Histoire vécue Poids - Régime > Obésité > RA      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Chez moi, ce choix entre ombre et lumière est comme tout le reste

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 165 lectures | ratingStar_279303_1ratingStar_279303_2ratingStar_279303_3ratingStar_279303_4
[ Hello, Merci, et bien pigé… Un peu en vrac, alors je vais répondre vite : Chez moi, ce choix entre ombre et lumière est comme tout le reste : saccagé, brouillé, inextricable. Ce qui m'est arrivé a trop d'ampleur. Je suis comme Berlin en mai 45, comment s'y retrouver dans un tel champ de ruines ? Le fait est que certains choix relèvent directement de la lumière, adopter un chien, cultiver ma relation avec ma compagne, me montrer le plus à l'écoute possible, créer… et d'autres flirtent avec l'ombre. Comme, pour ne citer que lui, mon roman (j'ai posté encore un extrait hier soir sur Ecriture). Même les sculptures, ont à voir avec la part obscure de nous-mêmes, pour reprendre la terminologie d'Elisabeth Roudinesco. On ne retient d'elles, souvent, que leur part guerrière. Cependant, on oublie qu'il y est aussi question de musique, de magie, de références à l'art Précolombien, et que l'humour n'en est pas absent. Bref, tout ça fait de moi un être "composite", pour citer mes propres termes. Un puzzle de chair (ça, c'est un clin d'oeil à mon cher Serge Brussolo). J'avoue ne pas savoir toujours pourquoi, quelles sont les arcanes de mes propres agissements. Je crois qu'il y a aussi une volonté d'affronter, d'exorciser, d'aller regarder les choses bien en face. Cette nuit, impossible de dormir, je repensais à mes enfants, je pleurais, et je me suis rendu compte que mon chien, ce petit toutou si mignon, a pris leur place, que si je l'ai adopté, c'est pour lui donner l'affection qui me reste en travers, qu'eux ne veulent plus. Plus je caressais mon chien, plus je pleurais. Minable, quoi. Et malade à bloc, les tripes en révolution, mal à la tronche, vertiges… La totale. Finalement, je me suis remis à mon ouvrage et j'ai terminé ce passage que j'avais déjà entamé. Fortement entamé moi-même, je l'ai mené à bien en dépit des écueils. Quel rapport ? Aucun. Cela traite du moment où Wolfgang a connaissance du fait que sa soeur fréquente pour la première fois un garçon, et de l'opinion qu'il a de cet individu. Rien à voir donc avec mes douleurs, physiques ou morales. Simplement j'étais réveillé et animé de l'envie de ne pas rester passif. Agir, aller de l'avant, quelles que soient les tempêtes traversées. J'ai donc tenu la barre et j'ai mis cap vers la terre ferme. Vers quatre heures et des poussières, ayant achevé ce passage, me sentant moi-même presque achevé, j'ai été dormir enfin, du sommeil du juste (à qui on conteste sa justesse, toutefois, mais c'est ainsi, pas le choix). Pourquoi tout ça ? Va donc comprendre. Je ne sais pas. Je doute le savoir un jour. Ce n'est jamais si simple, tout blanc ou noir. Il y a chez moi beaucoup de nuances de gris. Te lire, vous lire, fut un plaisir. A bientôt. Ubik.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


279303
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

25 kilos a perdre! qui me suis? - j'ai decide de maigrir

image

Bonjour tout le monde ! Je me présente, je m'appelle Hélène, j'ai 24 ans, une petite fille de 13 mois et beaucoup de kilos en trop ! Alors depuis le 1er février je me suis mise à un rééquilibrage alimentaire, avec en prime 1h30 voir 2 h de...Lire la suite

Les regimeuses(groupe en reequilibrage alimentaire)2

image

Et beh MArline fiouuuuu quel con ce mec ! Et puis tu les as accumulé en +… comment tu te sens aujourd'hui ? Il y a des jours comme ça où tout part en cacahuète ! Nadège, je te préfère avec le short, je te trouve plus sexy. Et garde le moral...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages