Histoire vécue Poids - Régime > Obésité > RA      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

"en dehors de marine lp, plus personne ne défend la laïcité"

Témoignage d'internaute trouvé sur forumfr - 05/10/11 | Mis en ligne le 25/03/12
Mail  
| 179 lectures | ratingStar_232085_1ratingStar_232085_2ratingStar_232085_3ratingStar_232085_4
Certes le titre est provocateur et à mon avis c'est voulu. C'est pour que les autres puissent dire : mais non et intel et bidule et truc ils en parlent !!!! ah oui et qu'est ce qu'on en dit, parlons en !!!! Le sujet est très important et devrait déboucher sur un partage d'idée autour de la laïcité, ce genre de post devrait pour moi toujours être un prétexte pour en reparler, donner son avis sur ce grand sujet qu'est la laïcité. Alors pour le plaisir j'en remets une définition au passage : Quelques pistes de réflexion. La laïcité est un fondement de la République en France. La laïcité est une "invention française", fruit de notre histoire. Quels en sont les fondements ? Toute religion entretient des rapports ambigus avec le pouvoir civil. Par exemple, le christianisme a posé le principe d'une séparation des ordres (Dieu et César) , mais l'histoire illustre à l'envi une lutte, parfois violente, pour la prééminence temporelle. Les rois de France ont toujours voulu montrer la prééminence de leur pouvoir sur celui de l'Église, tout en donnant à la religion catholique une place officielle quasi-exclusive. Les autres religions sont donc alors opprimées (guerres de religion, révocation de l'édit de Nantes) ou réduites à une place secondaire. La Révolution française a posé les bases de la liberté religieuse et de la séparation entre l'État et l'Église. Le XIXe siècle fut marqué par l'alternance entre affirmation de la place privilégiée de la religion catholique et progrès de l'idée laïque. La loi de 1905 clôt ce mouvement, la République s'affirmant laïque et la religion étant définitivement cantonnée à la sphère privée. Au XXe siècle, la question de la laïcité se concentre surtout sur l'école. Le principe de laïcité inscrit dans la constitution constitue aujourd'hui un des fondements de la République française. Elle trouve sa principale expression dans l'enseignement, mais se traduit aussi par un encadrement des relations financières entre les collectivités publiques et les religions et par le principe de neutralité des services publics. Elle repose sur deux principes : l'obligation de l'État de ne pas intervenir dans les convictions de chacun et l'égalité de tous devant la loi, quelle que soit leur religion. Elle implique ainsi la liberté de conscience et de culte, la libre organisation des Églises, leur égalité juridique, le droit à un lieu de culte, la neutralité des institutions envers les religions, ainsi que la liberté d'enseignement.Ma source : -publi… ujourd-hui. Html. J'aime beaucoup ce passage de madame Badinter qui demanderait même à être développé : "Je ne comprends pas ce besoin actuel d'exhiber une identité religieuse et de se définir par opposition aux autres qui deviennent des étrangers (…) Par exemple, depuis les années 1990, s'impose l'idée qu'un bon juif doit absolument manger casher et les kippas, jadis réservées au moment des prières, se répandent de plus en plus dans l'espace public, au cas où l'on prononcerait le nom de Dieu chez son épicier ! Il en est de même chez un nombre grandissant de musulmans : manger halal, cacher les cheveux des femmes et les formes de leur corps", dit-elle encore. Cela fait longtemps que je m'interroge sur les signes extérieurs de religion exposés comme un tout ou rien : "quoi tu ne montres pas de quelle religion tu es ? Alors t'es quoi ? La laïcité soulève pour moi le sujet de l'intimité, depuis le loft entre autre, l'intime se banalise, se partage, s'impose et s'expose partout et devant des millions de personnes… misère. Qu'est ce qui est intime maintenant que nous parlons au téléphone, que nous racontons tout à tout le monde (blog, photo/youtube, facebook…) pas de sexe, mais de nos moments de sexe et de notre partenaire, de santé mais de notre santé physique (je me fais une sleeve regardé !) mental (oui j'ai fait un séjour à l'hopital psy car je suis anorexique, j'aime me faire vomir…) misère… Qu'est ce qui ne se raconte plus publiquement ? B. Ce message a été modifié par belcamille - 05 octobre 2011 - 20:06.
  Lire la suite de la discussion sur forumfr.com


232085
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

25 kilos a perdre! qui me suis? - j'ai decide de maigrir

image

Bonjour tout le monde ! Je me présente, je m'appelle Hélène, j'ai 24 ans, une petite fille de 13 mois et beaucoup de kilos en trop ! Alors depuis le 1er février je me suis mise à un rééquilibrage alimentaire, avec en prime 1h30 voir 2 h de...Lire la suite

Les regimeuses(groupe en reequilibrage alimentaire)2

image

Et beh MArline fiouuuuu quel con ce mec ! Et puis tu les as accumulé en +… comment tu te sens aujourd'hui ? Il y a des jours comme ça où tout part en cacahuète ! Nadège, je te préfère avec le short, je te trouve plus sexy. Et garde le moral...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages