Histoire vécue Poids - Régime > Obésité > RA      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Avant que tout s'écroule

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 117 lectures | ratingStar_268046_1ratingStar_268046_2ratingStar_268046_3ratingStar_268046_4
Salut toi, Je peux te dire que depuis presque toujours, je vis sur la corde raide. Constamment l'impression d'être au bout de la planche, tu sais, celle où les pirates te disent de sauter, et en bas il y a les requins qui attendent… Et toujours, in extremis, je trouve un expédient qui permet d'avoir une petite rallonge à la planche. Des expédients qui, à court terme, permettent de tenir encore un peu… jusqu'à la prochaine crise. Je ne sais pas de quelle nature est ton problème. Le mien est structurel : depuis que je suis né, il y a disjonction entre la place que je me vois occuper dans ce monde, et ce que ce monde cherche à me faire occuper. Constamment, j'essaie de donner satisfaction aux autres, de faire ce qu'on attend de moi, et constamment, ça ne marche pas. Pire encore, si ça se contentait de ne pas marcher, de ne donner de résultats que pas terribles, mais qu'on me foute la paix… mais non, à chaque fois que j'échoue, ça finit mal, très mal. Depuis toujours, je ne me vois occuper qu'une seule place : celle de créateur. Mais j'ai été pris dans des injonctions contradictoires : ma mère d'un côté, qui me poussait à penser que j'étais différent, mais me marginalisait. Elle seule pouvait me comprendre. Mon père, qui au contraire me disait : fais-toi oublier, confonds-toi dans la masse, rentre dans l'administration, vise la sécurité, dans la vie on ne fait pas ce qu'on veut, elle n'est pas marrante, etc. Bref, d'un côté ma mère encourageait mon côté singulier, mais s'en servait pour m'aliéner. De l'autre mon père tendait à vouloir le nier. Résultat, cette problématique de ma place dans le monde est devenue exacerbée, écartelée entre des injonctions incompatibles. Je peux dire sans exagérer que j'ai été éduqué par deux personnes névrotiques, mais dont les névroses s'opposaient. Rien de tel pour te rendre dingue. A la fois j'ai toujours été créatif, suffisamment en tous cas pour qu'on me le fasse chèrement payer, parce que les autres intuitionnaient cette différence, la sentaient, et me mettaient à part, me prenaient comme tête de turc, etc. Et en même temps, je n'ai pas eu le cran, l'audace, la confiance en moi pour l'affirmer haut et fort, foncer, baser mes décisions sur l'envie d'être différent, me donner les moyens de l'être, vouloir gagner ma vie avec ça. Résultat, j'ai essayé de m'intégrer en bossant "comme tout le monde", sauf que ça n'a pas marché. Il y a plein de gens qui n'ont pas spécialement la vocation pour leur boulot, ils le font pour gagner leur vie, point, et ma foi, s'en tirent sans les honneurs, mais on leur fout la paix. Moi ça s'est tellement mal passé que ça a entraîné crises sur crises, le paroxysme a été un patelin entier contre moi, une pétition, puis un arrêt longue maladie pour dépression, le naufrage de mon couple, le fait que mon ex femme ait monté les enfants contre moi, puis qu'elle les ait utilisés en les poussant à m'accuser de viol, puis procès (qu'heureusement j'ai gagné, puisque je n'avais rien fait, mais après tout, l'innocence n'a jamais été une garantie dans ce genre d'affaires) … Maintenant je sors de là brisé, j'ai repris mon boulot mais de façon aménagée, sauf que maintenant on recommence à me mettre la pression (je m'occupais d'enfants, j'ai demandé à reprendre hors de tout contact avec eux, maintenant on recommence à me demander de les gérer et moi je dis non, pas question, donc ça commence à coincer). J'ai le sentiment d'avoir raté ma vie, d'être ailleurs qu'à ma vraie place. Je te le dis, quand tu n'es pas à ta place, si ça passe pour les autres, tu es seul à devoir gérer ça et c'est ton problème, tes oignons. Mais si les autres s'en aperçoivent, d'abord une fois qu'ils l'ont vu, ils vont cristalliser dessus et ça va prendre de plus en plus d'importance. Normal, ils ont repéré chez toi un truc qui leur donne un pouvoir sur toi, ils s'en servent. Ensuite, si ça prend vraiment des proportions importantes, ça peut devenir l'enfer. Alors tu as non seulement ton sentiment d'échec personnel, mais en plus tu as les autres qui t'empoisonnent la vie au quotidien, et peu à peu se fixent le but de te faire dégager : va transporter tes problèmes ailleurs et fous-nous la paix. On s'en branle de tes difficultés, nous on veut quelqu'un qui assure au taf, le reste ça nous est égal… en gros c'est ça… A l'heure actuelle je ne vois pas de solution pour moi. Je ne sais plus par quel biais aborder ce problème. Juste une clairvoyance qui me fait comprendre que quand tu n'es pas à ta vraie place, ça ne peut entraîner que malaises, frictions, et même si tu tombes sur des gens vraiment sympa, à un moment donné ça finit par gripper, ne plus fonctionner, devenir intenable. J'ai manqué d'audace. Il aurait fallu qu'à un moment donné, je me donne les moyens d'être créateur à plein temps. Mais déjà je m'étais fixé sur la musique, alors qu'en fait j'avais commencé trop tardivement l'étude d'un instrument. Après, bien plus tard, je me suis aperçu, par hasard, que j'étais doué pour l'écriture. Mais c'était la musique qui comptait pour moi, qui formait mon idéal, mon but dans la vie. Maintenant, je ne sais plus… J'en ai tellement morflé, je n'y vois plus clair… tout ce à quoi j'aspire, en un programme assez minimaliste, c'est juste qu'on me foute la paix… Qu'on m'oublie. Alors je comprends parfaitement ce que tu dis, même si mon histoire est sans doute différente de la tienne. Au bout de la planche, oui. Avec l'impression que là, c'est fini, va falloir sauter… Paix à toi. Je n'ai pas de solutions à te proposer. Juste mon petit témoignage. Courage. Un beau jour tout ça se calmera, je suppose. Ubik.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


268046
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

25 kilos a perdre! qui me suis? - j'ai decide de maigrir

image

Bonjour tout le monde ! Je me présente, je m'appelle Hélène, j'ai 24 ans, une petite fille de 13 mois et beaucoup de kilos en trop ! Alors depuis le 1er février je me suis mise à un rééquilibrage alimentaire, avec en prime 1h30 voir 2 h de...Lire la suite

Les regimeuses(groupe en reequilibrage alimentaire)2

image

Et beh MArline fiouuuuu quel con ce mec ! Et puis tu les as accumulé en +… comment tu te sens aujourd'hui ? Il y a des jours comme ça où tout part en cacahuète ! Nadège, je te préfère avec le short, je te trouve plus sexy. Et garde le moral...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages