Histoire vécue Poids - Régime > Bien être      (762 témoignages)

Préc.

Suiv.

Ouvrir un centre de relaxation

Témoignage d'internaute trouvé sur sante-az.aufeminin - 08/10/11 | Mis en ligne le 23/05/12
Mail  
| 244 lectures | ratingStar_258217_1ratingStar_258217_2ratingStar_258217_3ratingStar_258217_4
Bonjour ! Ici Christine de Nice. Je viens de lire sur votre site Santé AZ votre réponse à une demande d'infos sur les techniques de relaxation et la problématique pour exercer en France. J'ai beaucoup apprécié la gentillesse et la justesse de votre propos, auquel j'adhère totalement. J'ai moi-même tenté d'exercer en libéral durant plus d'un an, et à domicile chez mes clientes, car je n'ai pas les moyens d'ouvrir un cabinet. J'ai dû arrêter car je n'avais pas assez de revenus, étant donné que je refuse les "massages de relaxation particuliers pour hommes". En effet, il faut savoir qu'il y a énormément de demandes de ce genre dès que l'on fait un minimum de publicité, et j'ai personnellement trouvé très désagréable de répondre (au téléphone ! ) à de telles demandes. C'est vraiment déprimant au départ. Il serait bon que cette profession soit enfin reconnue officiellement, et qu'elle ne soit pas considérée comme l'antichambre de la prostitution. Et pourtant, quelle source de satisfaction que d'apporter un peu de réconfort autour de soi ! Amicalement, Christine.
  Lire la suite de la discussion sur sante-az


258217
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Homme se faire masser nu ? - massages

image

C'est écrit comme ça car je le prefere en gras c'est tout il n'y a pas la matiere a polémiqué je trouve. C'est pas sympa de mettre ce que j'écris en doute j'ai réellement reçu ce massage et j'ai apprécié. Et si oui effectivement je l'ai mis...Lire la suite

Je m'identifie trop a mon personnage principal - ecrire un roman

image

Faire des études n'aide pas à grand chose, personnellement quand j'arrête d'écrire pendant juste une semaine, je déprime encore plus et je suis obligé de retourner à mon récit en délaissant tous le reste. Et même pendant des examens ou des...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages