Histoire vécue Poids - Régime > Obésité > RA      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Du mal à me stabiliser

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 476 lectures | ratingStar_272947_1ratingStar_272947_2ratingStar_272947_3ratingStar_272947_4
Bonjour, Mon histoire est assez longue je vais essayer de faire bref. Les événements marquants : Dans la petite enfance j'ai subi des attouchements sexuels de mon grand-père. J'ai oublié cela pendant des années, cela m'est revenu vers mes 35 ans, par flashs, alors que mon fils allait vers ses 5 ans. A l'adolescence mes premières expériences amoureuses n'ont pas été très heureuses, je me sentais plutôt très moche et quand un garçon sortait avec moi j'avais l'impression qu'il se moquait de moi… Ajoutons que j'ai dû subir à deux reprises entre 13 et 15 ans des attouchements forcés, une fois d'un garçon de 18 ans dont j'étais bêtement tombée amoureuse (après, plus du tout…) et une fois d'un "copain" (et en plus ça c'est fait plus ou moins devant témoins). Avec du recul je ne comprends pas ma passivité relative pendant ces événements. Je disais non mais me débattais mollement. Ces événements ont aussi été rapidement refoulés et ne sont revenus à ma mémoire qu'après mes 35 ans. A 16 ans j'ai rencontré un homme de 21 ans avec qui j'ai vécu pendant 8 ans. C'était pourtant un manipulateur qui me donnait à penser que sans lui je me serais retrouvée dans le caniveau. Il me dénigrait constamment et à la fin, me bousculait, me faisait tomber… mais jamais en public. Du coup quand je l'ai quitté personne n'a compris. Je l'ai quitté parce qu'il avait commencé à me molester, et que j'avais rencontré un homme adorable qui est devenu mon mari et avec qui j'ai eu un fils. Je n'ai RIEN à lui reprocher… et pourtant je l'ai trompé après seulement quelques années de vie commune et de bonheur. Je ne comprends toujours pas pourquoi… J'ai aussi eu vers 35 ans, à l'époque où me revenaient les souvenirs d'enfance refoulés, des rêves récurrents où je savais que j'avais tué un homme et j'avais dissimulé son corps. Ces rêves se mélangeaient à la réalité et il m'est arrivé plusieurs fois de ne plus savoir si c'était vrai ou pas. J'avais toujours à cette époque de gros problèmes d'équilibre et de placement dans l'espace, je tombais tout le temps, dans la rue, dans les escaliers, je me cognais aux meubles, malgré une stature très mince je ne parvenais plus à passer dans les portes, je ratais mon coup et me cognais sans cesse dans les chambranles. Je me sentais perdue, un objet… j'ai décidé de commencer une thérapie chez une haptonome. Cela a duré un an et j'ai retrouvé l'équilibre physique, mais j'étais toujours entre deux relations. Puis ma mère est morte en 6 semaines alors que personne ne la savait malade auparavant. Dans beaucoup de souffrances (cancer de l'ovaire qui avait métastasé). Lorsqu'on m'a annoncé qu'elle était condamnée, pensée inacceptable qui s'est imposée à moi "maintenant je vais pouvoir faire ce que je veux". 3 mois après, je quittais mon mari, dans la douleur. Relation difficile avec l'homme que j'aimais, qui vivait dans une ambiance de chantage affectif de sa compagne - je lui reprochais de se prêter à ce jeu malsain. Finalement un beau jour il est venu habiter avec moi. 6 mois après ma mère, mon père - avec qui j'avais des disputes terribles, régulièrement - est mort aussi - cancer. Recherche ADN vu les antécédents familiaux et bingo, je suis porteuse d'une mutation génétique. J'ai 39 ans, je suis en reconstruction d'un semblant de vie amoureuse et familiale, on m'enlève les ovaires et l'utérus. Ménopause, au tout début d'une relation… libido en berne, le moral aussi. Quelques mois après, je suis complètement perdue, incapable de me projeter dans l'avenir, de nouveau je me sens objet et plus sujet, je souffre constamment, je hais mon travail mais m'y vois coincée, je bois trop, j'ai recommencé à fumer après 6 ans d'arrêt… j'en arrive à voir ma disparition comme la seule issue… Et je craque, on diagnostique une dépression, arrêt de travail (je ne reprendrai jamais, on m'a licenciée après 6 mois) , médicaments, mais aussi je suis bien entourée et je prends la décision de suivre deux thérapies simultanément : hypnothérapie et thérapie comportementale. En un an, j'en suis sortie grâce à toutes ces aides. Cela fait maintenant plus de 6 mois que je ne prends plus de médicaments. J'ai 42 ans et j'ai repris le sport, j'ai repris des études, on a acheté une maison avec mon compagnon, mon fils a retrouvé l'équilibre au fur et à mesure que j'allais mieux… on n'a pas de problèmes d'argent, donc tout devrait aller bien… et j'ai connu quelques belles semaines depuis l'automne dernier. Mais voilà, depuis quelques jours j'ai de nouveau du mal à me centrer dans ma vie. Parfois je n'arrive à rien faire de ma journée. Je tourne en rond. Je déprime. Je me trouve vieillie prématurément, je déteste mon visage. Au point de penser certains jours à faire un lifting ou un truc comme ça ! Mais ça, ce n'est pas moi… Je sens qu'il y a un problème et ce n'est pas anodin… J'ai souvent honte de moi, sans savoir pourquoi. Je me sens coupable de ne pas réussir à avancer dans les tâches que je me fixe, je me sens aussi coincée dans certains projets que j'ai envie de mener à bien. Pour mes études je dois faire un stage, et j'ai trouvé un lieu de stage, mais j'ai peur de ne pas être à la hauteur. Je n'ai pas confiance en moi. J'ai peur de mal faire et de décevoir… et que si je déçois, cela me fasse de nouveau plonger. Le pire de tout, c'est qu'alors que j'aime mon compagnon, un autre homme croisé quelques fois les dernières semaines, et qui me dévisage avec inisistance, s'est immiscé dans mon esprit, et j'ai même rêvé que j'avais une relation sexuelle avec lui ! Je devrais revoir cet homme pour un problème administratif, mais ça fait deux semaines que je repousse l'échéance, je n'ai pas envie de le voir… ça me fait peur. J'ai aussi très souvent mal au ventre et au dos… J'ai peur, j'ai peur de moi. Peur de recommencer à tout flanquer par terre, alors que maintenant, après deux années très dures passées à changer toute ma vie et à me reconstruire dans la souffrance, tout s'est mis en place, et je pourrais enfin accéder à une sérénité. J'ai l'impression de retourner dans la destruction… Je recommence à avoir des rêves très dérangeants. Je rêve de viols, de meurtres, c'est très violent. J'ai repris contact avec mon hypnothérapeute, que je n'avais plus vue depuis plusieurs mois, mais la raison de mon message, après tout ce déballage - et je remercie ceux qui ont eu la patience d'aller jusqu'au bout - est la suivante : Dans mes différentes thérapies - haptothérapie, hypnothérapie et thérapie comportementale - les thérapeutes m'ont toujours laissé entendre qu'il ne servait à rien de trop fouiller dans le passé. Du coup, je n'ai fait qu'évoquer la relation avec mon grand père (j'ai du mal à parler d'inceste, le mot est peut-être trop fort, et puis ce n'était pas violent, juste des attouchements) , sans équivoque mais sans non plus approfondir. Et je n'ai pas du tout évoqué d'autres aspects de mon enfance, liés à des "secrets de famille" que moi-même je ne connais pas mais que je pressens à travers de vagues souvenirs, impressions et recoupements avec les souvenirs et impressions de ma soeur (plus jeune). Cela ne me paraissait pas vraiment essentiel, moins en tout cas que mon propre comportement… Je commence cependant à me demander si un tel travail ne serait pas nécessaire. D'un autre côté la psychanalyse me fait peur… je préfèrerais rester dans les thérapies brèves. Qu'en pensez-vous ?
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


272947
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

25 kilos a perdre! qui me suis? - j'ai decide de maigrir

image

Bonjour tout le monde ! Je me présente, je m'appelle Hélène, j'ai 24 ans, une petite fille de 13 mois et beaucoup de kilos en trop ! Alors depuis le 1er février je me suis mise à un rééquilibrage alimentaire, avec en prime 1h30 voir 2 h de...Lire la suite

Les regimeuses(groupe en reequilibrage alimentaire)2

image

Et beh MArline fiouuuuu quel con ce mec ! Et puis tu les as accumulé en +… comment tu te sens aujourd'hui ? Il y a des jours comme ça où tout part en cacahuète ! Nadège, je te préfère avec le short, je te trouve plus sexy. Et garde le moral...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages