Histoire vécue Poids - Régime > Obésité > RA      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Au fond du gouffre

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 128 lectures | ratingStar_262736_1ratingStar_262736_2ratingStar_262736_3ratingStar_262736_4
Merci pour vos mots, je vais tenter de répondre à quelques unes de vos interrogations, bien légitimes. Hier nous avons eu une discussion avec mon homme. Nous avons enfin réussi à parler calmement, après des mots durs. Il ne comprend toujours pas pourquoi je veux mettre un psy "là dedans", et effectivement j'ai aussi proposé de consulter avec lui, et envisagé un médiateur, peu importe, une tierce personne professionnelle qui ne serait pas prise dans ce tourbillon et aurait l'expérience et la lucidité, un regard extérieur pour nous aider. Je ne sais pas trop quelles pistes creuser concernant cette aide, je vais voir. Bien sûr, je le conçois parfaitement, il y a sans doute des choses que je ne "vois" pas chez mes enfants, ce sont les miens, et je ne suis pas impartiale. Mais je sais qu'ils sont bien élevés, parce que tout le monde le souligne, les voisins, les commerçants, les gens que je rencontre, et ce parce que malheureusement aujourd'hui ça n'est plus très fréquent. Après ils ont leurs imperfections, mais n'est-ce pas le fondement d'un enfant d'être imparfait, et notre rôle que de les aider à devenir "meilleurs" ? Hier il m'a dit qu'il ne trouvait pas sa place, qu'il ne savait pas où s'arrêter, qu'il pensait que c'était son rôle d'intervenir dans l'éducation de mes enfants, étant "l'homme de la maison". C'est ce que j'ai aussi toujours souhaité, et je ne l'ai jamais mis à l'écart. Mais justement, aujourd'hui il grapille "ma place", et je ne me sens plus qu'à moitié responsable dans l'éducation, un rôle secondaire. Je n'ai plus le temps d'intervenir quand il le faut, il a déjà démarré au quart de tour et tiré une oreille ou hurlé. Je le lui ai dit, et il me répond que c'est parce que je ne réagis pas. Ce qui est faux. Mais je réagis différemment. Au lieu de hurler sur les enfants parce qu'ils regardent la télé en mangeant, éteignons la télé pendant les repas. Le grand rechigne à prendre sa douche ? Au lieu de hurler je lui réponds "pas de problème reste sale". Il y va tout de suite, sans que ça tourne au pugilat. J'essaie toujours de contourner les problèmes pour les résoudre sans cris, et j'arrive toujours à mes fins. Le petit a fait tomber un haricot ? On va pas en mourir, je lui répète de faire attention. Je ne veux pas qu'il n'intervienne plus. Je veux qu'il le fasse autrement. Je veux qu'il trouve des alternatives à ses réactions sanguines. Je lui ai proposé hier, quand il se sentait énervé, de me laisser le relais, parce que j'arrive à réagir sans m'impatienter, mais le problème c'est que même s'il le fait, le fait de me voir réagir différemment de lui l'énerve aussi, et on arrive au même résultat final, et il m'a dit hier que peut-être il était jaloux parce que lui n'y arrive pas. Je lui ai expliqué que souvent dans ma vie je m'étais plongée dans des lectures qui m'ont aidées à surmonter des problèmes, à me remettre en question. Moi aussi, il y a quelques années, seule avec mes enfants, à un moment donné j'ai réalisé que je ne faisais plus que leur crier dessus, et je me suis remise en question, avec l'aide de bouquins, et c'est en partie ainsi que je suis parvenue à trouver des solutions alternatives, à contourner les problèmes, à relativiser, à prendre du recul, à me conditionner autrement dans mes façons de réagir. Il n'est pas contre le fait d'essayer de lire quelques bouquins à ce sujet. J'ai aussi déjà essayé d'aborder le sujet de son père. J'ai mis en parrallèle ce qu'il a vécu et ce qu'il fait vivre à mes enfants, surtout à mon grand. J'ai essayé de lui faire ressentir ce qu'il pouvait ressentir, je lui rappelle sans cesse que ce sont des enfants, que ses cris et ses colères ont des impacts qu'il n'imagine pas, mais je n'arrive pas à grand chose sur ce point. Il sait pourtant que je suis quelqu'un de très ouvert, il peut me parler de tout, il en est conscient car c'est une chose qu'il n'a jamais pu faire avec ses précédentes compagnes. Hier il m'a reproché de ne pas faire d'effort et de considérer que notre amour ne vaut pas le coup d'en faire. Je lui ai répondu que ça n'était pas du tout ça, mais qu'en tant que maman, mon bonheur passait après celui de mes enfants, et que lui en tant que papa s'il vivait la même chose il ferait sans doute pareil. Il m'a quand même dit que j'étais une bonne maman (ouf je finissais par en douter…). Notre amour vaut la peine, mais mes enfants n'ont pas à subir tout ça. Quoi qu'il m'en coûte. Il m'a aussi reproché de lui avoir dit qu'il avait jusqu'à dimanche pour partir. Ben oui, je suis bien gentille mais après des mois on finit en cherchant bien par atteindre mon seuil de tolérance, oui, moi aussi j'en ai un. Bref, il m'a dit qu'il allait essayer de faire des efforts, mais qu'il n'y arriverait pas seul. C'est ce que je me tue à lui dire depuis des semaines mais bon… Donc encore une fois je lui ai assuré mon soutient, et purée qu'il prenne du recul chaque fois que la pression monte. Donc on essaie encore. N'est-il pas trop tard, je ne sais pas, je ne peux m'empêcher d'être sur mes gardes maintenant vis à vis de mes enfants, et je crains que ça ne joue pas en notre faveur, même si je vais faire le maximum pour que ça marche. Le tout est que chacun trouve sa place, et qu'il accepte que je puisse gérer les enfants d'une façon qui n'est pas la sienne. A suivre…
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


262736
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

25 kilos a perdre! qui me suis? - j'ai decide de maigrir

image

Bonjour tout le monde ! Je me présente, je m'appelle Hélène, j'ai 24 ans, une petite fille de 13 mois et beaucoup de kilos en trop ! Alors depuis le 1er février je me suis mise à un rééquilibrage alimentaire, avec en prime 1h30 voir 2 h de...Lire la suite

Les regimeuses(groupe en reequilibrage alimentaire)2

image

Et beh MArline fiouuuuu quel con ce mec ! Et puis tu les as accumulé en +… comment tu te sens aujourd'hui ? Il y a des jours comme ça où tout part en cacahuète ! Nadège, je te préfère avec le short, je te trouve plus sexy. Et garde le moral...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages