Histoire vécue Poids - Régime > Obésité > RA      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Eh bien continuons encore (la même chose est sur le blog

Témoignage d'internaute trouvé sur forumfr - 16/01/10 | Mis en ligne le 14/07/12
Mail  
| 150 lectures | ratingStar_275203_1ratingStar_275203_2ratingStar_275203_3ratingStar_275203_4
Etant donné que l'on continue les menaces de mort, j'ai déposé plainte aujourd'hui en donnant l'identité de certaines personnes, ainsi que l'adresse du blog… eh bien continuons encore (la même chose est sur le blog) : DERNIER AVERTISSEMENT. Compte tenu de certains faits : -les menaces reçues le soir du 25/10/2009. Le fait que, par exemple, j'ai vu, à plusieurs reprises, mon voisin mitoyen me filmer avec son téléphone portable alors que je sortais de mon garage, fait qu'il souligne à chaque fois par une série d'insultes en portugais. -Les menaces de mort recues le soir du 15/01/2010. Et surtout le fait que l'on raconte des histoires diverses sur moi depuis plusieurs années, je publie comme promis une partie d'éléments contenus dans plusieurs courriers. Nous allons voir si j'ai, à mon tour mon mot à dire… Il se trouve que certaines personnes citées ci-après ne sont toujours pas inquiétées, on pourrait en déduire que ces personnes ont le droit d'insulter ou de menacer en toute impunité, et aussi, par exemple, de circuler à 90 km/h dans les rues limitées à 45 km/h, ou encore de se livrer à diverses activités, licites ou non. Donc, on pourrait aussi en déduire que je peux réagir pour me défendre. D'autant plus que, rajoutons-en une couche, il paraitrait que certains sont informés de tous mes faits et gestes, m'ont façonné une réputation depuis des années, et cherchent à provoquer je ne sais quoi depuis un moment. Personnes connues de mon voisin mitoyen, que l'on appellera "Ferraille" afin de simplifier, et, pour certaines, d'une partie de mon ex-belle famille. Je citerai pour exemple une personne, que j'ai croisée il y quelque temps, qui ne m 'avait pas revu depuis au moins cinq ou six ans voire plus, qui a entendu parler de moi alors qu 'elle n'habite plus Ozoir-la-Ferrière, et qu'elle en serait même éloignée de plusieurs dizaines de kilomètres. Ou encore le fait que beaucoup de personnes reconnaissent, et de loin, mon véhicule ainsi que moi-même, tant on s'est bien appliqué à divulguer mon signalement, mon adresse, ainsi que mon numéro d'immatriculation, il paraitrait même que j'aurais été photographié ou filmé. Ici je peux donner l'exemple du voisin qui, curieusement, se trouve quelque chose à faire dehors chaque fois que je sors mon véhicule du garage, ou qu'il entend le portail se fermer. Ou encore lance des insultes, au besoin en portugais, de telle manière qu'on les entend clairement même en étant éloigné du mur mitoyen. Ou encore démarrer en trombe sur le trottoir, situé non loin, et qui est engazonné, ce qui a pour effet d'y creuser des tranchées, de telle manière que l'on va bientôt pouvoir y planter des patates. Et aussi, lorsqu'il me voit, de me montrer les poings ou de faire tout autre gestes de provocation afin que je sorte pour lui administrer une bonne correction. Pourrait-on penser qu'il téléphone à ses acolytes lorsqu'il sait que je sors ? Parfois, l'attitude de certaines personnes tendrait à me faire répondre par l'affirmative à cette question. Il y a des personnes qui prennent pour prétexte ce qui s'est produit en 2004 avec mon voisin mitoyen, pour expliquer en partie ce qui se produit maintenant. Or, il faut prendre garde à ne pas confondre les causes et les effets ; c'est justement que l'on a peut-être un peu trop parlé sur moi, avant même cette période, ce qui d'ailleurs perdure. Bafouant ainsi le droit à l'oubli, puisque l'on ressort même des détails d'une affaire datant d'il y a dix ans et plus, alors que l'on en a aucun droit, puisque cela a été jugé et est prescrit. Aussi instons encore sur ce point, si l'on sait ce que je fais ou je ne fais pas, étant donné mon emploi du temps et la configuration des lieux, cela ne peut provenir que de quelqu'un de ma rue, je dirais plus précisément de mon voisin mitoyen. Certaines personnes seraient en train de me surveiller, il faut bien qu'elle aient quelque chose à se raconter, tant leur oisiveté est grande. On constate alors ici que le proverbe "l'oisiveté est mère de tout les vices" prend tout son sens. J'estime qu'il est normal que j'aie cherché à savoir pourquoi des personnes que je ne connais pas parlent dans mon dos, menacent, et cherchent un quelconque conflit le peu de fois que l'on se croise. Un peu comme les abrutis qui viennent consommer et/ou revendre juste derrière chez moi et qui après pleurnichent parce qu'ils se sont fait repérer. ( 48°46'43.25" N , 2°41'9.91" E). Je ferais d'ailleurs ici un petit parallèle avec la chasse. En effet, il y en a qui sont un peu comme des animaux, il passent toujours aux mêmes endroits, et se donnent des rendez-vous "commerciaux" dans mêmes lieux, et aux mêmes heures, ce qui est ballot. Il n'est donc pas étonnant qu'ils se fassent repérer au bout d'un certain temps. Fait constaté aussi avec la police municipale, qui faisait (et fait encore) très souvent le même parcours, ce qui relève, pour ce qui est de la discrétion, d'un manque évident de discernement. ____________________________ Puisqu'il paraîtrait que l'on continue de raconter tout et n'importe quoi sur moi et que, de surcroît, on ressort les vieilles histoires et que personne ne dit rien, et donc consent, eh bien, voyons donc une partie de ce que j'ai à raconter moi aussi… Le soir du 25/10/2009, il se trouve qu'une personne est descendue (après poursuite) d'une voiture de marque BMW break immatriculée… ; pour me menacer sans motif apparent, ou alors pour un motif bien connu. Quelqu'un qui est honnête ne fait pas demi-tour pour poursuivre les gens pour les menacer, tout simplement. Le conducteur de cette voiture semblait suivre une personne conduisant une 307 blanche… , habitant avenue du Grand Etang à Roissy-en-Brie, connaissance de mon voisin ("ferraille") . Ils sortaient de l'avenue du Bois Prieur (cité Anne Frank) , qui donne dans la cité, sur l'avenue Jules Ferry et l'avenue Jean Zay, avenue dans laquelle mon voisin a habité au moins 25 ans, ainsi que la personne à la 307 blanche. La BMW était sans doute conduite par le même individu qui va au… avenue Colbert à Ozoir-la-Ferrière et au. Avenue Berthelot, et qui change souvent de voiture, comme par exemple une Mégane Blanche… , garée devant cette dernière adresse, et qui a fait l'objet de plusieurs signalements. Il semble aussi que cette personne ou ses acolytes auraient aussi des véhicules disséminés devant ou dans la cité Anne Frank, voire dans d'autres endroits aussi. Ces individus ont été vus aussi conduisant divers véhicules, comme par exemple : Un scooter noir 125 Cm3 ou plus, déjà observé vers l'avenue Jean Zay (48°46'36.60"N, 2°40'37.29"E) , l'avenue Berthelot (48°46'15.34"N, 2°40'50.96"E) , ainsi que l'avenue du Grand Etang à Roissy-en-Brie. (pas loin d'ici : 48°47'46.23"N , 2°38'12.74"E) A noter que sur "google maps" en tournant presque plein ouest on peut y voir le fameux scooter, et non loin, un fourgon blanc qui semble être celui déjà utilisé par "ferraille" Une twingo grise… Une twingo bleue… Volkswagen Transporter blanc… Fourgon blanc immatriculé… (véhicule déjà utilisé par ce cher voisin). Volkswagen Transporter Blanc ancien modèle… (véhicule utilisé aussi par le voisin). BMW X5 gris… 4X4 Porsche Cayenne… 4X4 Range Rover… Clio rouge… BMW Noire Série 1… 307 verte… Clio Rouge… Une Mini noire… 206 grise du 94. Ces personnes sont venues chercher le 2/11/2009 chercher le 4X4 BMW X5 Gris… au… avenue Colbert. Ils ont été vus aussi le 15/11/2009 vers 21h50 à cette même adresse avec le 4X4 X5, la BMW break, ainsi que la BMW noire série 1, qui est reparti peu après en roulant comme un assassin. Cette personne a été vue plusieurs fois transvaser des objets d'un véhicule à l'autre à l'avenue Colbert. Notons que cette dernière voiture a la même immatriculation, entre autres, qu'un Porshe Cayenne blanc de chez une personne qui s'apellerait "youssef" à Roissy-en-Brie, ainsi que d'autres voitures. En effet, j'ai vu quatre voitures avec la même immatriculation, mais il doit y en avoir d'autres. Ont-il le droit de faire circuler simultanément plusieurs véhicules avec la même immatriculation ? Non si l'on en croit l'article 44 situé ici : On constate aussi que les personnes du bout de l'avenue Berthelot profitent du fait d'être difficilement identifiables pour se livrer à divers agissements, licites ou non. Faits signalés à plusieurs reprises à la police municipale, sans réaction… on dirait bien que ces derniers ont peur de ceux-là… La BMW break était encore là le 16/11 au soir, le 17/11 au matin, ainsi que le 17/11 au soir. Ce serait certains individus venant au… avenue Colbert, qui auraient proféré les menaces qui m'ont été rapportées, ce qui prouverait que la personne qui les a rapportées connaît l'identité de ceux-ci, puisqu'elle se rendait au même endroit, à savoir chez une personne qui se ferait appeler "Arthur" . On ne lui a rien demandé. Accessoirement, il s'y trouvait encore le soir du 8/01. Cette adresse, avenue Colbert, et les boxes qu'il y a derrière la maison surtout, seraient-ils une base arrière ? Coordonnées 48°46'42.24" Latitude Nord, 2°41'10.19" Longitude Est. Chaque fois que ces personnes sont vues arrivant au… avenue Colbert, venant du bout de l'avenue Berthelot, c'est toujours environ à 90 km/h, avec donc un mépris total du respect des limitations et des personnes qui habitent aux alentours. Le calcul est simple : on prend la distance entre deux points d'un croisement de rue, en s'arrangeant pour avoir un chiffre "rond" , dans le cas présent 25 mètres, on chronomètre le temps que la voiture met pour aller d'un point à l'autre, ici 1 seconde, et on obtient la vitesse, qui est de 25 mètres/seconde… Ce qui fait 25*3,6 = 90 Km/h !! Même en considérant une erreur de mesure de 15% soit 13,5 Km/h, ce qui serait énorme, ça nous donne 90-13,5 = 76,5 Km/h… pour une limitation à 45 Km/h ! Ceci, au moment de la mesure, mais ces individus roulent par moments plus vite encore, c'est sûr. On peut se poser une question : Si une voiture qui roule à cette vitesse en agglomération peut être considérée comme une arme, pourrait-on alors se considérer en état de légitime défense ? Que peut-on penser, à votre avis, de ce genre de personnes, qui sont tout le temps aux aguets et menaçantes ; qui changent souvent de voiture, au besoin des voitures puissantes, et qui circulent à une vitesse telle qu'il semblerait que ce soit pour s'assurer de ne pas être suivis ? Qu'on se rassure, je n'ai pas besoin de les suivre, je sais (du moins en partie) où ils vont. D'ailleurs, une autre question pourrait se poser : est-il normal que certaines personnes disposent d'un 4X4, d'un utilitaire, d'une voiture, d'un "quad" , d'une moto, et peut-être d'autres véhicules, donc en apparence aussi de salaires plus qu'acceptables, le tout en profitant de logements sociaux ? Il n'y a qu'à faire un tour sur le parking de la cité Anne Frank, ou autour, pour constater. A tel point que certains louent des boxes aussi. Grosses voitures, faciès et comportement de racaille, mépris total du code de la route et du respect d'autrui, sentiment d'impunité, cela ne laisse que peu de doute sur le type de personnes à qui l'on a affaire. Devinez un peu de quelle banlieue ça vient ? On pourrait penser aussi, par exemple, que ce sont des "personnes importantes" ; eh bien à personne importante moyens importants ! Voyons ce que l'on a encore… On peut citer ici le frère de ce cher voisin, miguel, qui n'est pas en reste de commentaires chaque fois qu'il vient rendre visite à celui-ci, pour peu que l'on me voie devant chez moi. Et toujours dans le groupe de l'avenue Jules Ferry/ Jean Zay, "casquette" , fernando, "dado" , patrick, peut-être josé dit "160 chevaux" , tonio, youssef… ou encore un des frères A… bien connus de mon voisin, et qui est en partie à l'origine des problèmes que j'ai eu avec lui. Il y aurait aussi dans cette clique les individus surnommés "5 grammes" , "10 grammes" et "15 grammes" . Il y a une personne, connaissance de mon voisin et de la personne de l'avenue du Grand Etang de Roissy-en-Brie, qui habite l'avenue Saint-Exupéry, et qui est dans la même entreprise de plomberie qu'une autre (BMW grise série 5 ancien modèle, immatriculée… qui conduit comme un abruti, regarder vers ce point : 48°46'26.43"N , 2°40'58.59"E) qui n'est pas très loin de la place du marché, ou place dite du "petit marché" , et qui se rendait au… avenue Colbert. Entreprise de plomberie d'ailleurs, connue d'une autre personne que je connais bien, ça fait trois dans la même entreprise. Notons au passage que ces personnes de l 'avenue Saint -Exupéry stationnent leurs véhicules en pleine voie, alors qu'ils ont la place ailleurs et qu'ils savent très bien que c'est susceptible de compromettre la sécurité d'autrui, puisque cela constitue "un goulet d'étranglement" . C'est là : 48°46'48.37"N , 2°40'55.90"E. Ont été repérés aussi certaines personnes de l'avenue Edouard Gourdon , 206 bleue "préparée" , un individu qui s'apelle Grégory (BMW série 3 grise) , des personnes de l'avenue Mansard, les réunions dans le jardin chez la personne du début de l'avenue du Rond-Buisson… notons d'ailleurs que ces dernières personnes faisaient partie d'un groupe de fumeurs/revendeurs qui se rendaient à l'entrée des bois avec la personne du 21 et la personne du 14 (le rasta) d'une autre avenue. Il y en avait aussi un exemplaire avenue Gustave Pereire. N'oublions pas non plus le bout de l'avenue Guynemer, ainsi que l'avenue Auguste Hudier, près du rond-point. Il y a aussi l'avenue Marcel Pagnol… L'un d'eux habitait dans la "zone industrielle" de Grisy-Suisnes (Subaru Imprenza Bleue, si je me souviens bien, c'est pratique pour pouvoir fuir…) , et venait commercer devant le café "Delta" , ou sur le parking de la piscine avec l'individu à casquette, connaissance du voisin. La place du "petit marché" semble être aussi un lieu de rendez-vous pour divers commerces, au besoin sous couvert d'un match de basket. C'est là : 48°46'27.72"N , 2°40'59.06"E . Un autre phénomène qui est grave aussi, c'est que certains revendent ou essaient de se faire de la clientèle à la sortie des établissements scolaires, comme par exemple à la sortie du CES Gérard Philipe (ce n'est certes pas une nouveauté) , et cela en toute impunité. Comme aussi certains, qui gravitent autour de la gare d'Ozoir-la-Ferrière et devant le Relais des Amis, ou qui font des allers retours incessants entre la gare et les HLM, et d'autres qui font la même chose entre les différents cafés. D'aucuns pourraient essayer de les justifier en disant que c'est la crise, que ce sont des pauvres gars etc… Eh bien moi je dirais que pour certaines personnes, ça fait quinze ans qu'ils n'ont pas d'employeur pendant plus de quelques mois, ont des activités plus ou moins licites, et, ce qui est certain, des activités non déclarées. Alors, que pourrait-on penser d'une personne qui n'a pas d'emploi fixe depuis quinze ans et qui arrive tout de même à être dans une meilleure situation que beaucoup de personnes qui ont un revenu régulier et déclaré ? On retrouve ici un concept récent : travailler et… être pauvre, intéressant, n'est-ce pas ? Mon avis sur la question est clair, si cela fait quinze ans que cette personne se trouve dans sa situation, c'est qu'elle s'y complaît. Serait-ce aussi que, pour certains, ils perçoivent parfois de substantiels dommages-intérêts (non déclarables) , suite aux différentes procédures qu 'ils provoquent, au besoin grâce à de fausses attestations sur l'honneur, entraînant de faux témoignages, aux dépends de personnes qui travaillent ? Ah ! J'oubliais ! Et pendant ce temps là… pas l'ombre d'un policier à l'horizon… Je conçois bien que ces messieurs ne peuvent pas être partout, mais le problème est qu'aux endroits que j'ai cité, ils ne s'y trouvent jamais en même temps que les individus en question, curieux, non ? Je rappellerai ici la période (1999-2001) , où je faisais les encombrants (avec une Ford Sierra break, avec l'antenne CB de 2 mètres sur le toit) , et à laquelle la police municipale d'Ozoir-la-Ferrière "s'amusait" à appeler la BAC pour me contrôler à tout bout de champ… sans résultat. Il ne m'avait alors pas échappé la relation de cause à effet ; la BAC se retrouvait comme par hasard derrière moi cinq minutes après que j'aie croisé la police municipale. Il avaient alors fini par se lasser lorsque j'avais dû les menacer de déposer plainte pour harcèlement et abus d'autorité à l'IGPN. On constate qu'à cette période, la police municipale d'Ozoir-la-Ferrière, pour ce qui était m'emmerder, était là… Puisque certains, comme je l'ai dit au début, voudraient ressortir les vieilles histoires, ajoutons tout de même que certaines personnes qui se sont appliquées à me taper dans le dos depuis des années étaient elles-même consommateurs (ou consommatrices) de produits divers, et en ce qui concerne d'autres, avaient les dealers quasiment tous les soirs à la maison. Ou encore une (ou plusieurs) personnes de la mairie d'Ozoir-la-Ferrière, adeptes de l'alcool, qui ne se sont pas gênées pour divulguer des informations contenues dans certains dossiers, faisant fi du secret professionnel… et aussi du droit à l'oubli . Revenons aussi sur la police municipale d'Ozoir-la-Ferrière, qui, pour certains de ses éléments, ne savent en apparence pas ce que veut dire le secret d'une instruction, puisque certains jeunes avec qui j'avais pu discuter et constater qu'il avaient certaines informations, m'avaient répondu alors : "c'est la police municipale d'Ozoir-la-Ferrière qui nous l'a dit" . C'est pour moi suffisamment explicite. Faisons maintenant une petite parenthèse sur ce qui s'est produit à Ozoir-la-Ferrière, et dans d'autres communes avoisinantes. Je ne pense pas être le seul à avoir constaté une certaine dégradation des conditions de vie, ainsi qu'une augmentation du sentiment d'insécurité, qui n'est pas qu'un sentiment, d'ailleurs. Ce phénomène existait déjà, mais il a été amplifié depuis que le RER E nous relie directement avec le centre de Paris et les différentes interconnexions avec les lignes venant d'autres banlieues. Ce qui a amené un flux de personnes, plus ou moins désirables. Je ne suis pas non plus le seul à le dire, car cela a été dit, par exemple, dans le journal de Tournan-en-Brie, par des personnes plus qualifiées que moi. Etant donné le fait que l'on laisse la racaille de banlieue (à nettoyer ? Ou est le Karcher ? ) mener leurs actions en toute quiétude et en toute impunité, l'hypothèse que l'on leur laisse le champ libre, dans le but d'augmenter le sentiment d'insécurité afin d'avoir un prétexte pour réduire encore plus les libertés individuelles, tendrait donc à être vérifiée. Et c'est d'autant plus vrai qu'il semblerait que les effectifs du commissariat de Pontault-Combault, et d'autres commissariats aussi, ont été réduits… Sans doute dans le but de "surfliquer" Paris et la petite couronne, au détriment de certains départements de la grande couronne. Phénomène qui n'a sans doute pas échappé aux trafiquants divers, ce qui a contribué à "enracailler" des endroits qui jusqu'alors étaient à peu près "propres" . On constate aussi le fait que la police ne prend pas en compte les menaces, et aurait tendance à se déplacer uniquement lorsque des personnes ont effectivement mis à exécution leurs menaces. Ce qui correspond bien à la politique du "chiffre" récemment évoquée dans divers médias… aux dépends des citoyens et au bénéfice de la racaille de banlieue à nettoyer… mais où est donc passé le Karcher ? On rapellera aussi le fait qu'à plusieurs reprises, lorsqu'on les appelle, la police municipale ne daigne pas se déplacer, phénomène constaté par d'autres personnes que moi. J'en profite ici pour (re) dire que certains se donnent encore des rendez-vous de revente près de l'entrée des bois, au croisement des rues Route Royale/Avenue Colbert/ Avenue Pierre Curie, soit au point de coordonnées 48°46'43.25" de Latitude Nord et 2°41'9.91" de Latitude Est. Endroit connu de la police municipale, mais qui ne s'y trouve jamais au même moment que ces personnes. Ces individus se trouvent pour une partie à bord d'une Clio Blanche avec un "A" derrière, et pour une autre partie dans un Mégane gris/vert, véhicule se rendant aussi à une adresse au bout de l'avenue Turgot, peu avant d'arriver sur la gare, vers là : 48°46'21.62" Latitude Nord et 2°41'19.22" de Longitude Est. Faits observés, entre autres, le 8/01 et le 9/01 vers 22 h 00, ou un peu avant. Un autre endroit qui semble un lieu de rendez-vous, c'est ici : (48°46'43.58"N , 2°40'53.97"E). Ou encore vers l'ancienne gare d'Ozoir-la-Ferrière, certains soirs… Ça semble être là : 48°47'2.53"N , 2°40'55.74"E . Cela se passe toujours de la même manière, quelques individus se cachent le long de la voie ferrée, ils se donnent rendez-vous avec un autre, qui arrive en voiture à plus de 90 Km/h, ça dure cinq ou dix minutes, et le revendeur repart. C'est ce qui s'est (encore) produit le 11/01 et le 12/01/2009. Toujours dans le créneau horaire 18h30 -22 h00. Le 14/01/2010, vers 22h30-23h00, alors que je sortais le chien, je suis passé non loin du croisement Route Royale/ Avenue Pierre Curie/ Avenue Colbert, c'est alors qu'ont surgi des individus qui sortaient de l'endroit bien connu de l'avenue Colbert, non loin du point de coordonnées 48°46'42.24" Latitude Nord, 2°41'10.19" Longitude Est. Il semble que dans le lot se trouvait mon ex-beau frère, lequel a proféré de loin je ne sais quelles menaces. Je m'en suis retourné. Peu après, alors que je fermais mon portail, j'ai vu accourir trois, puis une quatre voitures, une saxo verte, le Grégory de l'avenue Edouard Gourdon, avec une BMW Série 3 Grise (qui habite vers le point de coordonnées 48°46'24.35"N , 2°41'3.28"E) , une Polo démarquée noire, puis une ZX rouge. Un des individus est descendu et a commencé à protester, ensuite est descendu de voiture mon ex-beau frère, qui a réitéré les menaces qu'il m'avait rapporté il y a quelque temps, à savoir qu'il y a des individus qui voulaient m'attraper, et que ces individus possèderaient, je cite, des "P. A." , sous entendu des Pistolets Automatiques. Et il a ensuite brandi un morceau de résine de cannabis en me disant qu'il "s'en foutait" que je sache qu'à l'adresse en question, avenue Colbert, il allait se fournir en "shit" . Il paraît donc maintenant avéré que mon ex-beau frère connaît l'identité des individus en question, et aussi les personnes qui se trouvaient avec lui. Et le grégory, qui semble être un revendeur notoire depuis des années, au nez et à la barbe de la police… Comme il est avéré qu'au rez-de-chaussée de cette même adresse, il se fait le commerce et la consommation de cannabis. Insistons sur le fait que ces individus repartent de là en conduisant comme des assassins, et ce, en ayant consommé des produits stupéfiants. Encore une fois avec un mépris total de la loi, du code de la route, et du voisinage. Il est maintenant clair que ces personnes voudraient continuer leur activités diverses sans jamais être dérangées… Force est de constater qu'elles n'ont toujours pas été inquiétées. Eh bien, il y a peut-être des personnes qui sont fermement décidées à ne pas se laisser "chier" dessus encore longtemps, surtout par des individus décérébrés qui sont tout juste capables de dealer, fumer du cannabis, boire de l'alcool et semer la pagaille. Une des questions cruciales est de savoir, dès le début, qui est dans son droit ? Moi, et/ou éventuellement le voisinage, ou les personnes citées précédemment qui sèment le sentiment d'insécurité ? Je laisserai le lecteur apprécier cela… _________________________________ N'était-ce pas ce cher voisin, "ferraille" , qui s'est vanté, à plusieurs reprises, je cite : "je vais t 'envoyer la racaille des HLM et du 93 pour te faire chier" , ou "le frère A… va t'attraper" ou encore "Ton ex-beau-frère, qui traîne au café La Belle Epoque, et qui fume et revend aussi, va t 'attraper" . Merci à "ferraille" au passage, sans le concours duquel je n'aurai pas su que mon ex-beau frère consommait du cannabis (ou autre) , bien que je m'en doutais un peu. Il y a aussi des remarques telles que : "de toute manière les flics leur mangent dans la main" , lorsque je faisais allusion à certaines personnes. Force est de constater que certaines menaces ont été mises à exécution. Je ne pense pas que ce soit moi le plus embarrassé, car ils ont obtenu une réaction, mais peut-être pas celle qu'ils recherchaient. Ne valait-il pas mieux, au lieu de laisser pourrir la situation, que tout le monde s'assoie autour d'une table, au besoin avec l'aide d'un médiateur ? D'autant plus que, s'il venait à se produire encore quelque chose, ce seront les personnes identifiées et "logées" qui prendront pour les autres, ce qui les amènera de toute manière à révéler l'identité de celles-ci. Autrement dit, si la situation ne s'améliore pas, et qu'il se produit encore le moindre événement, puisque certains magistrats et policiers n'agissent pas, selon l'expression "on n'est jamais mieux servi que par soi-même" , il est possible que je me serve moi-même… Toute dispositions prises afin d'assurer ma défense, ou d'éventuelles représailles, en application de la loi du Talion. Et ceci afin de faire comprendre à certains que je suis capable de parler le même language qu'eux. Je rappelle encore une fois que tout ou presque de ce qui est cité dans cet article, et dans tout ce blog d'ailleurs, a été envoyé en version complète à différentes autorités. Et tout ce qui est écrit ici est vérifiable. Aurait-il encore fallu que l'on demande à certaines personnes des explications sur leur agissements, ce qui n'a pas été fait, puisqu'il continuent. Enfin, ce que l'on peut dire, c'est que certains de ces individus, s'ils n'ont rien à se reprocher (bien que le doute raisonnable soit permis) , tant mieux pour eux. Sinon, je crois que s'ils escomptaient passer inaperçus, c'est… raté ! Pour ce qui est de ce que l'on a raconté sur moi pendant des années, et encore maintenant, je n'aurai pas réagi si je ne m'étais aperçu, certes un peu tard, que cela avait entraîné les divers problèmes cités dans ce blog, ainsi que de nombreux faux témoignages. Reste à savoir si tout ce petit monde s'est bien amusé, entre autres, en racontant tout et n'importe quoi sur moi depuis plus de dix ans, en faisant de faux témoignages, et en se moquant ? Eh bien qu'ils dansent, maintenant…
  Lire la suite de la discussion sur forumfr.com


275203
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

25 kilos a perdre! qui me suis? - j'ai decide de maigrir

image

Bonjour tout le monde ! Je me présente, je m'appelle Hélène, j'ai 24 ans, une petite fille de 13 mois et beaucoup de kilos en trop ! Alors depuis le 1er février je me suis mise à un rééquilibrage alimentaire, avec en prime 1h30 voir 2 h de...Lire la suite

Les regimeuses(groupe en reequilibrage alimentaire)2

image

Et beh MArline fiouuuuu quel con ce mec ! Et puis tu les as accumulé en +… comment tu te sens aujourd'hui ? Il y a des jours comme ça où tout part en cacahuète ! Nadège, je te préfère avec le short, je te trouve plus sexy. Et garde le moral...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages