Histoire vécue Poids - Régime > Obésité > RA      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Dépersonnalisation, déréalisation

Témoignage d'internaute trouvé sur forumados - 07/03/10 | Mis en ligne le 12/05/12
Mail  
| 263 lectures | ratingStar_254188_1ratingStar_254188_2ratingStar_254188_3ratingStar_254188_4
Moigner… N°2112087. Christine444. Profil : Fidèle. Posté le 21-01-2010 à 2000 profilanswer. N°2201019. Boubouonfire. Posté le 06-03-2010 à 2309 profilanswer. Bonsoir à tous ! =D. Je vais vous raconter mon histoire, la déréalisation à mon échelle puis de manière plus générale. J'ai présenté quelques jours après mon anniversaire à la suite d'une "crise blanche" des symptomes de déréalisation. Je m'explique : Un petit pétard pour fêter ma 16e année et c'est parti ! Sauf que pour la première fois l'angoisse l'envahi et j'ai des convulsions. A partir de là, tout est prétexte pour avoir peur, mes moindres sentiments, sensations… Même le rythme de ma respiration ! Terrible, mais savoureux… le lendemain je me réveille fatigué mais vivant, j'ai mangé le meilleur petit déjeuné de ma vie et la vie à reprit son cours. C'est seulement quelques semaines plus tard que tout à commencé alors je me suis demandé si je n'étais pas schizophrène… l'idée ne me lâche plus, je suis isolé du monde. Si je me dis "heureusement que j'ai des parents pour me rassurer" l'idée suivante sera "et si je ne les voyais plus comme avant ? ". Et bien sûr je ne pouvais plus les voir comme avant, je me suis mis petit à petit à angoisser en tout lieu et en toute circonstance. Tout cela accompagné des autres symptômes très bien décrits dans ce post. J'ai vu un psy. Il a toujours été rassurant et prévenant, il m'a expliqué que je faisais de la déréalisation, que ça arrivait à des gens bien et qu'il n'y a pas raison de s'inquiéter. Il m'a prescrit du Stresam, réputé comme inefficace pour l'angoisse, je ne saurai jamais si ça m'a aidé. On a multiplié les rendez vous. Je creusais de plus en plus les raisons de l'existence, qui me déplaisait car elles me semblaient froides. C'est devenu une sorte d'idée fixe. Puis à force de réflexion, j'ai commencé à voir la vie différemment, c'est vrai que j'étais terrifié par un genre de vide propre à la vie, comme une espèce d'absurdité, je ne sais plus exactement ce que je ressentais. Mais cette peur je l'ai transformé. J'ai accepté mon propre concept de la beauté. Pour moi c'est tout ce qui nous dépasse et qu'on explique pas par des mots. Je trouve les femmes belles, je trouve les étoiles belles, je trouve les landes belles (je suis girondin). Quand j'ai expliqué ça à mon psy, il n'a rien compris et tant mieux. Mais quand je lui ai fait comprendre que j'aillais cesser de le voir, il a changé d'attitude et m'a expliqué que la déréalisation pouvait être le signe d'une psychose, j'ai repris un rendez vous bien sûr. Et je suis rentré chez moi abandonné à ma réflexion, et j'ai tout remis en cause. Non seulement j'ai admis qu'on pouvait se tromper mais aussi qu'on est jamais sûr de rien, qu'il n'existe pas de certitudes, qu'on est tous contraints à échelle individuelle à notre maigre perception… bref le vide, une fois de plus. J'étais également incapable de penser à autre chose et j'en voulais presque aux autres de s'intéresser à des choses aussi futiles que les cours, le cinéma, le dernier tube d'on ne sais qui, la mort de Super Nanny… Puis j'ai compris ce qui gouvernait ma vie depuis quelques mois : LA PEUR. Elle me faisais douter, elle était presque devenue confortable. Et ce psy m'avait fait peur pour poursuivre les consultations, peut être que je représente pour lui un simple chèque de 41 euros tous les quinze jours. Je n'ai pas annulé mon rendez vous, on est jamais à l'abri d'une erreur. Voilà, vous savez tout, j'ai maintenant 16 ans et 5 mois et je n'ai pratiquement plus aucuns symptômes. Sauf ponctuellement en cas de fatigue, de surmenage (mental). Vu mon âge, je me vois mal donner des leçons ou parler avec autant de sérieux mais comme j'ai le sentiment d'avoir suffisamment réfléchi pour tout une vie… La peur prend le dessus, parfois elle reste cachée et s'efface sous forme d'anxiété. Certains trouvent un sens à la vie par la religion, par l'argent, par le voyage, je pense que nous cherchons encore le sens de notre vie. N'hésitez pas à tisser votre propre philosophie, à ne pas voir le mal partout et surtout à extérioriser vos peurs. Si on prend la peur sur soi et qu'on fait de sa personne le centre de nos problèmes, on va automatiquement avoir peur de la maladie. Je suis amusé de savoir que tout le monde à peur de la Schizophrénie, je pense que c'est surtout parce que c'est la maladie la plus populaire et la plus connue (Merci Hitchcock =p). Mais vous n'êtes pas fous, vous n'avez pas besoin de vous demander si la moindre de vos agissement, de vos pensées ou de vos sentiments traduisent la folie… C'est de la prise de tête ! On ne peut pas à chaque seconde de la vie se prendre au sérieux. J'ai un dernier mot pour ceux qui comme moi sont jeunes et qui ont déréalisé après un bad avec du cannabis : Vous aurez remarqué que dans mon cas, les symptômes sont apparus avec la peur, la peur de devenir fou. Donc plusieurs semaines APRES ma crise (Oui, je suis lent mais ça a été tellement violente et j'ai eu tellement peur de mourir que dans un premier temps, je me suis contenté de mon sort). Ce n'est pas lié au cannabis mais bien à la peur et à l'appréhension, il est arrivé à certain de déréaliser à la suite d'une séparation avec une copine, après un accident, à cause d'une mauvaise expérience liée au jeu du foulard. La peur c'est chimique, c'est un aléa du quotidien, méprisez la puisqu'elle voue méprise. Je pense aussi qu'à partir de 16-17 ans, beaucoup de choses vont changer : nous, notre manière de voir les choses, notre mode de vie. On apprend à faire des noeuds de cravate en quelque sorte. N'ayez pas peur du changement, la vie est une vague qui nous emporte, ne passez pas sous le rouleau mais au contraire flottez et laissez vous porter par le courant.
  Lire la suite de la discussion sur forum.ados.fr


254188
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

25 kilos a perdre! qui me suis? - j'ai decide de maigrir

image

Bonjour tout le monde ! Je me présente, je m'appelle Hélène, j'ai 24 ans, une petite fille de 13 mois et beaucoup de kilos en trop ! Alors depuis le 1er février je me suis mise à un rééquilibrage alimentaire, avec en prime 1h30 voir 2 h de...Lire la suite

Les regimeuses(groupe en reequilibrage alimentaire)2

image

Et beh MArline fiouuuuu quel con ce mec ! Et puis tu les as accumulé en +… comment tu te sens aujourd'hui ? Il y a des jours comme ça où tout part en cacahuète ! Nadège, je te préfère avec le short, je te trouve plus sexy. Et garde le moral...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages