Histoire vécue Poids - Régime > Boulimie      (2510 témoignages)

Préc.

Suiv.

Quand l'un des deux ne parle pas

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 155 lectures | ratingStar_266229_1ratingStar_266229_2ratingStar_266229_3ratingStar_266229_4
Citation : Hier je me suis rendue à mes deux séances du mardi soir. J'ai pensé à ce que tu as écrit, à ce qu'à Armor, à mes questionnements. J'ai parlé de la parole, du silence de mon copain dont il me semble aujourd'hui plus être des mots en sourdine qu'un silence où il n'y a rien à dire, juste à apprécier l'instant présent. Silence donc, qui "en dit long"… Le silence de l'analyste invite à la parole, à dire ce qui se trame, ce que l'on croit "ne rien avoir à dire". Il y a à la fois ce silence, qui parle aussi de ce vide qui nous habite, c'est faire avec "ça". Et puis ce silence qui dit quelque chose, ces mots que l'on n'ose pas dire. Etrangement hier, en sortant de ma première séance, j'ai eu la bouche sèche, comme si j'avais trop parler, me le suis-je d'ailleurs dit "j'ai trop parlé". Ce matin, c'est une autre phrase qui me vient "j'ai soif". Ma bouche était sèche, j'avais soif. Je pensais pouvoir m'exprimer réellement sur ce qui s'agite au sujet du silence de mon copain, sous-entendant celui de mon analyste, et puis en parlant, les mots sont devenus fades, presque vides, inconsistants. Comme si ce qui importait n'était pas temps ce discours conscient, mais cette accumulation de mots, cette chaine de mots défilant à toute allure sans comprendre ce qui se passe. Qu'est-ce que "ça" dit ? Sommes-nous maîtres de notre parole ? J'ai l'impression, qu'il y a quelque chose dans la parole indépendant de ma volonté, que je ne suis pas "maître" du jeu/Je. Ce qui me vient à l'esprit Isabelle, c'est en fait une question. Avons nous la même perception, la même expérience de l'analyse ? C'est à dire que : il me semble que l'analyse, avec le recul que j'ai pu en prendre, ça consiste à retrouver notre rapport à ce que Lacan nomme "objet (a) , et ce qui me vient à l'esprit avec ce que j'ai mis en gras (bouche sèche) ici un objet oral. Mon expérience de l'analyse a toujours été de remonter à travers les accidents de mon actualité, à un de ces objets (a) ,oral, anal, phallique etc..objets qui nous font demander, désirer, parler etc.. Je dis ça pourquoi ? Peut-être en me disant qu'il ne faut pas oublier quand même que ok, de notre bouche il sort des mots, que de la bouche de l'autre on attend des mots, mais qu'en même temps la bouche est un lieu qui en nos jeunes années a été érotisé dans un rapport avec la mère, puis ensuite, séparation faite, ben nous avons sans doute substitué à la satisfaction d'origine d'autres satisfactions..Est ce que la parole n'est pas aussi une de ces substitutions orales ? Si je parle de ça c'est aussi que je le traverse en ce moment. On dit bien boire les paroles ou ce qu'il a dit, c'était à vomir etc.. N'oublions pas donc que derrière le "dit" il y a un "dire", un sujet qui désire et qui est dans une certaine recherche d'un objet. Objet qui est en général loin d'être d'une haute élaboration intellectuelle, il faut le checher du côté du corps, des "obets (a). Je ne dis pas avec tes "bouche sèche et j'ai soif" que c'est là que tu en es..C'est plutôt un truc que je découvre moi actuellement, mais enfin, je me pose la question : qu'est ce que c'est que cette soif ? Soif de mots, soif d'amour, soif d'exister ? Ou la parole est elle un "objet oral", un "lait" ,quelque chose à la racine en dehors du sens qu'on prète aux paroles ? Bien à toi.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


266229
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Reprise au piege ? - anorexie et boulimie

image

Bonjour les filles. Alors voila, aujourd'hui j'ai un peu peur et j'essaye de réagir vite avant de retomber dans un engrenage pas cool du tout… En fait, il y a quelques mois, en juin, je vous avais dit que je suivais la chrononutrition pour...Lire la suite

Fin de la boulimie mais ? - anorexie et boulimie

image

Oui, c'est tout à fait ça. Moi aussi j'étais dans un état de faiblesse, un état tel que lorsque je me disais, allez, c'est facile, tu peux arrêter, et bien non, la détresse reprenait le dessus, et je continuais. Et oui, je me complaisais dans...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Notre combat contre les tca
Sur le même thème
Boulimie et Thérapie: témoignage d'une ado de 14 ans
Boulimie : Mon enfer
Voir tous les  autres témoignages