Histoire vécue Poids - Régime > Boulimie      (2510 témoignages)

Préc.

Suiv.

Je pensais pas que ce serait comme ça...

Témoignage d'internaute trouvé sur sante-az.aufeminin - 07/10/11 | Mis en ligne le 15/04/12
Mail  
| 180 lectures | ratingStar_241634_1ratingStar_241634_2ratingStar_241634_3ratingStar_241634_4
J'ai entamé un suivi avec une psy. Je lui ai demandé de faire une psychothérapie comportementale plutôt qu'une psychanalyse. Concrètement je pense que j'ai compris les raisons qui m'ont poussée à ça, et elle m'a avertie de ce que je savais déjà, à savoir, que vu que la situation-même sans être grave-est très enkystée (traîne depuis belle lurette) c'est devenu une sorte de modus vivendi, et que je risque de faire des rechutes suivant les circonstances. Ça, je le sais. Je voudrais juste arriver à ce que la bouffe ne soit plus une obsession (ni dans un sens ni dans l'autre). Il y a des jours où ça va et où je me focalise de moins en moins, où j'arrive même à apprécier ce que je mange, et j'ai l'impression de me défaire d'une sorte de démon et à penser avec ma propre tête. En général ce sont les jours où ça s'est bien passé au boulot, où j'arrive aussi à être contente de ce que j'ai fait. Ça, ce sont les jours heureux, où j'apprécie tout ! Bosser, puis rentrer pour voir mon mari et mes gosses, faire mon sport mais pour me sentir bien et pas pour brûler mes calories, ou sortir boire un verre. Et puis il y a des jours où je me sens comme une merde, où j'ai foiré, où je suis pas contente de moi et où j'ai tellement l'impression que tout part en live, que je me dis qu'au moins, je maîtrise ce que je lis sur la balance. Ça me rassure. Et à défaut de faire la gueule à quelq'un, c'est à la bouffe que je fais la gueule. Ça ce sont les jours où le démon me félicite de résister. J'aimerais juste que ces jours-là se fassent moins nombreux. Je sais que ce démon peut aussi pousser beaucoup d'entre nous dans l'autre extrême, la boulimie, quand on craque complètement, et que ça nous donne alors une excuse pour nous détester de ne plus rien maîtriser. Mais j'en ai marre de toutes ces histoires. Je veux seulement arriver à ne pas piquer une crise quand je lirai 50kg sur la balance, à ne pas désespérer si je ne rentre plus dans un 32, et à kiffer une tartine de confiture sans avoir envie de me maudire pendant les 3 jours suivants. Je pense que ce que je décris ressemble à ce que beaucoup d'entre vous ressentent, et pour celles qui sont descendues dans des gouffres profonds et s'en sont sorties, je vous félicite.
  Lire la suite de la discussion sur sante-az


241634
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Reprise au piege ? - anorexie et boulimie

image

Bonjour les filles. Alors voila, aujourd'hui j'ai un peu peur et j'essaye de réagir vite avant de retomber dans un engrenage pas cool du tout… En fait, il y a quelques mois, en juin, je vous avais dit que je suivais la chrononutrition pour...Lire la suite

Fin de la boulimie mais ? - anorexie et boulimie

image

Oui, c'est tout à fait ça. Moi aussi j'étais dans un état de faiblesse, un état tel que lorsque je me disais, allez, c'est facile, tu peux arrêter, et bien non, la détresse reprenait le dessus, et je continuais. Et oui, je me complaisais dans...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Notre combat contre les tca
Sur le même thème
Boulimie et Thérapie: témoignage d'une ado de 14 ans
Boulimie : Mon enfer
Voir tous les  autres témoignages