Histoire vécue Poids - Régime > Obésité > RA      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Affaire baby-loup : reportage du 29/09/11

Témoignage d'internaute trouvé sur france5 - 29/09/11 | Mis en ligne le 29/05/12
Mail  
| 116 lectures | ratingStar_260571_1ratingStar_260571_2ratingStar_260571_3ratingStar_260571_4
Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs, bonjour, Je suis nouvelle sur le forum, alors… bienvenue à moi !! J'ai attrapé la fin de l'émission de ce matin et je suis tombée sur un petit reportage à propos des suites judiciaires de l'affaire Baby-Loup, dont on avait beaucoup parlé il y a quelques mois. C'est cette crèche de Chanteloup-les-Vignes (78) au système révolutionnaire puisqu'elle accueille des jeunes enfants 24h/24 dans une cité où nombreuses sont les mamans qui travaillent en horaire décalé. Cette crèche, gérée par des fonds publics, avait décidé de se séparer d'une employée qui refusait de retirer son couvre-chef religieux, au motif que l'établissement était laïc. L'employée, s'estimant lésée dans son droit, avait fait appel à la Halde, laquelle avait condamné la crèche, ce qui annonçait le risque d'une fermeture. Par rapport à cette affaire, ma position a toujours été en faveur de l'employée. En effet, même si elle est soutenue par des fonds publics, la crèche Baby-Loup est un établissement privé, dont on ne peut dire que les employés sont des fonctionnaires de l'Etat, auquel cas ils seraient effectivement tous tenus à la neutralité religieuse et politique. Cela devrait suffire à faire taire l'argument qui consiste à présenter le couvre-chef religieux de l'employée comme une entrave à la neutralité, à laquelle cette dernière n'est aucunement tenue. Par ailleurs, Maître Richard Malka, avocat de la crèche, objecte un risque de trouble à la "vulnérabilité" (sic) des enfants accueillis par la crèche s'ils sont mis en contact avec un membre du personnel qui expose ouvertement ses croyances. Cet argument est plus que tortueux puisque l'exposition des croyances des uns et des autres est quelque chose auquel les enfants sont soumis n'importe où, ce qui est d'autant plus vrai dans une cité de Chanteloup-les Vignes, puisqu'en l'occurrence l'objet dont nous parlons est un voile islamique. J'ajouterais qu'un grand nombre de mamans qui envoient leurs enfants à Baby-Loup revêtent elles-mêmes ce type de couvre-chef, ce qu'on a pu voir en quelques minutes de reportage. Enfin, et c'est ce qui me semble le plus important, c'est la façon dont cette affaire a été recueillie dans les médias, par certaines personnalités publiques ainsi que par des politiques. On a pu entendre les uns et les autres s'indigner, s'exalter dans le verbe pour défendre une République mise à mal dans ses valeurs, une laïcité en danger dans certaines zones, etc. J'en conviens, les valeurs de la Républiques sont belles, elles doivent être défendues. Mais il est regrettable de constater que dès lors qu'une personne souhaite faire valoir son droit à l'expression religieuse (bien entendu, dans les limites de ce que la laïcité permet) , elle est traitée d'une façon différente selon qu'elle est musulmane ou non. Beaucoup me diront que je fantasme, probablement parce que je suis moi aussi musulmane, que je porte le voile, mais les faits existent pour le prouver : Bernadette Chirac, en qualité de première dame de France, en novembre 2002, a pu intervenir en faveur d'une soeur catholique qui souhaitait pouvoir apparaître tête couverte sur ses photos d'identité. Voeu exaucé dans le silence des autorités, et également des médias puisque cette information provient du Canard Enchaîné du 7 mai 2003… Comment les rédactions ont-elles pu passer à côté d'un tel "séisme" comme elles aiment le dire lorsqu'il s'agit de qui vous savez… Que conclure, si ce n'est un deux-poids, deux-mesures flagrant ? D'un côté, on parle d'une employée d'un établissement privé qui souhaite exercer son droit de culte de façon sereine et apaisée, de l'autre, on a une religieuse à qui l'on permet de se soustraire à la règle "tête nue" pour les photos d'identité et ce, le plus grave, avec l'appui officiel d'une personnalité politique puisque Mme Chirac est sénatrice de Corrèze (d'ailleurs reconduite triomphalement ce week-end). Mais ce que je voulais exprimer avec la plus grande insistance, avec la plus grande sincérité, c'est que malgré cette évidente injustice, je serais encore plus triste d'apprendre la fermeture de cette crèche. Je suis maman d'une petite fille de 13 mois, j'en attends une deuxième bientôt, et je me mets à la place de toutes ces femmes qui travaillent au bien-être de nos petits, qui veillent à leur éveil et les enlèvent à la solitude quand une maman doit sortir travailler parfois de nuit, pour pouvoir payer ses factures - beaucoup - et faire plaisir à ses petits - un peu… La directrice de la crèche, même si je lui reproche d'avoir licencié son employée, je la trouve formidable de dévouement et de pugnacité. Ces mamans et ces papas qui sont venus devant la Cour d'appel soutenir leur crèche m'ont émue, même si je me situe de l'autre côté. C'est si dommage… Mais je crois en la possibilité de trouver une solution qui satisfasse chacun, et d'abord dans l'intérêt des enfants. Merci de m'avoir lue, et surtout de m'avoir comprise. A bientôt.
  Lire la suite de la discussion sur france5.fr


260571
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

25 kilos a perdre! qui me suis? - j'ai decide de maigrir

image

Bonjour tout le monde ! Je me présente, je m'appelle Hélène, j'ai 24 ans, une petite fille de 13 mois et beaucoup de kilos en trop ! Alors depuis le 1er février je me suis mise à un rééquilibrage alimentaire, avec en prime 1h30 voir 2 h de...Lire la suite

Les regimeuses(groupe en reequilibrage alimentaire)2

image

Et beh MArline fiouuuuu quel con ce mec ! Et puis tu les as accumulé en +… comment tu te sens aujourd'hui ? Il y a des jours comme ça où tout part en cacahuète ! Nadège, je te préfère avec le short, je te trouve plus sexy. Et garde le moral...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages