Histoire vécue Poids - Régime > Obésité > RA      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

De l'expérience d'un juré.

Témoignage d'internaute trouvé sur net-iris - 03/05/10 | Mis en ligne le 18/07/12
Mail  
| 107 lectures | ratingStar_277476_1ratingStar_277476_2ratingStar_277476_3ratingStar_277476_4
Bonjour, Je reviens vers vous pour vous expliquer ce que j'ai ressenti d'un point de vue strictement humain puisque la question de celia semble être ciblée sur l'avant, l'après et le " pendant " de l'expérience d'un juré. Pour ma part, j'y suis effectivement allée à reculons. Il y avait une autre affaire lors de la session. Cambrioleur multi-récidiviste avec violence. Mauvaise pioche pour moi, j'ai dû " juger " la femme qui a tué ses enfants. A ma connaissance, on ne pouvait se faire remplacer. De toutes façons, lorsque j'en ai parlé à ma famille, amis ou collègues, personne ne se serait rué pour être à ma place. C'est une histoire qui mettait tout le monde mal à l'aise. Et moi aussi ! Avant les audiences, j'appréhendais, mais cela restait vague car je ne savais pas réellement comment cela allait se dérouler. Je voyais la date se rapprocher et j'aurais voulu trouver un moyen de ne pas y aller. Ensuite, il y a eu les journées de procès, longues et épuisantes. Toute la vie de l'accusée a été retracée. Il y a eu les rapports des psys. Elle a aussi parlé et répondu aux questions. C'est loin d'être évident de juger quelqu'un quoiqu'il ait pu faire. On n'est pas devant sa télé à faire des commentaires qui n'engagent que nous. Là c'est tout à fait différent car finalement vous avez le sort d'une personne entre vos mains. Du moins je me suis sentie suffisamment impliquée pour ressentir les choses de cette façon. Certes vous êtes très bien encadré. On n'arrive pas comme cela en disant :  " pour moi, ça fera 25 ans ?  " . Il y a aussi les autres jurés et l'encadrement des juristes. Mais il n'en demeure pas moins que votre choix compte et que vous participez au devenir de l'accusé. Pour ma part, j'ai des opinions, je ne suis pas toujours d'accord avec les fonctionnements de diverses personnes ou systèmes mais je refuse de " juger " les autres. Alors j'ai ressenti cela un peu comme une prise d'otage. Je me suis sentie coincée. Et puis il y a tous les détails des assassinats, les témoignages aussi des parties civiles. Le père des enfants, la grand-mère, la nourrice etc ? Et toute cette douleur que l'on prend en pleine face. Le soir j'avais l'impression d'être passée sous un rouleau compresseur. C'était presque physique car c'était très dur. On voit et on entend des affaires similaires à la télé ou dans les journaux mais en direct, c'est tout à fait différent. Surtout lorsque l'on est participant. Chaque expérience est cependant enrichissante et si l'affaire n'avait pas été aussi dramatique je pense que cela aurait pu être plus positif pour moi car c'est très intéressant le déroulement d'un procès d'assises. (Bien que l'idée de juger me gène quel que soit le sujet). Je n'ai pas vraiment eu l'impression de faire mon travail de citoyen. Je continue de penser que l'on n'est pas habilité à juger quelqu'un quand on ne connait rien à la justice, que l'on n'a aucune formation car c'est très particulier. Personnellement je ne me sentais pas à la hauteur. Lorsque j'ai repris le travail, je me souviens que je suis restée silencieuse pendant plusieurs semaines. Je me plongeais dans mes dossiers mais je n'avais pas envie de parler alors que d ? Habitude je suis très " contact " . C'est revenu au fil du temps mais j'ai été assez mal durant quelques mois. Je pensais toujours à ces petits gamins et j'y pense encore. Quand au tribunal il est calculé le temps qu'ils ont mis à succomber, que l'on voit les photos, comment se sentir bien ? Voilà en gros mon expérience de juré. J'ajouterais (peut-être vais-je choquer) , que tout cela m'a fait penser à un immense théâtre. Déjà les palais de justice sont très beaux. Et peut-être est-ce aussi d'avoir vu tout le monde en civil avant et d'avoir en quelque sorte " répété " . Quand arrive le moment de l'audience, on a l'impression que chacun se met en place et prend son rôle. Mais nous sommes dans la réalité ! J'espère vous avoir aidé, c'est une expérience parmi d'autres. Chaque personne a sa propre façon de réagir. Pour répondre à letincelle, oui la personne était en détention. Non cela n'a pas pesé dans ma décision. Bien cordialement et bonne journée, Just.  
  Lire la suite de la discussion sur net-iris.fr


277476
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

25 kilos a perdre! qui me suis? - j'ai decide de maigrir

image

Bonjour tout le monde ! Je me présente, je m'appelle Hélène, j'ai 24 ans, une petite fille de 13 mois et beaucoup de kilos en trop ! Alors depuis le 1er février je me suis mise à un rééquilibrage alimentaire, avec en prime 1h30 voir 2 h de...Lire la suite

Les regimeuses(groupe en reequilibrage alimentaire)2

image

Et beh MArline fiouuuuu quel con ce mec ! Et puis tu les as accumulé en +… comment tu te sens aujourd'hui ? Il y a des jours comme ça où tout part en cacahuète ! Nadège, je te préfère avec le short, je te trouve plus sexy. Et garde le moral...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages