Histoire vécue Poids - Régime > Boulimie      (2510 témoignages)

Préc.

Suiv.

J'ai souffert de la boulimie

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 446 lectures | ratingStar_103472_1ratingStar_103472_2ratingStar_103472_3ratingStar_103472_4

J'ai souffert d'une boulimie assez légère pendant quelques temps (jamais d'anorexie, j'aime trop la bouffe pour ça ! ). J'ai longtemps pensé à ce qui m'avait poussée dans ce cercle. Ce n'est pas une maladie maléfique, ni quelque chose d'abstrait et d'impossible à cerner. Le principe est très simple : je n'ai jamais été quelqu'un de mince, ni de gros d'ailleurs. J'étais plutôt bien proportionnée, très sportive et sans aucun problème de santé, bien au contraire. Seulement de voir toutes ces filles si sveltes, et de les comparer à ma carure de nageuse, ça a fini par fort m'influencer. Je peux maintenant vous dire qu'en ayant perdu cinq kilos, je serais devenue quelqu'un de réellement mice. Seulement comme je suis du genre radical, je commençais toujours un jeûn excessif, et forcément je finissais par craquer… plus que craquer, je mangeais comme quatre. Forcément je n'ai pas perdu un gramme. Un jour, après m'être à nouveau gavée, je me suis dit "Mais comment est-ce possible… Qui a pris contrôle de mon corps pour que je mange comme cela ? Si seulement je pouvais revenir en arrière… " Et c'est là que cette horrible idée m'a traversé l'esprit. Pendant plus d'un an, je me suis régulièrement fait vomir. Mais mon corps de sportive dont j'avais tant pris soin a bien entendu lutté contre cette artifice, ce qui fait que par moments, mon estomac refusait complètement de subir cette torture. Ce qui fait aussi qu'en un an, j'ai fini par prendre dix kilos. Voilà ce qu'est la boulimie : rien de plus qu'un simple objectif que l'on ne parvient à satisfaire et qui se transforme en un mode de vie ridicule de l'extérieur, parsemé de rites dont on ne se souvient même plus de l'origine. Se faire vomir, ce n'est pas une solution pour un problème, c'est une voie de facilité qui conduit toujours à l'échec, soit comme dans mon cas par le résultat inverse de celui attendu, soit dans d'autres cas à une poussée tellement extrême du vice que l'on s'en croit à jamais prisonnier. Et celles qui disent que l'anorexie est une forme de maîtrise de soi, jamais je n'ai entendu de pareille idiotie : ce n'est qu'une façon hypocrite de justifier un mal sur lequel, justement, on n'a aucun contrôle.

La maîtrise de soi, c'est de comprendre le mal et de le combattre, pas de le glorifier. Un jour, après m'être enlevé avec soulagement les doigts de la gorge, je me suis dit "c'est fini". "Ca suffit, maintenant, c'est complètement ridicule." Et au moment où je le disais, j'ai compris comme le problème était simple. Tellement simple qu'il n'y en a aucun : manger un bol de céréale le matin, un sandwich le midi et un steak avec salade le oir, c'est à la portée de n'importe quel mammifère. Le reste n'existe pas. Il n'y a pas autre chose. Alors je l'ai fait. En un mois, j'ai fini par perdre six kilos.

Un an de souffrances, un an de ma vie perdu pour quelque chose de si évident, de si agréable quand on constate le résultat.

J'ai eu les mêmes phases que toi "allez, cette semaine, en me faisant vomir tel jour, en ne mangeant pas tel autre, je retrouve tel poids, et APR7S je me stabilise… " C'est faux. Rien n'est plus faux. C'est uniquement dans la tête que cela se passe ; après, perdre du poids, c'est extrêmement simple.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


103472
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Reprise au piege ? - anorexie et boulimie

image

Bonjour les filles. Alors voila, aujourd'hui j'ai un peu peur et j'essaye de réagir vite avant de retomber dans un engrenage pas cool du tout… En fait, il y a quelques mois, en juin, je vous avais dit que je suivais la chrononutrition pour...Lire la suite

Fin de la boulimie mais ? - anorexie et boulimie

image

Oui, c'est tout à fait ça. Moi aussi j'étais dans un état de faiblesse, un état tel que lorsque je me disais, allez, c'est facile, tu peux arrêter, et bien non, la détresse reprenait le dessus, et je continuais. Et oui, je me complaisais dans...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Notre combat contre les tca
Sur le même thème
Boulimie et Thérapie: témoignage d'une ado de 14 ans
Boulimie : Mon enfer
Voir tous les  autres témoignages