Histoire vécue Poids - Régime > Obésité > Autres      (316 témoignages)

Préc.

Suiv.

Le déclic à 150kg, je m'en suis sortie avec une thérapie

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 3329 lectures | ratingStar_6311_1ratingStar_6311_2ratingStar_6311_3ratingStar_6311_4

Alors voilà.

Un beau matin, le dimanche 2 avril pour être exacte je suis montée sur la balance que je boudais depuis les fêtes. Je sentais bien que je mangeais plus que d'accoutumée mais je ne me pesais plus.

Ce dimanche 2 avril lorsque ma balance ma indiqué 151.8kg : le choc a été terrible. Depuis cinq ans je ne perdais pas mais je ne prenais plus non plus alors si mon poids recommençait à grimper jusquoù memmènerait-il cette fois ? Je suis partie au dressage de mes deux chiennes sous une pluie battante. Il avait plut toute la nuit. Ce nétait plus une étendue dherbe pour faire lagility mais dimmenses flaques deau. A plusieurs reprises j'ai faillit finir par terre non pas à la première glissade mais souvent à la deuxième tellement mon poids memportait. Ce jour-là dautres personnes ont glissé, des personnes qui nont aucun problème de surpoids. Mais ce jour là je me suis sentit très mal. Mes chiennes progressent rapidement et pourrait faire de très bons parcours. Ce jour là je ne me suis vraiment pas sentit à la hauteur.

En rentrant dans la voiture j'ai pleuré, ho ce nétait pas la première fois ni même la dernière dailleurs, mais ce jour là lorsque je suis rentrée chez moi jétais résolue à ce que cela change.

Je me suis sentit si humiliée, si incapable et pourtant avec le recul je me dis que tout cela nétait que dans ma tête et que personne navait pensé que je nétais pas à ma place sur ce terrain.

En tout cas, ce jour il y a eu un déclic. Je peux vous jurer que quelques heures avant je pensais que jamais je ne retrouverais la volonté de men sortir.

Depuis des années je ressortais de chez mon médecin en pleurs car il essayait de mouvrir les yeux sur le risque de maladie cardio-vasculaire, les cancers du colon. Javais cette impression étouffante dêtre un serpent qui ne cessait de se mordre la queue. Javais envie de faire des choses que mon poids ne me permettait plus et parce que je ne pouvais pas les faire je me réfugiais dans lalimentation pour combler ce mal être. Le cercle vicieux infernal et incontrôlable de la boulimie, de la mal bouffe à sen rendre malade et à finir plus… chaque fois.

Ce même médecin mavait demandé de consulter un service dendocrinologie spécialisé dans les grandes pertes de poids. La première fois que je my suis rendu je venais de perdre 22kg en trois mois en faisant ouet ouet. Le spécialiste ma dis quil ne voyait aucun inconvénient à ce que je continue mais il fallait que jaugmente mes points. De 26 je suis passée à 34 et j'ai continué de perdre du poids avec un moral dacier. Puis un beau soir j'ai été hospitalisé durgence à la suite dun début de mastoïdite (pardon pour lorthographe). Je suis restée à lhôpital une semaine. J'ai demandé un régime hypocalorique pour continuer mes efforts mais les fortes de doses de cortisone mont complètement déstabilisé. De 10 sur 10 de motivation je me suis retrouvé à 3 voir 2. J'ai lutté quelques semaines mais je nai pas retrouvé la motivation que javais avant. Rapidement j'ai repris les kilos perdus avec le bonus habituel !

Cette vilaine expérience date de cinq ans.

En même temps que le service dendocrinologie mon médecin voulait que je commence une thérapie pour savoir doù venaient ces troubles alimentaires. J'ai dabord vu un psy, un homme pendant presque deux ans, nous parlions de tout et de rien et lorsque j'ai commencé à parler de moi, je me suis sauvée. Subitement je mettais trouvé une autre activité et navait plus le temps matériel de continuer. En fait je nétais pas prête à faire cette thérapie et je ne pense pas que javais trouvé le bon psy. Alors deux ans de discussions pour rien et un sacré trou de mon porte feuille car aucune prise en charge par la sécu.

Il y a un an et demi mon médecin ma remis la pression pour que je reconsulte. J'ai changé de psychologue, aujourdhui cest une femme. Au premier abord, lorsque je suis rentrée dans son cabinet, assez comment dirais-je enfin pas du même niveau social que moi, que je lai aperçu dans sa longue jupe droite et son chignon strict je me suis dit cest pas la peine cela ne va pas le faire. Et je lui ai raconté que javais déjà fait une thérapie de deux ans et que je ne pouvais pas me permettre de perdre mon argent une fois de plus pour rien. Il me fallait des résultats.

Aujourdhui je lui dis merci, je nen ai pas finis avec elle mais si je suis là à vous écrire cest parce que je commence à renaître. Chaque semaine japprends à vivre différemment et mon nouveau corps en sera la preuve.

Je tenais à vous raconter cela car pour la motivation qui doit venir du fond de vous-même je ne peux rien. Il y a tout un travail à faire sur vous et pour vous. Je ne serais trop vous encourager à consulter au moins votre médecin généraliste si votre perte de poids doit être importante. Cest la clef de la réussite, la recette de ma motivation retrouvée.

A présent je veux bien partager ce que je fais depuis maintenant deux mois avec vous.

Une dernière mise en garde chaque individu possède un apport énergétique qui lui est propre.

J'ai établit mon programme à raison de 1500kcal. Ce que je pourrais vous conseiller cest de noter tout ce que vous mangez pendant une semaine et den faire une moyenne. De cette moyenne retirez deux cent kcal par jour et testez sur une semaine. Si vous perdez cest que vous êtes sur la bonne voie. A vous dajuster en fonction de vos résultats.

Attention les régimes trop restrictifs ne sont pas bon pour la santé et ne font maigrir quà courte échéance.

En fait je nai jamais autant mangé quen ce moment mais ce sont les aliments que je consomme qui ont changés.

Alors voilà je me suis confectionné un tableau excel avec en.

Première colonne les dates et les heures.

Deuxième colonne les aliments et leurs poids.

Troisième colonne la valeur en kcalories de laliment en question.

Quatrième colonne la valeur en kcalories aux 100g de laliment en question.

Cinquième colonne toutes mes observations : mes pesées, mes états dâmes etc.

Je fais une feuille par semaine et me suis confectionnée un diagramme comme courbe de poids.

Une feuille spéciale pour lactivité physique.

Alors une journée type chez moi encore la semaine dernière car depuis lundi je teste un nouveau programme :

Au petit déjeuner :

Je bois ni café, ni thé car je suis une vraie pile électrique sinon mais si vous ne mettez pas de sucre il ny a pas de contre-indication. Le thé vert est souvent utilisé dans les régimes.

50g de céréales.

1 yaourt nature à 0%MG.

Dans la matinée de leau, de leau et encore de leau.

Mon truc : à la sortie des toilettes je reprends deux grands verres deau.

Déjeuner :

Une entrée composée dune ou plusieurs crudité ou dun légume cuit.

Un assaisonnement léger je varie les huiles végétales pas plus de deux cuillères à soupe par jour ou jutilise des sauces au fromage blanc amora ce qui permet de changer souvent pas plus de 40g par jour.

Une viande ou un poisson ou deux ufs (jévite les viandes grasses et préviligie les viandes blanches la dinde par exemple).

Des légumes autre que des féculents.

Des féculents ou du pain à raison de 140kcal.

Deux portions de fromage allégé du type ligne et plaisir qui mévite de mettre des matières grasses dans les féculents.

Un fruit.

De leau entre les repas pas loin de deux litres mais jamais après 18heures pour ne pas passer ma nuit aux toilettes.

A 16heures un fruit.

Le dîner est identique au déjeuner mais il marrive parfois de remplacer la viande par du fromage blanc cela dépend du repas du midi.

Je marrange pour manger des féculents avant le sport.

Je ne sais plus trop où javais trouvé ces renseignements sur au féminin.com mais je les largement exploité : je vous fais un copié collé :

Certains aliments ont la faculté de détruire une partie des lipides emprisonnés dans notre organisme.

Les vitamines B et C.

Elles sont présentes dans le chou, le céleri, l'asperge, le poivron.

Elles mettent en réserve les graisses et modèrent l'appétit.

Le chou.

Le chou stimule l'amincissement en régulant le métabolisme du sucre et des graisses.

Le céleri.

Le céleri détient des propriétés diurétiques et laxatives. Il aide l'organisme à éliminer les toxines.

Le poivron.

Le poivron est un excellent aliment. Il contient du bêta carotène, un antioxydant, des vitamines C et du fer. Il modérerait l'appétit.

Le persil.

Le persil est à consommer pour ses vertus diurétiques et modératrices d'appétit.

Je ne serais trop vous conseiller de ne vous peser quune à deux fois par semaine. En effet le poids fluctue dans la semaine et cela risque de vous découragez plus que de vous encouragez.

Voilà je viens de vous livrer mon expérience de ces dernières semaines. A cette façon de malimenter vous ajouter le fait de bouger un maximum dès que loccasion sen présente et le tour est joué. Je ne serais trop vous conseiller aussi de prendre soin de votre peau par des massages qui vous aideront à vous réconcilier avec votre corps.

Voilà jespère avoir répondu à vos questions et ne pas vous avoir trop ennuyé avec mon histoire.

Je vous souhaite de trouver la volonté de vous en sortir et vous conseille vivement de rester sur le forum. Il existe plusieurs groupes et je peux vous garantir que le soutien de personnes qui partagent ou qui ont partagés les mêmes soucis que vous est primordial. Vous nêtes pas seule face à ce problème, soyez en persuadée.

Amicalement.

Libellule.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


6311
b
Moi aussi !
24 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Avril on se decouvre pas d'un fil.... mais des kilo ! qui me suit?

image

Pense ce que tu veux, Gonjoe . J'ai dit il y a quelques semaines que j'arrêtais de manger le soir jusqu'à ce que je vois un spécialiste qui me dira comment faire d'autre , parce que Oui, dès que je mange le soir, je reprends du poids ! & la...Lire la suite

Je ne veux pas d'enfant, ni vivre sous le meme toit qu'un compagnon.

image

Mouette… j'ai dit qu'il pouvait critiquer et guider. Je ne sais pas ce qu'il a pensé de "ma prestation". Par contre je sais qu'il n'a pas tout obtenu de moi et j'avais été claire pourtant avant le rendez-vous. Il a insisté, chose que je n'ai...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Ma perte de poids de 20kg
Voir tous les  autres témoignages