Histoire vécue Poids - Régime > Obésité > RA      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

En revanche j'essaierai de répondre à vos questions avec un maximum d'honnêteté.

Témoignage d'internaute trouvé sur france2
Mail  
| 105 lectures | ratingStar_275745_1ratingStar_275745_2ratingStar_275745_3ratingStar_275745_4
Bonjour, Je ne sais plus s'il se cache ou non de l'ironie vis-à-vis de votre appréciation de ma vision du monde, certes et qu'importe ; en revanche j'essaierai de répondre à vos questions avec un maximum d'honnêteté. Tout d'abord, et ce, au risque de vous décevoir, l'esprit de l'examen n'est plus à la démonstration. Déjà, il y a quelques années de cela, le magazine scientifique "Sciences et vie" avait analysé un énoncé de l'épreuve de Maths du baccalauréat série S. Il en ressortait que 15 points sur 20 étaient donnés sur des questions types "perroquet" ; c'est-à-dire, des questions qui relevaient plus d'une technicité ou d'une méthodologie et que n'importe quel élève pouvait prendre ces 15 points, sans forcément avoir le génie des maths. Il suffit seulement de rédiger des questions qui ont été vues maintes fois en classe. 2,5 points était attribué à un raisonnement et à de la démonstration et 2,5 points à de l'intuition. Aujourd'hui toujours pour cette même série, il est question depuis déjà 4 ans de revenir à la démonstration (noté sur un point ! ) via les ROC (Restitutions Organisées de Connaissance). A mon sens, c'est plus un cours à recracher qu'une réelle démonstration ; par exemple l'an dernier, il était demandé de retrouver la formule de l'intégration par partie. L'élève qui ne l'avait pas fait auparavant ne pouvait aucunement retrouver le résultat par lui-même (Je croyais pourtant que la révolution de Mai 68 avait changé radicalement l'esprit des maths…). Donc pour répondre à votre question, la démonstration au niveau du lycée n'est pas d'ordre prioritaire et n'est pas indispensable pour bien réussir actuellement. Maintenant, je vais essayer de vous faire comprendre pourquoi un étudiant "répétiteur" ne pourra jamais rivaliser un prof expérimenté. Prenons un cas concret ; imaginons qu'un étudiant en Licence ou Maîtrise de Physique doive dispenser un cours sur la radioactivité pour un élève de TS ; durant sa formation post bac, il n'est plus revenu sur ce chapitre. Il aura traité les équations de Maxwell via l'électromagnétisme, la mécanique quantique, la mécanique du point et du solide. Mais ses connaissances sur le thème en question seront que des réminiscences de sa terminale de Jadis. Il sera donc incapable de faire un cours au pied levé et jamais en mesure de faire un cours synthétique où il aura fait la distinction entre l'utile et l'accessoire. Idem pour les étudiants matheux, qui auront travaillé en post bac des disciplines comme l'algèbre linéaire, la topologie, l'analyse, la géométrie descriptive. En revanche, la notion de probabilité via les arbres restera du domaine du passé. Il y aura donc une perte de temps au niveau de la remise à niveau, et la plupart du temps, ces rappels se font devant l'élève ; ce qui perd à mon sens l'efficacité d'un vrai cours. Je me rappelle aussi, à mon début de carrière d'enseignant ; je choisissais les exercices d'entraînement non par rapport à leur pertinence mais par rapport à la faisabilité ; ce qui n'était pas forcément en adéquation par rapport aux questions demandées aux examens. Je me rends compte aujourd'hui, qu'un examen est avant tout un moyen de tester les connaissances de l'élève et non de le coller. Et quoi que l'on dise, seule l'expérience de l'enseignant permettra de sentir les sujets les plus à risque pour un contrôle en classe de l'élève ou même tout simplement, pour le faire travailler sur l'exercice le plus type qui lui permettra de comprendre un chapitre dans son intégralité. Quand j'étais chercheur, je me rappelle qu'on avait un thème qui revenait souvent : est-il plus important d'avoir de la créativité ou de la connaissance ? Aujourd'hui, je dirai que l'un ne va pas sans l'autre. En ce qui concerne le "bon enseignant" , sa qualité principale à mon sens doit être "la transmission de la connaissance de façon simple et claire" . La méthodologie ne s'improvise pas, elle s'acquiert avec le temps. J'espère avoir répondu à vos questions sans avoir été trop prolixe. Au plaisir de vous lire,
  Lire la suite de la discussion sur france2.fr


275745
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

25 kilos a perdre! qui me suis? - j'ai decide de maigrir

image

Bonjour tout le monde ! Je me présente, je m'appelle Hélène, j'ai 24 ans, une petite fille de 13 mois et beaucoup de kilos en trop ! Alors depuis le 1er février je me suis mise à un rééquilibrage alimentaire, avec en prime 1h30 voir 2 h de...Lire la suite

Les regimeuses(groupe en reequilibrage alimentaire)2

image

Et beh MArline fiouuuuu quel con ce mec ! Et puis tu les as accumulé en +… comment tu te sens aujourd'hui ? Il y a des jours comme ça où tout part en cacahuète ! Nadège, je te préfère avec le short, je te trouve plus sexy. Et garde le moral...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages