Histoire vécue Poids - Régime > Obésité > Anneau gastrique      (2338 témoignages)

Préc.

Suiv.

Faut-il avoir peur de soi-même?

Témoignage d'internaute trouvé sur elle - 13/08/10 | Mis en ligne le 19/05/12
Mail  
| 162 lectures | ratingStar_256795_1ratingStar_256795_2ratingStar_256795_3ratingStar_256795_4
DANS L'OFFRE CAPTIVANTE D'UN APRES-MIDI. Il y a quelques jours, au téléphone, comme nous le faisons fréquemment, nous avions convenu de la tenue dans laquelle je serai présenté, ce jeudi. Le lieu restait le même, mes bras seraient accrochés au-dessus de ma tête, dans l'encadrement de la porte de ma chambre. Le piton fixé dans le bois permettait l'usage d'un mousqueton dans lequel mes attaches de poignets seraient emprisonnées, comme souvent. Mais, cette fois, le fameux collant serait accroché, lui-aussi, comme une balançoire. Lui ayant cousu des bretelles, dans un tissu éponge, d'un coloris adapté à la teinte beige de ce célèbre sous-vêtement, qui avait libéré la femme mais qui allait me condamner, je les avais prolongées par de petits élastiques, pour permettre de les faire glisser sur les épaules, au moment de l'habillage. Et ainsi fait, l'ensemble se mariait agréablement. Au moment de terminer notre conversation, il fut rajouté que je porterai, par-dessus, au départ du jeu, des bas résilles blancs, et une culotte de tulle et dentelles, qu'elle adorait comparer à celle d'une soubrette. Mais, surtout, et le détail avait son importance pour moi, je n'aurais pas de bandeau sur les yeux, pour débuter, juste le bâillon. J'acceptais cette condition, puisque j'avais, en partie, imposé le reste. Hier, donc, alors qu'elle finissait de déguster tranquillement son champagne dans le salon, je partis m'habiller, dans la chambre. J'enfilais alors le collant comme il se doit, avec précaution, le remontant, vu sa grande taille, jusque sous mes aisselles, puis passais les bretelles sur mes épaules, pour le maintenir en bonne place. L'empiècement du devant, avec ses deux coutures séparées depuis l'entre-jambes, absorbait mon sexe, l'enfermant comme dans un long tube à expérience. Je poursuivais par les bas, puis la culotte. Pour finir, je m'encagoulais de blanc, également, enfonçais mon bâillon dans ma bouche, serrais la boucle sur ma nuque, ajustais mes attaches sur mes poignets, rejoignais le seuil de la chambre, et près de la barre posée sur le sol, écartelant mes jambes, j'arrimais solidement mes chevilles à chaque extrémité. Je me redressais. Aux deux petites chaînes qui pendaient au-dessus ma tête, me mettant sur la pointe des pieds, je fixais, une à une, les bretelles de mon collant. Et c'est en reposant les talons que je sentis la maille se tendre davantage sur tout mon corps, pénétrant au maximum là où elle le pouvait. Et l'effet, loin d'être désagréable, était assez saisissant. Je terminais, alors, par le passage des anneaux de mes poignets dans le mousqueton placé dans le piton, qui faisait de moi, maintenant, un prisonnier suspendu. Cord-ialement.
  Lire la suite de la discussion sur elle.fr


256795
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

1er rdv sleeve le 24/01/13

image

Coucou les filles, Alors comment vous allez ? Cycy je vois que tu es prolongée, j'espere que ça va mieux tes doigts quand même. Sinon ton petit régime ça va ? Moi ça va vu que c'est pas vraiment un régime ça passe en douceur… et toi dadoo...Lire la suite

9 mois post op anneau gastrique -30kgs

image

Bonsoir, Audrey, oui moi aussi au bout d'un moment, on ressent moins l'effet du serrage. Mon chir qit que c'est le corps qui s'adapte. Pour le liquide de gonflage, il y a une longue tbulure entre le boitier et l'anneau et au 1er serrage, il faut le...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Ma perte de poids de 20kg
Voir tous les  autres témoignages