Histoire vécue Poids - Régime > Obésité > RA      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

C'est le tien, ou juste un artéfact) ?

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 201 lectures | ratingStar_280696_1ratingStar_280696_2ratingStar_280696_3ratingStar_280696_4
Salut Stella (décidément, quel beau prénom… C'est le tien, ou juste un artéfact) ? Décidément, je trouve bien plus enrichissant de parler avec toi que d'aller voir un psy ou quoi que ce soit de ce genre. Ils n'ont pas le temps, ils ont plein de clients, ça se succède, se bouscule, ils t'accordent une demi-heure et rien que le temps de faire le point, déjà la moitié y est passée… Et je te parle des bons ; les mauvais, eux, ne pensent qu'à l'argent que tu vas leur filer à la fin… je trouve tellement plus d'écoute et d'attention réelle, de pertinence… No échanges sont vraiment féconds. Je vois que tu as l'air de connaître la théorie de la dissonance cognitive, bravo, ça m'épate, c'est rare que je trouve des personnes qui soient au parfum. Là, en l'occurrence, c'est ce schéma : Je dis que mon père est un salaud. Mais au fond je sais que mon père n'en est pas un et je regrette de l'avoir dit. Je ne peux pas réduire la dissonance en enlevant ce que j'ai dit, en retirant mes paroles (surtout si ma mère me tient sous son contrôle). Alors je la réduis en me convainquant que mon père est réellement un salaud. Ce faisant, j'augmente la charge de haine pour pouvoir assumer ce que j'ai dit et fait. Et du coup, j'en dis et fais encore plus. Voilà l'escalade d'engagement. Cette théorie de la dissonance cognitive, j'ai eu l'occasion de l'étudier directement auprès de Robert Joulé. Maintenant, comment je compte prouver ma bonne foi ? Je n'en ai pas l'intention. J'ai décidé que de toutes façons, en dernier ressort, mes enfants ne croiront que ce qu'ils ont envie de croire. Je n'ai pas envie d'y laisser la santé. D'abord, possible que je ne les revoie plus jamais, donc la question serait réglée. Et si, mettons, dans dix ans, ils venaient se pointer pour me demander ma version des choses, là, deux options : - Soient ils s'y prennent avec tact et je me fais fort de leur démontrer que tout ça est un tissu de conneries. - Soient ils se ratent en venant me dire un truc genre "on t'a pardonné", et là je vais les choper au vol et leur dire "pardonner quoi ? Mais je n'ai rien fait"… Et là, ça risque de partir en vrille vite fait… Ou alors ils viennent à moi mais encore convaincus que je suis un salaud et dans l'idée de venir me cracher leur vérité à la figure et là aussi, ça risque de chauffer. Aujourd'hui, comme je ressens les choses (mais bon, je ne sais pas forcément comment je serai plus tard) j'ai décidé que s'ils se pointent autrement qu'en venant me dire "on sait qu'on a merdé, on le reconnaît", je risque de les jeter dehors avec pertes et fracas. Le seul discours que je veuille entendre, c'est celui-là. De cette logique, je n'en sortirai pas. C'est la logique du type qui est innocent, qui le sait, qui a été victime de mensonges et qui attend qu'on vienne reconnaître qu'on a menti. Point. Si on vient me tenir un autre discours, peu importe lequel, ça ne passera pas. J'attends ça : dans l'hypothèse où mes enfants viendraient vers moi, c'est qu'ils ont compris que tout ça était du pipeau et viennent en convenir avec moi. Si c'est pour entendre encore des accusations et des reproches des années après alors que je n'ai rien fait, pas d'accord. Même si je serai sans doute très touché, ému, va savoir quoi… Si j'ai en face de moi quelqu'un qui me ressert encore cette saloperie réchauffée, je prends l'intéressé par la peau du cul et je le jette dehors, pour moi c'est très clair. Donc je n'ai pas à prouver ma bonne foi. Je l'ai déjà fait, devant les juges, parce que là, j'y étais bien obligé. Ma bonne foi, je n'ai plus à la prouver, ça a été fait, dans un cadre juridique, et tout ceci a été entériné par une décision officielle de relaxe. Je peux, éventuellement, raconter comment je l'ai vécu à des gens qui seraient désireux de savoir cet aspect des choses. Mais quiconque revient vers moi avec un discours accusateur se heurtera à un mur, enfants ou pas enfants. C'est une question de dignité, de respect de soi. Je ne transigerai pas là-dessus. Du reste, quand j'ai eu des relations, des amis ou quoi, qui ont exprimé des doutes sur mon innocence, ma réaction a été immédiate : j'ai rompu tout contact. Je n'ai toléré auprès de moi que les gens qui me faisaient confiance. Les autres, ils ont dégagé, même si ça été douloureux pour moi. Eh oui, on morfle dans ces histoires. Comment je compte faire avec ma douleur ? Ma foi, j'ai ma merveilleuse petite compagne, j'ai la création, j'ai le fait d'écrire, j'ai quelques potes même si je les vois rarement, et puis j'ai la musique (Magma, King Crimson, Steve Reich, Miles Davis, les frères Brecker, Uzeb et autres, pour faire court) , j'ai la lecture (Dick, Brussolo, Connely, Ellroy, Bloch, là aussi pour faire très court) , j'ai ma maison, les sculptures en terre, les images numériques… … et le plaisir de discuter avec des gens sympa et intelligents ici, ça me change des bourrins que je croise souvent dans mon patelin. Le reste, ma foi, le temps fera son oeuvre je suppose. Merci. C'est un réel plaisir d'échanger avec toi. Au plaisir, Ubik.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


280696
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

25 kilos a perdre! qui me suis? - j'ai decide de maigrir

image

Bonjour tout le monde ! Je me présente, je m'appelle Hélène, j'ai 24 ans, une petite fille de 13 mois et beaucoup de kilos en trop ! Alors depuis le 1er février je me suis mise à un rééquilibrage alimentaire, avec en prime 1h30 voir 2 h de...Lire la suite

Les regimeuses(groupe en reequilibrage alimentaire)2

image

Et beh MArline fiouuuuu quel con ce mec ! Et puis tu les as accumulé en +… comment tu te sens aujourd'hui ? Il y a des jours comme ça où tout part en cacahuète ! Nadège, je te préfère avec le short, je te trouve plus sexy. Et garde le moral...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages