Histoire vécue Poids - Régime > Boulimie      (2510 témoignages)

Préc.

Suiv.

Anorexie et attitude des parents

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 979 lectures | ratingStar_16146_1ratingStar_16146_2ratingStar_16146_3ratingStar_16146_4

Tes parents te forcent à manger, te surveillent, te posent des limites, et il est tout à fait légitime que cela te stresse terriblement, et que tu leur en veuille ; car ce faisant, ils t'empêchent de décider et de prendre en charge toi-même ta guérison !

Maintenant, à leur décharge, ils sont certainement désemparés par ton affection, et s'ils font cela, c'est aussi quelque chose qui doit être très dur à faire pour eux, car dis toi que c'est sans doute plus facile de fermer les yeux et de laisser faire… C'est une chance que tu as d'avoir des parents qui t'aiment et qui se soucient de ta santé ; je trouve que c'est un geste symbolique que de supprimer la balance (et bien sûr qu'elle marchait encore ! Lol) : ils veulent te préserver de tes obsessions…

C'est surtout ça qu'il faut retenir : tu as des parents qui t'aiment, et qui doivent avoir très peur de te perdre, car on peut mourir d'anorexie mentale…

Après, c'est vrai qu'ils ne s'y prennent sans doute pas de la meilleure manière ; ils sont un peu lourds, catégoriques, ils laissent peu de place à tes sentiments, ton expression,…

C'est pour ça que je pense que dans ton interêt, tu devrais faire confiance aux solutions médicales ou psy qui vont être envisagées. Tout simplement parce que ce sont les personnes qui en ont déjà aidé beaucoup comme toi, et qui sont "externes" à vos relations familiales, chargées d'affectivité, d'enjeux personnels qui pourraient mettre en échec ta guérison ;

En traversant cette période d'anorexie (c'est une période, hein ? ) ton corps exprime ce que ta tête ne peut peut-être pas encore formuler… C'est une souffrance émotionnelle, qui n'appartient qu'à toi, et il est important de la respecter, de la comprendre, sans aller enlever ta "maladie" au scalpel, brusquement, car elle pourrait se manifester autrement après… Il faut absolument que tu aies confiance en toi, en ce que ton corps te dit… mais aussi en ton envie d'être libre par rapport à la nourriture, de vivre une vie normale et saine.

On peut tout à fait bien manger normalement et être mince, avec en plus de la vitalité, de l'énergie, du ressort et de la joie, et c'est ce que je te souhaite !

En tant que boulimique, je me suis vite rendu compte (et c'était plus facile à mon âge) que je ne trouverai jamais le soutien adéquat en famille ; c'était trop lourd et trop triste pour eux, quelque part ; et ça les confrontait aussi à eux-mêmes. Même mon copain, par ailleurs génial, avait ses limites point de vue écoute…

Le réel soutien, je l'ai trouvé chez un psy, neutre, et aussi dans le contact avec les autres boulimiques, sur ce site, dans les échanges (souvent au téléphone) pour parler de notre vécu. C'est déjà ce que tu fais ici en venant poster sur ce site ; c'est déjà la preuve que tu as envie d'en sortir par toi-même et je te comprends…

Pour en revenir à la fin de ton post, tu écris que tu ne te sens pas malade à côté des "vraies" malades… Je te dirais juste "sois hyper prudente"… On commence toujours par être une "fausse" malade, avant d'être une "vraie"! Il faut prendre au sérieux ton affection dès le départ, sans lui laisser le temps de devenir le cercle infernal qu'elle peut vite devenir si tu t'y complets ! Lis un peu les posts des "vraies" malades et tu verras l'horreur, la tristesse que ça peut être… Au tout début de ma boulimie, je suis allée dans un centre spécialiser pour consulter et on m'a dit : "oh, c'est pas de la vraie boulimie, juste une petite déprime… " : ça m'a confortée, et résultat, 6ans pour me sortir d'une BV qui a failli me coûter la vie par 3 fois… Au cas où tu aurais tendance à minimiser, prends tes répères par rapport à ce qui est normal de faire, ou par rapport à ta façon de manger quand tu étais enfant… : est-il normal de vomir un repas ? Est-il normal d'avoir peur d'une assiette de haricots verts ?

Je t'encourage à être très courageuse et à placer d'abord et avant tout autre objectif ta guérison, qui sera synonyme de ta libération. N'attends pas de vivre, peut-être bac en poche, 6 ou 7 ou 10 ou plus encore d'années d'aliénation alimentaire, reporte ton obsession de la bouffe sur une obsession des amis, de l'art, du sport, de tout ce qui est fondamentalement beau dans la vie ; fais le point avec toi-même et demande à être suivie par un ou une super psy… Construis ton bel avenir !!!!
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


16146
b
Moi aussi !
29 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Reprise au piege ? - anorexie et boulimie

image

Bonjour les filles. Alors voila, aujourd'hui j'ai un peu peur et j'essaye de réagir vite avant de retomber dans un engrenage pas cool du tout… En fait, il y a quelques mois, en juin, je vous avais dit que je suivais la chrononutrition pour...Lire la suite

Fin de la boulimie mais ? - anorexie et boulimie

image

Oui, c'est tout à fait ça. Moi aussi j'étais dans un état de faiblesse, un état tel que lorsque je me disais, allez, c'est facile, tu peux arrêter, et bien non, la détresse reprenait le dessus, et je continuais. Et oui, je me complaisais dans...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Notre combat contre les tca
Sur le même thème
Boulimie et Thérapie: témoignage d'une ado de 14 ans
Boulimie : Mon enfer
Voir tous les  autres témoignages