Histoire vécue Poids - Régime > Boulimie      (2510 témoignages)

Préc.

Suiv.

Je remange n'importe quoi

Témoignage d'internaute trouvé sur e-sante
Mail  
| 299 lectures | ratingStar_114924_1ratingStar_114924_2ratingStar_114924_3ratingStar_114924_4

Quand j'avais 10 ans, j'ai commencé à voler de l'argent pour m'acheter du chocolat et des bonbons… que je mangeais la nuit, avec la lampe de poche sous les draps. Pourquoi ? Sans doute parce que mes parents ne m'apportaient pas l'affection que j'aurais voulu et qu'ils m'interdisaient toute consommation de bonbon ou de gâteau, parce que j'étais d'une famille où l'on grossit facilement. Résultat : à 16 ans, je faisais déjà 80 kilos, et je suis montée jusqu'à 106 après la naissance de mes trois enfants. Et même si je suis très musclée et ai donc un poids de forme assez élevé, 106 kilos pour 1m65, c'est… vraiment trop. Je me suis prise en mains il y a quatre ans, et j'ai perdu vingt kilos. Malheureusement, mon mari a fait deux tentatives de suicide, et ma fille a failli mourir d'une grave maladie. Ca n'aide pas. J'ai donc recommencé à me taper des paquets de M&M's et je suis remontée tranquillement à 99 kilos. Reprise en main il y a un an. Très dur, car je fais partie des gens qui grossissent en regardant une pomme de terre, et ont du mal à maigrir, même en ne mangeant que du bouillon de légumes. Je suis quand même retombée à 80 kilos, mais depuis deux mois, je me surprends à remanger n'importe quoi (marre des sacrifices ? ) , et, pour la première fois de ma vie, à me faire vomir. Je ne sais pas si c'est lié, mais j'ai toujours de la fièvre et je ne me sens vraiment pas bien. Je dois retrouver ma motivation et me remettre à une alimentation saine, mais je n'y arrive pas. Je suis allée voir un psy, mais j'avais envie de le tuer au bout de cinq séances - c'est le problème quand c'est trop proche du boulot que l'on fait, on ne peut pas s'empêcher d'analyser soi-même, et on n'a pas envie de remettre ça dans un cabinet… médical. Bref, je ne sais pas pourquoi j'écris ici. Sans doute parce que ça fait du bien d'extérioriser, tout simplement. Mettre les souffrances en mots, cela permet de comprendre que l'on vit quelque chose de suffisamment commun pour qu'il y ait des concepts tout faits pour le dire, donc, finalement, que l'on n'est pas si anormal que ça. Courage à toutes celles qui se battent comme moi pour leur santé et leur bien-être contre ces saletés de compulsions.
  Lire la suite de la discussion sur e-sante.fr


114924
b
Moi aussi !
1 personne a déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Reprise au piege ? - anorexie et boulimie

image

Bonjour les filles. Alors voila, aujourd'hui j'ai un peu peur et j'essaye de réagir vite avant de retomber dans un engrenage pas cool du tout… En fait, il y a quelques mois, en juin, je vous avais dit que je suivais la chrononutrition pour...Lire la suite

Fin de la boulimie mais ? - anorexie et boulimie

image

Oui, c'est tout à fait ça. Moi aussi j'étais dans un état de faiblesse, un état tel que lorsque je me disais, allez, c'est facile, tu peux arrêter, et bien non, la détresse reprenait le dessus, et je continuais. Et oui, je me complaisais dans...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Notre combat contre les tca
Sur le même thème
Boulimie et Thérapie: témoignage d'une ado de 14 ans
Boulimie : Mon enfer
Voir tous les  autres témoignages