Histoire vécue Poids - Régime > Obésité > RA      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Et derrière, ça mijote de plus belle…

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 164 lectures | ratingStar_282652_1ratingStar_282652_2ratingStar_282652_3ratingStar_282652_4
Salut cousine, Oui, le refoulement n'est qu'un artifice, qui permet de sauvegarder certaines apparences. Et derrière, ça mijote de plus belle… L'idéal, ce serait de désamorcer, de faire en sorte que ça ne fasse vraiment plus rien du tout… Mais ça, est-ce que ça n'exige pas des efforts à plein temps, la réorientation de toute une vie ? S'il faut pour cela devenir moine bouddhiste, ben on est mal barrés parce que pour l'instant, ma vie n'est pas celle d'un moine bouddhiste et je n'ai pas envie d'aller m'enfermer dans un monastère, même si je trouve ces endroits intéressants, même si j'aimerais les visiter, même si j'ai de la sympathie pour les moines, etc. J'ai le cul entre deux chaises, le coeur entre plusieurs influences culturelles. Compensation, l'art ? Moi je distingue soigneusement. Il y a ma vie quotidienne, mes joies et peines, mes fortunes et infortunes, mon état de santé, l'état de mon compte en banque, etc. C'est le temporel, largement lié au hasard, à toutes sortes de paramètres et je ne les contrôle pas tous. Et puis il y a ma vie créatrice, qui se situe sur une autre échelle de temps, dont je ne suis que le dépositaire, l'interprète. Que je soie heureux ou pas, n'affecte qu'indirectement ce que je crée. Si vraiment je suis mal, alors je n'ai plus envie de créer. A moi de faire en sorte que les conditions restent favorables. Mais je suis un peu comme un poste récepteur : je reçois des ondes mystérieuses, étranges, ce sont des dons, des cadeaux. Je retransmets. Quand le poste n'est pas trop déréglé, il peut recevoir correctement et faire son boulot, c'est tout. Sinon, ben ça se met en berne et ça attend. Quand je vais bien, je crée. A contrario, si je ne crée pas et quoi que je dise, c'est que je vais mal. Il y a deux plans d'existences de l'humain que je suis. Quand j'ai terminé un roman, une oeuvre, un morceau de musique, je suis passé par toutes sortes d'états : un jour triste, un autre angoissé, un autre content, etc. Mais j'ai traversé la tempête, j'ai bravé les plus grosses lames, et au final j'ai atteint le port : le truc est fait, bien fait, terminé. Et s'il y a une influence des contingences sur le résultat, il faut la lire entre les lignes, elle n'est pas sensée être perturbée par mes propres états. Des fois, j'écris une scène, il doit s'y dérouler tel climat, je la commence dans un état intérieur, entre temps m'arrivent toutes sortes de choses, je change d'états, mais je mène ma scène jusqu'au bout et au final, elle exprime ce qu'elle devait exprimer, et l'affaire est bouclée. Je reçois des choses, elles passent par moi. Je dois m'efforcer de les restituer au mieux. Après, que ça entraîne une éventuelle reconnaissance, oui. Mais je ne suis pas dupe. Et puis il y a reconnaissance et reconnaissance. Les gros cons, eux, ne me reconnaîtront jamais. Tout d'abord et sauf exception, les gros cons ne sont pas sensibles à ce que je fais. Ensuite, quand bien même ils apprécieraient, ça ne les empêcherait pas de m'humilier. Au contraire : raison de plus, s'ils se sentent jaloux ou incapables d'en faire autant. Il ne faut pas défier l'ordinaire. Je tiens plus à la reconnaissance des autres, des mes pairs, de ceux qui sont différents et qui ne me parleraient pas, n'auraient pas commerce avec moi, si je ne faisais pas ça. Dans mon patelin, il y a une femme qui peint. On ne fait pas les mêmes choses, mais on s'estime mutuellement et si je ne créais pas, on ne se serait jamais connus. Et d'autres comme elle, qui font des peintures, des dessins, des sculptures, et qui du coup, causent avec moi. Je ne suis pas complètement isolé. A certaines occasions, dans certains cercles, ce que je fais me précède et me permet de ne pas croupir dans mon coin. Mais ça reste limité à de petits cercles. Mon but dans la vie était d'être moine-musicien. Me dévouer corps et âme non pas à la musique, mais à une certaine musique, celle que Vander appelle "Zeuhl". Musique céleste et habitée de forces mystiques. Je regrette mon adolescence, quand je pensais que tout était encore possible. A cette époque, pas un instant je ne doutais que c'était ça que je ferais. Mais j'étais un rêveur. Et puis j'avais commencé trop tard. Les gens, il faut leur en mettre plein la vue techniquement, sinon ils se foutent de ce qu'on a à dire. Pire encore : en réalité, moins on en a à dire, mieux ça vaut. Ils préfèrent les trucs superficiels et vite avalés, digérés, oubliés, et qui ne leurs posent pas de problèmes. J'ai cru à Magma, mais c'était un contre exemple, l'exception qui confirme la règle. Heureusement qu'ils ont existé, sinon ma vie n'aurait pas pris le même sens. N'ayant pu réaliser ce rêve, le reste… Oui, je fais certaines choses. Mais jamais je ne m'étais dit : plus tard, je serai écrivain. Ou plasticien. J'aime bien ce que je fais, mais ce ne sont que lots de consolation. J'avais un ami, Pierre, quand nous étions jeunes. Je l'ai embarqué dans l'aventure de la musique. Mais la vie nous a séparés par la suite. Il fait partie de ceux qui, lorsque j'ai été souillé par mon histoire, m'ont tourné le dos. Il me manque. J'ai revu mon pote, le marié. Il m'a confirmé le diagnostic que j'avais posé sur le gars qu'il connait : grande gueule, superficiel. Pourquoi le considère-t-il comme un ami ? Sans doute parce qu'ils ont vécu des choses ensemble. Je ne sais pas. Il m'a dit en partant : tu es un grand petit homme. Voilà. Bon, j'en dirai plus la prochaine fois. Des choses à faire. Bises… Ubik.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


282652
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

25 kilos a perdre! qui me suis? - j'ai decide de maigrir

image

Bonjour tout le monde ! Je me présente, je m'appelle Hélène, j'ai 24 ans, une petite fille de 13 mois et beaucoup de kilos en trop ! Alors depuis le 1er février je me suis mise à un rééquilibrage alimentaire, avec en prime 1h30 voir 2 h de...Lire la suite

Les regimeuses(groupe en reequilibrage alimentaire)2

image

Et beh MArline fiouuuuu quel con ce mec ! Et puis tu les as accumulé en +… comment tu te sens aujourd'hui ? Il y a des jours comme ça où tout part en cacahuète ! Nadège, je te préfère avec le short, je te trouve plus sexy. Et garde le moral...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages