Histoire vécue Poids - Régime > Obésité > RA      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Documentaire mauvaises ondes - les documentaires

Témoignage d'internaute trouvé sur france3 - 18/05/11 | Mis en ligne le 04/05/12
Mail  
| 153 lectures | ratingStar_250393_1ratingStar_250393_2ratingStar_250393_3ratingStar_250393_4
Bonjour, Je tiens à réagir sur l'émission sur les dangers des ondes électromagnétiques. D'abord je me présente : depuis toujours passionné d'électronique, j'ai été radioamateur, j'ai suivit une formation d'Ingénieur généraliste et travaille aujourd'hui en hauteur sur pylônes (radio, téléphonie, télévision, autoroute, …) , donc à proximité immédiate des antennes. Qui plus est, en permanence en déplacement, je passe plusieurs heures par jour à téléphoner avec mon mobile, et dans les pires conditions qui soient, c'est à dire dans des endroits où ça capte mal et donc avec la puissance d'émission maximale. Avant d'attaquer le vif du sujet, à aucun moment votre reportage n'explique ce qu'est une onde électromagnétique. Je ne vous demande pas de faire un documentaire scientifique, mais il est au minimum nécessaire de préciser les choses pour savoir de quoi on parle. Eh oui, la lumière d'une ampoule ou du soleil, ce sont aussi des "ondes" Je reproche à votre reportage de ne traiter que de la téléphonie mobile. Il y a aussi d'autres antennes en France : antennes militaires, de radio et de télévision, autrement plus puissantes. Et ils peuvent aussi êtres près des habitations ; par exemple une des stations TDF qui arrose Besançon pour la TV est au coeur d'un village. Nous baignons ainsi dans les ondes électromagnétiques depuis plusieurs dizaines d'années… D'autre part, la puissance des téléphones mobiles eux-mêmes, est beaucoup plus faible que les talkies, CiBi, radio de pompier et de police utilisées quotidiennement par de très nombreux travailleurs. Avec toute mon expérience parmi les personnes les plus fortement exposées aux ondes, je mets en doute les dangers que vous évoquez sur le grand public qui est nettement moins exposé. S'il y avait un risque réel, je compterais de nombreuses victimes parmis mes collègues, confrères,… et amis bricoleurs. Les expériences menées sur animaux le sont avec des doses plus fortes que celles reçues par l'homme, sur des animaux d'une masse très faible (rats, poussins). Pour êtres crédibles, ces expériences devraient êtres menées sur des animaux de morphologie comparable à l'homme (par exemple grand chiens, singes, porcs) , et avec des expositions comparables. Votre reportage montre deux exemples de cas prétendument avérés chez des enfants. Avec 66 millions de français et des centaines de milliers d'antennes relais, avez-vous seulement fait un calcul de probabilité pour vérifier que ce ne soit pas qu'une coïncidence ? A mon tour de vous donner un autre exemple : il y a quelques années, une antenne relais a été installée au coeur d'un village en haute-saône. Un problème technique a empêché l'installation des baies ; autrement dit, les antennes n'ont jamais été alimentées. En regardant simplement par dessus le grillage de la zone technique on pouvait voir que les câbles antennes au sol n'étaient branchés à rien. Cela n'a pas empêché les habitants de se plaindre de maux de têtes, de faire des pétitions, et finalement d'obtenir le démontage du pylône, certains avec des certificats médicaux à l'appui… Bien entendu, tout a été relayé par les journaleux de la presse locale avec une belle enquête, et personne n'a remarqué les câbles d'antenne non alimentés. L'opérateur, qui était dans son droit et aurait gagné n'importe quel procès, à préféré laisser tomber ! Le relais a été démonté et installé plus loin dans la forêt. D'ailleurs ce que beaucoup de gens ignorent, c'est qu'entre le moment où les travaux sont terminés, et le moment où les antennes émettent effectivement (mise en service radio) , il peut s'écouler plusieurs mois. Ceux qui témoignent immédiatement d'effets indésirables sont sans aucun doute possible de mauvaise foi. Immense gâchis, quand on sait que dans le même temps des habitants se plaignent d'être victimes de la "fracture numérique" et viennent pleurer à longueur d'année devant leur mairie et leur conseil général pour qu'un relais soit installé pour que leurs téléphones fonctionnent… J'ai même vu pire : des personnes qui avaient réclamé un relais pour ne plus être en zone blanche, venir ensuite demander le déplacement ou la suppression du relais ! Je précise enfin que contrairement à ce que dis votre reportage, les relais ne sont pas installés "sans concertation". Il y a un permis de construire, avec affichage obligatoire, constat d'huissier et tous les délais de recours légaux. Et même pour de simples modifications ou réglages il y a au minimum une déclaration de travaux. Votre reportage était partisan, et induit en erreur le public. Je regrette que les opérateurs et gens du métier aient commis l'erreur de ne pas vous offrir de droit de réponse. Néanmoins je comprends leur refus, quand on voit de quelle façon se comportent les "journalistes engagés" , avec la façon déloyale dont sont traités vos interlocuteurs puisque vous diffusez des propos enregistrés à leur insu. Cordialement.
  Lire la suite de la discussion sur france3.fr


250393
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

25 kilos a perdre! qui me suis? - j'ai decide de maigrir

image

Bonjour tout le monde ! Je me présente, je m'appelle Hélène, j'ai 24 ans, une petite fille de 13 mois et beaucoup de kilos en trop ! Alors depuis le 1er février je me suis mise à un rééquilibrage alimentaire, avec en prime 1h30 voir 2 h de...Lire la suite

Les regimeuses(groupe en reequilibrage alimentaire)2

image

Et beh MArline fiouuuuu quel con ce mec ! Et puis tu les as accumulé en +… comment tu te sens aujourd'hui ? Il y a des jours comme ça où tout part en cacahuète ! Nadège, je te préfère avec le short, je te trouve plus sexy. Et garde le moral...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages