Histoire vécue Poids - Régime > Obésité > Autres      (316 témoignages)

Préc.

Suiv.

J'ai 44 ans, je suis obèse et pourtant je mange normalement

Témoignage d'internaute trouvé sur france5
Mail  
| 2107 lectures | ratingStar_23337_1ratingStar_23337_2ratingStar_23337_3ratingStar_23337_4

Personnellement, j'ai 44 ans et je souffre d'obésité car j'en souffre et croyez-moi si vous le voulez, mais je ne suis pas une ogresse comme malheureusement on en voit trop dans certaines émissions traitant de ce thème. Ma chance ? Avoir un taux de cholestérol normal (avec un bon rapport bon/mauvais) , un taux de graisses et de sucres normaux et une tension raisonnable à 13/8 à chacune de mes visites chez le médecin. Par contre, j'ai un frère cadet qui mesure 1,75 m pour 60 kilos seulement et qui souffre d'urée car son alimentation est trop riche en graisses animales (viande midi et soir, très peu de légumes verts et crudités, soda sucré à tous les repas…). C'est sur que quand on nous voit ensemble, c'est plutôt Laurel et Hardy et pourtant nos parents sont les mêmes, mais je préfère mon état de santé au sien. Mes deux filles âgées de 12 et 9 ans sont le reflet aussi de cette "anomalie" dans une même famille : l'aînée mesure 1m55 et pèse 48 kilos alors que ma cadette fait 1m45 et pèse 50 kilos. Et j'ai la chance qu'elle ait "accepté" l'éducation alimentaire que je leur donne, à savoir qu'elles aiment les épinards, le brocolis, le chou-fleur et j'alterne autant que je peux entre les repas de cantine et la maison ; c'est-à-dire si légumes le midi, féculents autorisés le soir et si féculents le midi, légumes obligatoires le soir. Je suis seule à les élever avec un salaire net qui n'a rien de mirobolant 1600 euros, mais je fais tout pour être vigilente et, avec moi, quand on va dans le fameux fastfood, c'est une fois par mois et ainsi ça reste une fête pour elles car ce n'est pas habituel.

Tout ça pour dire que l'alimentation seule n'explique pas certaines obésités, pour certains cas, la génétique est facteur aggravant. J'espère seulement de tout mon coeur que ma fille cadette ne souffrira pas comme moi.

Ce qui a changé entre son enfance et la mienne, c'est que aujourd'hui, les nutritionnistes reconnaissent qu'il faut manger de tout en quantité raisonnable ; quand j'ai commencé à prendre vraiment du poids à la puberté, vers 14 ans, le médecin de famille m'avait interdit le pain, les pâtes, le riz, les pommes de terre, j'en passe et des meilleures.

Bon courage à tous ceux et toutes celles qui souffrent de cette "maladie" et, malgré tout, quand je me regarde je culpabilise encore de me voire aussi grosse alors que tant d'enfants dans le monde sont si maigres de ne pas pouvoir manger à leur faim.
  Lire la suite de la discussion sur france5.fr


23337
b
Moi aussi !
20 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Avril on se decouvre pas d'un fil.... mais des kilo ! qui me suit?

image

Pense ce que tu veux, Gonjoe . J'ai dit il y a quelques semaines que j'arrêtais de manger le soir jusqu'à ce que je vois un spécialiste qui me dira comment faire d'autre , parce que Oui, dès que je mange le soir, je reprends du poids ! & la...Lire la suite

Je ne veux pas d'enfant, ni vivre sous le meme toit qu'un compagnon.

image

Mouette… j'ai dit qu'il pouvait critiquer et guider. Je ne sais pas ce qu'il a pensé de "ma prestation". Par contre je sais qu'il n'a pas tout obtenu de moi et j'avais été claire pourtant avant le rendez-vous. Il a insisté, chose que je n'ai...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Ma perte de poids de 20kg
Voir tous les  autres témoignages