Histoire vécue Poids - Régime > Obésité > RA      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Dispute avec mon ex

Témoignage d'internaute trouvé sur net-iris - 24/05/11 | Mis en ligne le 17/04/12
Mail  
| 201 lectures | ratingStar_242682_1ratingStar_242682_2ratingStar_242682_3ratingStar_242682_4
Bonjour. Je vous fait un résumé de la situation : Cela fait quelques mois que les relations avec ma copine s'empirait : elle faisait de chaque dispute un prétexte de rupture, et étant de nature conciliante j'ai toujours essayé de parler avec elle pour arranger les choses. Jusqu'à récemment elle reconnaissait la plupart du temps ses erreurs et son comportement excessif, même si elle le faisait après m'avoir insulté et humilié, parfois même devant ses copines. Ce dernier mois se passait plutot bien, elle faisait des efforts, faisait preuve de beaucoup moins de susceptibilité… Seulement la semaine dernière, nous nous somme engueulé 3 fois en 3 jours pour des raisons stupides. La troisième dispute est celle qui a tout déclenché. Elle s'est remise à être insultante et très méprisante (ignorance et attentes verbales) comme à son habitude. C'est pourquoi je me suis rendu chez elle afin d'arranger les choses, pour parler. Elle refusait de me répondre, de m'ouvrir, et les fois ou elle répondait au téléphone c'était pour me dire de l'oublier de de me "casser chez moi". Je savais qu'elle devait partir au travail 1/2h après donc j'ai attendu devant chez elle. Comme elle va au travail en vélo, et pour avoir le droit de lui parler au moins 5 minutes j'ai fais exprès de faire dérailler son vélo qui était garé devant sa maison (ou plutôt celle de ses parents). Je reconnait que ce comportement peut sembler excessif et enfantin. Lorsqu'elle est sortie elle m'a juste ordonné de lui remettre sa chaîne sous peine d'appeler son père. Comme je ne suis pas non plus stupide et que cela aurait été dommage d'aller jusqu'à inclure son père à nos histoires je me suis exécuté. Mais à peine son vélo remis en état de marche, elle a commencé a partir sans un mot, rien. C'est alors que j'ai retenu le guidon et que cela l'a déstabilisé. Elle n'a ni été blessée ni très secouée par ce geste car elle était presque à l'arrêt. Mon but était seulement de parler avec elle, et de lui demander d'avoir un minimum de respect en acceptant de me donner des explication avant de me quitter une fois de plus pour une phrase sans réelle gravité. Suite à ce geste nous nous sommes poussé 1 fois chacun, sachant que c'est elle qui a commencé. Elle a essayé de me mettre une gifle que j'ai esquivé. Et là ça a dégénéré : elle est descendue de son vélo, s'est jetée sur moi, m'a attrapé par mon tee shirt, qu'elle a déchiré, elle s'est acharné sur moi car il s'est déchiré en plusieurs fois. Elle m'a également laissé des traces de griffure sur l'épaule et dans le cou. Je me "suis laissé faire" environ 5 secondes, choqué par sa réaction, mais ce délai passé, et voyant qu'elle continuait à s'acharner sur moi, je l'ai attrapé, j'ai essayé de la faire tomber en lui faisant une balayette mais elle était toujours accrochée à mon tee-shirt. Alors je l'ai attrapé par le cou (le seul endroit ou je pouvais directement car j'ai pensé qu'en forçant sur ses bras je risquais de déchirer encore plus mon tee-shirt et je ne voulais pas me retrouver torse nu en pleine rue… mais c'était limite trop tard car il ressemble maintenant à une chemise…) , je l'ai collé contre un arbre qui était a 2 mètres derrières et au bout de quelques secondes je l'ai laché, conscient de la gravité de l'évènement. A ce moment la, un homme en vélo est passé et a commencé à être menaçant contre moi, me disant que je devais avoir honte d'avoir fait ça à une fille… Ma copine (désormais ex) est tout de suite repartie vers son travail. J'ai parlé environ une heure avec l'homme qui est intervenu. Il m'a dit qu'il savait que ce genre de situation arrivait mais qu'il fallait éviter que ça se fasse en pleine rue car il pourrait y avoir des témoins ou des policiers qui passent à ce moment la. Je lui ai alors expliqué ce qu'il s'était passé. Au final on s'est bien entendu, il m'a compris et il m'a dit qu'il avait juste vu a partir du moment ou moi j'ai attrapé mon ex mais que dans tous les cas j'aurais du me laisser frapper car c'est une fille. Suite à ça, je suis rentré chez moi encore sous le coup de ce qu'il s'était passé. Je lui ai juste envoyé un texto pour lui dire que ce qu'il c'était passé était honteux et qu'il serait peut-être bon de prendre rendez-vous chez un psy afin de savoir par une source spécialiste où est le problème entre nous, sachant qu'on souhaitait arranger notre situation. Je n'ai pas eu de réponse de sa part. Le lendemain matin je lui ai renvoyé un texto pour lui dire qu'elle m'avait déçu, que plus jamais je n'aurai confiance en elle, que ça m'étonnait même pas qu'elle soit en contact avec d'autres mecs (car elle m'a déjà trompé et elle a déjà eu des comportement ambigües avec d'autres pendant notre relation) et que plus jamais je ne lui permettrai de me faire faire la girouette au niveau des sentiments. Pas de réponse non plus. Le lendemain, donc avant-hier je me suis connecté sur sa boîte mail afin de savoir si elle en avait parlé à une de ses copines. Et effectivement, elle avait envoyé un mail à 2 copines en leur expliquant la situation. Elle dit qu'une fois arrivé au travail sa directrice l'a convoqué dans son bureau car elle avait l'air perturbée. Et mon ex lui a raconté toute l'histoire. Elle lui a montré des traces de doigt sur le cou et à ce moment la la directrice lui a dit "Il faut que tu portes plainte, si tu ne le fais pas, je vais tout faire à ta place". Mon ex lui à dit qu'elle ne voulais pas car elle trouvait cela exagéré (surement car elle avait conscience qu'elle s'était jetée sur moi en première et avec violence). Du coup la directrice a appelé le père de ma copine (qui a quand même 23 ans…) pour le prévenir. Il est parti la cherché et l'a amené au commissariat porter plainte après avoir fait constater les traces chez un médecin (elle a eu au final des légères contusions). Par la suite elle a changé de numéro de téléphone. Après avoir lu ce mail je me suis senti vraiment mal, sous la pression de personnes extérieurs, elle a été déposé plainte contre moi… Sous conseil de ma famille je me suis alors rendu au commissariat pour faire une déclaration. La femme à l'accueil a refusé sous prétexte qu'il n'y avait personne et que la seule chose à faire était d'aller faire constater mes traces chez un médecin. C'est donc ce que j'ai fais dans l'après midi. Hier, lundi, je passais un examen oral, et n'ai donc pas pu me rendre au commissariat. Ce matin en me réveillant je retourne sur sa boîte mail et m'aperçois qu'elle est en train de faire suivre le mail à d'autres de ses amis et même à des personnes dont je n'ai jamais eu connaissance (d'autres mecs avec lesquels il y avait des choses ambigües). Je suis donc retourné au commissariat sans prendre la peine de me préparer. Une fois là bas la personne à l'accueil m'a dit qu'elle allait voir ce que je pouvais faire. 5 minutes après une femme policière est venue me voir en refusant de prendre ma déposition. Elle m'a dit que je devais attendre la convocation et qu'en passant mon ex avait des traces de contusions et qu'il y avait un témoin (l'homme en vélo, je me demande d'ailleurs comment ils l'ont retrouvé en moins de 24h car il n'habitait pas dans les environs). Donc en gros je suis passé, au vue de sa déposition, pour le coupable d'office… J'ai plusieurs interrogations qui me perturbent depuis. Puis-je être poursuivit car je me suis connecté à son adresse de messagerie dans un but uniquement informatif ? Elle m'avait donné son mot de passe dans le passé. Puis-je m'en servir comme preuve pour : Prouver le fait qu'elle ai porté plainte sous la pression d'autres personnes, sachant que son père ne m'aimait déjà pas beaucoup ? Me défendre au cas ou elle ne ferais que me charger sans sa déposition ? Prouver que c'est une menteuse car elle ment même à ses copines dans le mail, en disant que je lui avait envoyé des messages dans la soirée pour l'insulter, ce qui est strictement faux ? A savoir que c'est une menteuse, elle m'a déjà menti en me regardant dans les yeux lorsque je lui ai demandé si elle m'avait trompé. Et plus que de me mentir dans les yeux elle m'a fait la gueule pendant toute une soirée car je "manquais de confiance". 1 mois après j'apprends (déjà par un mail) que oui elle avait couché avec le mec sur lequel j'avais des doutes… Elle m'a également déjà forcé à mentir à ses parents, d'où la raison pour laquelle ils ne m'aimaient pas beaucoup. Quels sont mes risques sachant que nous avons tous les deux un certificat médical mais que le sien est certainement un peu plus lourd ? J'ai pensé à la défense, qui j'espère pourra être reconnue de légitime… à savoir quelle sera leur position face à la proportion des moyens employés au regard de l'acte premier. Elle a utilisé ses mains, moi aussi, elle m'a attrapé violemment en première, j'ai fais la même chose pour la contrôler. Et à ce niveau la je craint qu'il ne se disent que 1) j'aurai pu m'arrêter avant bien que ça n'ai duré que quelques secondes et 2) je suis un mec, nos forces sont inégales (elle m'a bien fait mal cependant et surtout choquée…). 3) Le commissariat (a chaque fois des femmes…) ont t-elle le droit de refuser de prendre ma déclaration, même si je le demande explicitement et de me parler d'entrée comme si ma parole était douteuse ? Au cours de notre relation cette situation est arrivée plusieurs fois. Jamais je ne l'ai frappé volontairement. A chaque fois mes gestes suivaient une crise de sa part et n'avaient pour but que de la contrôler. Elle m'a déjà frappé en me disant en même temps "vasy, frappe moi, je sais que t'en meurt d'envie, frappe moi". Mais jamais je ne l'ai fait. Parce que je suis un humain il m'arrive parfois de m'énerver. Mais dans ces cas là, je n'ai jamais fait autre chose que de taper dans un mur ou jeter un fruit par terre. Il est important de vous dire que j'ai longtemps (5 ans) été dépendant au cannabis, mais car elle n'aimait pas ça, j'ai réussit à m'en détacher au fur et à mesure. Je n'ai jamais connu de problèmes antécédents à cause de cet usage. Cela fait maintenant plus de 5 mois que je n'ai pas acheté et je ne consomme qu'exceptionnellement, lorsque je suis avec mes amis. Pourrait-elle se servir de cette donnée ? Si oui, dans quelles proportions ? Je me doute que les conséquences ne seront pas graves mais je m'étais renseigné afin de faire effacer ce qu'il y avait dans mon casier pour passer des concours (une affaire de vol qui date de mes 18 ans). J'en ai aujourd'hui bientôt 24 et j'ai évolué depuis cette époque. Je ne supporterai pas être d'être salit par mon ex, qui, je pense, ne se rend pas compte des conséquences que cela pourrait avoir. Une condamnation par le tribunal de police ou un rappel à la loi est-il inscrit dans le casier ? Depuis Vendredi soir je n'ai mangé qu'un seul repas, je ne dors pas plus de 4h par nuit, en plus de la douleur sentimentale, il y a la douleur psychologique, le stress de mes examens… J'ai passé en 3 jours plus de 10 heures au téléphone avec ma mère car c'est la seule personne avec qui je peux réellement parler… Comme vous pouvez le constater, j'ai fait énormément de recherches depuis dimanche pour savoir quels sont mes risques, mes droits, j'ai lu le code pénal… J'ai une boule au ventre et je ne pense qu'à ce qu'il s'est passé… Je pense que je pourrai aller chez le médecin pour faire constater cela. Je n'en ressent pas le besoin car j'ai toujours préféré souffrir en silence, mais cela pourrai être un élément de défense face à la justice, et en même temps, je n'ai pas envie de passer pour un martyr non plus… Pour le moment j'attends ma convocation, je ferai tout pour qu'elle enlève sa plainte. Seulement si son père est présent je doute qu'elle ose s'opposer à lui. Et si jamais le procureur décide de donner des suites à cette affaires, je n'accepterai pas d'être reconnu unique coupable car elle aussi a eut un comportement excessif… Je ne souhaite pas la charger malgré ses mensonges et l'attitude qu'elle a eut, nous avons vécut une belle histoire tout de même, il est vrai dommage qu'elle se termine aussi brutalement. Je suis une personne résolument pacifiste et l'oublie semble pour moi une chose suffisamment difficile à mettre en place. Je pense, qu'elle, autant que moi, aurons besoin de quelques mois pour passer à autre chose (et même si je sais qu'elle est déjà en contact avec un autre mec en 3 jours, elle a toujours été comme ça, il lui faut quelqu'un pour oublier une personne et il lui faudra un laps de temps pour se rendre compte des choses…). Je vous remercie d'avance pour avoir lu mon récit, et j'espère que vous pourrez m'apporter de l'aide quant à mes interrogations et mes craintes… Peut-être pourrez vous me donner d'éventuels conseils… et je suis prêt à vous répondre si vous avez besoin de connaître des informations supplémentaires.
  Lire la suite de la discussion sur net-iris.fr


242682
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

25 kilos a perdre! qui me suis? - j'ai decide de maigrir

image

Bonjour tout le monde ! Je me présente, je m'appelle Hélène, j'ai 24 ans, une petite fille de 13 mois et beaucoup de kilos en trop ! Alors depuis le 1er février je me suis mise à un rééquilibrage alimentaire, avec en prime 1h30 voir 2 h de...Lire la suite

Les regimeuses(groupe en reequilibrage alimentaire)2

image

Et beh MArline fiouuuuu quel con ce mec ! Et puis tu les as accumulé en +… comment tu te sens aujourd'hui ? Il y a des jours comme ça où tout part en cacahuète ! Nadège, je te préfère avec le short, je te trouve plus sexy. Et garde le moral...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages