Histoire vécue Poids - Régime > Obésité > RA      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Autisme - vie privée vie publique

Témoignage d'internaute trouvé sur france3 - 16/09/10 | Mis en ligne le 20/04/12
Mail  
| 153 lectures | ratingStar_244258_1ratingStar_244258_2ratingStar_244258_3ratingStar_244258_4
Bonjour, je m'appel Maximilien De Meyer. J'ai eu un passé difficile. Ce passé, la soeur de Sandrine Bonnaire le vit encore actuellement et de manière beaucoup plus grave. Vous l'avez compris : je suis un ex-autiste. J'ai été déclaré autiste vers mon entrée à la maternelle : j'avais 3 ans et je ne savais toujours pas bien parlé. Moi j'ai pris conscience de ma différence avec les autres, lorsque j'avais sept ans. En cours, moi j'étais en train de continuer mon coloriage et la maîtresse lisait une histoire aux autres élèves car eux ils avaient fini leur coloriage : j'ai donc pris conscience que j'étais plus lent que les autres. La seule manière de pouvoir un jour réintégrer le circuit normal est de pouvoir rentrer dans un IME ou IRR. Mes parents se sont battus pour obtenir ma place dans cet établissement, car il n'y a pas beaucoup de place, et je l'ai obtenu. Ma mère et mon père m'ont beaucoup aidé. Ils m'ont souvent répétés les mêmes choses, car j'étais plus lent à apprendre les choses que par rapport à un enfant normal. De plus j'étais un enfant épileptique aussi, ce qui n'arrangeait en rien l'apprentissage. Ils ont fait preuve de courage et de patience. Je suis resté au final quatre ans dans cet établissement : donc à onze ans j'ai été déclaré comme n'étant plus autiste et ainsi réintégré le circuit normal. Pour beaucoup de personne j'ai été considéré comme "un miracle" (les psys, les maîtresses, l'établissement, etc…) : on a même fait une fête pour mon départ de l'établissement. Je pense que le travail de mes parents, mon histoire d'amour avec mon amoureuse à cette époque-là (elle et moi, on souhaitaient tous les deux, comme beaucoup d'autres enfants, intégrer le circuit normal. Un an avant que je quitte l'établissement, elle a dû déménager : je pense que ça a dû jouer un rôle moteur aussi). Certains psys et une maîtresse détruisaient les efforts de mes parents (exemple : je souhaitais devenir écrivain, c'étais mon rêve à l'époque. Ce qu'eux me répondaient "Tu ne seras jamais écrivain, tu ne pourras qu'être bon pour aligner deux boulons dans une usine" . Avec les tests que me faisaient les psys, pour eux j'étais qu'un cas désespéré) je sais que c'est très dur de géré un enfant autiste et malheureusement on est très souvent mal compris, mal entourés, mal guidés et rejetés par nos proches parfois mais surtout par les autres.
  Lire la suite de la discussion sur france3.fr


244258
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

25 kilos a perdre! qui me suis? - j'ai decide de maigrir

image

Bonjour tout le monde ! Je me présente, je m'appelle Hélène, j'ai 24 ans, une petite fille de 13 mois et beaucoup de kilos en trop ! Alors depuis le 1er février je me suis mise à un rééquilibrage alimentaire, avec en prime 1h30 voir 2 h de...Lire la suite

Les regimeuses(groupe en reequilibrage alimentaire)2

image

Et beh MArline fiouuuuu quel con ce mec ! Et puis tu les as accumulé en +… comment tu te sens aujourd'hui ? Il y a des jours comme ça où tout part en cacahuète ! Nadège, je te préfère avec le short, je te trouve plus sexy. Et garde le moral...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages