis) peu avant mes 18 ans, c'est là que j'ai appris que mon père allait partir vivre avec elle au Maroc et qu'ils me déconseillait de les suivre à cause des études de préparatrices que j'avais commencé ? C'est là que j'ai rencontré mon futur mari ? C'est là qu'a commencé ma descente aux enfers !!! Mon père parti si loin, je me suis retrouvée à Paris, dans la rue et si je ne l'avais pas rencontrée je n'aurais pas eu de toit sur la tête pendant 6 mois ? Les 6 mois ou il m'a hébergée du temps que j'obtienne un studio par les aides sociales (et je ne me plaint pas, grâce au piston ça a été rapide). Il m'a humilié, rabaissée et violenté verbalement et moralement pendant presque 12 ans ? Injures, casse, solitude, méchanceté, insultes en tout genre et j'en passe et des meilleures ? Je vous jure que parfois ma souffrance était telle que j'aurai préféré qu'il me frappe ou qu'il me tue carrément.J'ai commencé à regrossir et c'est devenu de pire en pire ? Je croyais l et surtout il avait réussi à me convaincre que je n'étais bonne à rien et si grosse que personne ne voudrait jamais de moi ? Alors, je suis restée ? On c'est mariés en 98, eu notre première fille en 99 et la seconde en 2001?J'ai pris peu de poids pour les filles (entre 12et 13 pour chaque grossesse quasi perdus à l'accouchement) J'ai pesé jusqu'à 105, bien loin des 63 dans lesquels je me trouvais jolie.J'aurai bien voulu mourir tellement je souffrais mais je ne pouvait pas reproduire ce schéma familial que je déteste tant ? Alors j'ai courbé l'échine et j'ai avancé conte vents et marées ? Quand ma première a eu 2 ans, ma famille est venue ? Mon père, sa femme ? . (Ma chère belle mère) Et cette "s" me dit, waw, t'es vachement bien Virgin ? , les grossesses ça t'a épanouie ? Tu parles Charles ? Ces mots sont restés dans ma têtes toute l'après midi, non mais quel fouttage de trombine !!!! Je me suis empiffrée volontairement de bonbons, de soda et de tout ce que j'ai pu trouver de mangeable chez moi ? Je la regardais picorer et me sourire ? Ils sont repartis ? Je suis restée ? Seule ? Avec mon mari (donc seule ? ) et mes filles (finalement pas si seules.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


148337
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Homme se faire masser nu ? - massages

image

C'est écrit comme ça car je le prefere en gras c'est tout il n'y a pas la matiere a polémiqué je trouve. C'est pas sympa de mettre ce que j'écris en doute j'ai réellement reçu ce massage et j'ai apprécié. Et si oui effectivement je l'ai mis...Lire la suite

Je m'identifie trop a mon personnage principal - ecrire un roman

image

Faire des études n'aide pas à grand chose, personnellement quand j'arrête d'écrire pendant juste une semaine, je déprime encore plus et je suis obligé de retourner à mon récit en délaissant tous le reste. Et même pendant des examens ou des...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages