Histoire vécue Poids - Régime > Obésité > RA      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Était échangés quelques mots plusieurs jours auparavant donc elle voulait qu&#8217

Témoignage d'internaute trouvé sur net-iris
Mail  
| 151 lectures | ratingStar_282405_1ratingStar_282405_2ratingStar_282405_3ratingStar_282405_4
Ma version des faits : Depuis quelques temps j' étais hébergée avec ma fille de trois ans chez L, il était convenu que j’appelle B afin de lui demander de venir car L'et lui s’était échangés quelques mots plusieurs jours auparavant donc elle voulait qu’il vienne pensant qu’il lui faisait la tête. Lorsque je lui ai téléphoné, il n’était pas très motivé pour venir car il été allé voir son fils chez son ex-femme ce jour la et apparemment sa ne s’était pas très bien passé. Je lui ai dit de venir, que sa lui changerait les idées, qu’il y aurait aussi L2, L. Vu qu’on ne pouvait pas faire garder les enfants, je lui ai dit qu’après leur couché il avait qu’a venir, que nous prendrons un pack de bière afin de faire un apéro entre nous histoire de ce changer les idées. Il m’a répondu qu’il rappellerait sur le téléphone portable de Leïla une heure plus tard car il avait des choses a régler avant. Pendant ce temps L'et moi avons fait manger les enfants, nous les avions laver puis couchés tandis qu’entre temps B a recontacté L'en lui disant qu’il viendrait accompagner d’un ami. Lorsqu’il est arrivé il, était ivre, les bras chargés d’alcool et de charcuterie hallal tout en étant accompagné d’un dénommé S qui était également dans le même état d’ébriété. Nous nous sommes assis dans la cuisine autour d’un verre, L discutait avec B afin de savoir ce qui s’étais passé chez son ex-femme. Moi je ne parlais pas car l’individu nommé S ne me paraissait pas clair, je me souviens très bien de lui-même si je ne l’ai vu qu’une fois, il avait une grosse toile d’araignée tatouée au coude et la blanc des yeux jaune. B et lui se sont ventés d’avoir "dépouillé une hanout" (volé une supérette hallal) et ils riaient. S'a essayé de me draguer et je lui ai dit de rester tranquillement à sa place, qu’il ne fallait pas essayer de m’approché puis a ce moment là B a rétorqué a S de patienté, que je changerai d’avis plus tard alors j’ai répondu a B qu’il ne sait pas de quoi il parle et que je ne voudrais de lui ni maintenant ni jamais. A ce moment là L2 est arrivé et a directement et a voix haute il a demandé a B : "Qu’est-ce qu’il fou la lui ? " (En montrant S du doigt) puis il ré-interpelle B en lui disant "Tu te prends pour qui toi pour amener c’te tête de cramé chez ma sœur ? " (En effet L'et L2 se faisaient passées pour frère et sœur alors qu’en réalité ils étaient simplement amis depuis de nombreuses années). Au moment ou B a voulu lui répondre que c’était un "mec cool" , S s’est lever sauvagement pour agresser L2 puis B est intervenu au milieu tandis que L'et moi essayons de les séparer puis de les jeter dehors. A peine quelques minutes après les gendarmes sont arrivées, L'était paniquée donc étant donner que B et S n’étaient plus présent, L2 et moi sommes allées à la porte afin d’expliquer qu’il s’agissait d’une petite dispute sans gravité qui a cesser et que nous nous excusions pour le tapage qui ne se reproduirait pas. Suite au départ des gendarmes, L commence a s’énervé contre L2 en lui disant qu’il cherche la ***** chez elle, qu’il voulait l’enfoncé puis moi je rétorque a L qu’il ne fallait pas s’en prendre a L2 mais a elle-même de constamment faire venir n’importe qui chez elle et que c’est pas comme sa qu’elle récupèrera s’est enfants. Puis elle sous l’emprise des nerfs elle me dit : "Pourquoi tu prends sa défense toi, t’as envie d’te faire baiser c’est sa ? " puis je lui ai répondu qu’elle n’avait pas à prendre son cas pour une généralité, que la chienne c’étais pas moi mais elle car si elle souhaitait se réconcilier avec B c’était purement et simplement dans le but de pouvoir reprendre avec lui ses petites affaires sexuelle monnayée. Alors elle me répond qu’il valait mieux pour moi que j’ferme ma gueule parce que j’avais besoin d’elle car sinon j’me retrouverais dehors et que ce n’était pas à moi qui suis plus jeune qu’elle a lui dictée une ligne de conduite. Suite a cette histoire, j’étais très énervée et j’ai donc décidé d’aller faire un tour dehors afin de fumer une cigarette, de me retrouver seul pour rabaisser la pression. A mon retour, environs un quart d’heure après être sortie de l’appartement, je vois le scooter de B a l’entrer, je vais dans la cuisine, mais je ne vois pas B. L'et L2 étaient assis dans la cuisine, tranquillement devant un verre tandis que je leur ai demandé pourquoi le scooter de B était là et ils m’ont répondus qu’en partant ramener S chez lui, B a eu un accident de scooter et donc S'est rentré chez lui a pied puis B est revenu chez L. J’ai alors voulu savoir ou il se trouvait afin de savoir pourquoi il avait osé revenir la après ce qu’il s’était passé quelques temps plus tôt. L'et L2 n’ont pas étés capable de me dire ou il se trouvait dans l’appartement j’ai donc cherchée dans toutes les pièces de la maison mais sans succès sauf qu’au moment ou j’ai ouvert la porte de la chambre a ma fille parce que je l’ai entendu pleurée, je l’ai vu la assise avec B sur la moitié du lit, ivre mort et ronflant avec ma petite qui ne comprenait pas ce qu’il faisait la. J’étais désabusée de le voir la je l’ai sorti de la chambre et il est retourné s’allongé mais cette fois ci dans le canapé du salon. J’ai essayée de le réveillé afin d’avoir une explication sur le fait qu’il soit allé dans le lit de ma fille mais il ne se réveillait pas. Je suis retournée dans la cuisine et j’étais en colère pour son comportement. J’ai donc demandé a L si elle avait un rouge a lèvre dont elle n’a pas usage et je l’ai barbouillé sur le visage ainsi que sur son pull car je voulais lui montrer qu’a prendre les gens pour des idiots avec des actions inconsidéré sa sera lui qui sera pris pour un idiots. Puis je suis retournée dans la cuisine en disant que comme sa il réfléchirait à présent avant d’agir. Voyant L'avoir un fou rire sur la photo de la carte d’identité qu’elle avait entre les mains, je lui ai demandé de me la donner puis je l’ai découpé et jeter à la poubelle. Environs une demi heure après B s’est réveillé en hurlant : "Qui m’a fait sa ? " , je me suis levée en direction du salon ou il se trouvait et je me suis arrêtée entre le couloir et la porte du salon en lui répondant "C’est moi ! Tu n’as pas honte d’être allé te coucher dans le lit de ma fille ? Et tu te prétends père de famille toi ? " . A ce moment il est devenu hystérique, comme fou, possédé par une extrême violence, il m’a attrapé par les cheveux et mis un violent coup de pied dans les genoux ce qui me fait tomber a terre immédiatement. Il a profité de ma position de faiblesse afin de me rouer de coups et j’essayais temps bien que mal de me défendre mais je n’y parviens que difficilement. Lorsque ma fille s’est réveillée et qu’elle est sortit de sa chambre en criant : "maman, maman" B s’est détourné de moi quelques instants ce qui m’a permis de me relever, d’attraper ma fille pour la remettre dans son lit en lui disant : "chut c’est rien fait dodo" . Puis la au moment ou j’ai souhaitée sortir de la chambre afin d’aller dans la salle de bain pour faire état de mes blessures mais a peine la porte de la chambre fermé j’ai entendu B me dire "Je vais te planter sale pute" , il a essayé de m’asséné un coup de couteau, là mes genoux fragilisés m’ont fait rechuter. Il a continué de tenté de m’asséner des coups de couteau en étant penché sur moi alors que j’essayais de protégé mon visage avec mes bras. D’un geste de bras j’ai réussit a lui attraper le poigné, lui tordre, récupéré le couteau puis pour pouvoir me libéré de lui je lui ai planté le couteau sous l’omoplate. Il a hurlé "elle m’a planté la pute, tout s’est passé très vite, j’avais peur et dès que j’ai pu m’échapper je suis retourné dans la chambre de ma fille, je l’ai serrée dans mes bras et j’ai pleuré. Par la suite, j’ai entendu la gendarmerie toquer à la porte, je ne suis pas sortie de la chambre. Puis j’entendais L2 et L dire : "il vomi partout, son sang fait comme des jets et des bulles" . Personnellement j’étais sous le choc, je n’y croyais pas, avec tout ce qu’il m’avait fais vivre je pensais qu’il simulé car la lame du couteau était petite alors j’ai crié "Il avait qu’a y pensé avant c’t’encullé ! " puis L2 m’a rétorqué : "C’est grave, viens voir ! " . Je suis sortie de la chambre, j’étais a bout, je ne voulais pas le voir alors je suis allée dans la cuisine, j’ai pris le téléphone de L'et j’ai dit : "Dans ce cas si c’est si grave, j’appel le SAMU, comme sa on verra bien si c’est grave ! " . J’ai composé le numéro puis j’ai eu en ligne quelqu’un du SAMU mais pendant que j’expliqué la situation à la dame que j’ai eu en ligne, L'est arrivée en trombe m’a pris le téléphone des mains et a raccroché sans même me laisser le temps d’indiquer l’adresse. J’ai demandé à L pourquoi elle a fait sa si c’est aussi grave qu’elle a bien voulu me le laisser croire et elle m’a répondu qu’elle ne voulait pas payer pour nous, qu’il était hors de question que sa se sache et que personne n’avais intérêt à dire que tout cela s’était passé chez elle et que sa n’était pas son histoire. Donc L2 a pris la décision d’emmener B à l’hôpital avec le scooter. Lorsqu’ils sont partis je pleurée, je souffrais dans tout mon Corps et là L m’a dit : "regarde moi sa y a du sang et de la gerbe partout, tu va m’aider à nettoyer cette *****." alors je lui ai répondu : "J’peu pas ! Pas maintenant L, j’suis à bout, j’en peu plus, je craque ! " Et elle ma dit a son tour : "Tu t’dé*****, j’vais t’aider mais on l’fait maintenant, regarde c’que vous avez fait chez moi ! " . Alors suite a sa elle est allé chercher des serviettes, chiffons et javel, j’me trainais difficilement donc j’ai étalé toutes les serviettes afin d’épongé puis je les ai mises dans un sac poubelle avec le couteau puis L'est allé le mettre au bac a poubelle. J’ai jeté de la javel de partout et la j’ai di a L : "Laisse séché la javel sa va tout désinfecter et je ferais le nettoyage demain, j’ai vraiment besoin de m’allongé." alors en attendant le retour de L2 elle m’a soigné. Lorsqu’il est revenu avec le scooter de B, il a dit qu’il avait était transféré a Lyon car c’est grave. J’étais anéanti, je ne comprenait pas comment tout sa avait pu en arrivé la, alors L2 m’a dit : "T’inquiète pas, pour l’instant va t’allongé avec ta fille, tu as besoin de te reposé, demain j’irais avec L'à l’hôpital pour le voir et toi tu gardera les petits ici puis lorsqu’on rentrera t’ira voir un médecin si tu souffre encore." donc je lui ai répondu que je voulais bien aller m’allongée et rester avec les enfants le lendemain sauf que pour le médecin je lui ai dit que même en ayant mal je ne pourrais pas aller le voir car mon dossier CMU a connu des problèmes de traitement et étant donner que je n’avais pas d’argent, pas de chéquier, je ne pourrais pas y allé. L2 m’a dit que ce n’était pas le moment de penser à sa, il m’a dit : "Va t’allongée, demain est un autre jour ! " donc pensant qu’il avait raison je me suis exécutée. Le lendemain, L'et L2 son aller visiter B et ne sont revenus en me disant : "Si on lui rend son scooter et que tu lui donne de l’argent pour lui remboursé son pull [de marque] et 220 euros, il oubliera cette histoire et ne portera pas plainte" alors complètement choquée je leur réponds : "Quels 22O euros ? Porter plainte de quoi ? C’est lui qui m’a agressé ! J’hallucine." et là, L me dit : "t’inquiète pas va, sa va s’arrangé, de toute manière ici il s’est rien passé ! " alors je lui réponds : "Comment sa il s’est rien passé ? J’m’en fou c’est moi qui vais porter plainte car c’est lui qui m’a fait du mal ! " Puis elle m’a répondu que la gendarmerie ne prendrait pas ma plainte sans certificat médical que je ne m’inquiète pas car elle s’occupait de tout. Ils sont repartis voir B qui devais sortir de l’hôpital car B devait rentrer avec eux pour récupérer son scooter mais là L'est revenue avant tout le monde, elle avait bu, elle était hystérique et hurlait : "Il veut continuer à foutre sa ***** chez moi ! " elle s’agitait, je ne comprenait pas, puis L2 est arrivé environs 10 min après en me disant qu’elle était énervé car il porterait plainte si il récupéré pas son scooter et de l’argent immédiatement a son arrivé étant donner qu’elle m’avait garder chez elle alors L ne supportant pas que son lieu d’habitation et que les faits se répercutent aussi sur elle, elle est devenue dingue et a dit "Ah, c’est comme sa ! Il le veut son putain de scooter, et bien il ira s’gratter je le garde, maintenant c’est mon scooter ! Moi aussi je veux obtenir réparation de c’qui s’est passé ! " Puis L2 lui répond "C’est bon la, qu’est ce qui t’arrive a toi maintenant, dès qu’il arrive je lui rends son scooter" puis j’ai répliqué a L "Stop, faut que sa s’arrête, je supporte plus cette situation ! Abuse pas la ! Tu cherche quoi ? Tu veux me mettre dans la ***** ?" Puis la elle m’a répondu "Toi j’t’em*****, j’fais c’que j’veux ! J’suis chez moi ! Tout ce qui est chez moi est à moi et ce n’est pas moi mais toi qui me met dans la ***** ! Sa c’est passer chez moi ok ! " Puis elle s’est affolé et elle a pris un couteau afin de déchiqueter la selle du scooter tout en continuant d’hurler alors que la porte d’entrée était ouverte et que j’essayée d’aider L2 à sortir le scooter de l’entrée afin qu’il puisse aller le rendre a B qui se trouvait dehors. Le voisinage est sorti dans les escaliers du couloir, voyant L hurlé, s’agiter comme si elle était possédée (Une enquête de voisinage vous confirmera cette action). Lorsque L2 est rentré dans l’appartement il m’a dit avoir dit a B que ce n’était pas moi qui avais fait sa à sa selle mais L mais que de toute façon il était déjà bien endommager suite a son accident de la veille. Lorsque que j’ai demandé a L2 ce que B lui a répondu, il m’a dit : "J’m’en fou, j’l’avais prévenu, que ce soit elle ou pas pour ma selle, je vais la mettre dans la ***** cette pute. Je pars porter plainte." Après tout cela, les gendarme sont arrivés a l’aube pour me mettre en garde à vue. Selon la version des faits de B, il reconnais m'avoir frapper mais moins qu'en réalité, mais nie avoir pris le couteau et être aller dans la chambre de ma fille. Concrètement il dit qu'après 2_3 verres il est aller dormir dans le salon, qu'il s'est réveillé plein de rouge a lèvre et dépouiller de son argent, qu'il m'a frappé puis qu'il a voulu partir et qu'a se moment la je lui ai asséné un coup de couteau dans le dos. La légitime défense n'est pas reconnue car il disent qu'entre des coups et un coups de couteau il n'y a pas proportionnalité, hors rien ne prouve que j'ai pris ce couteau. Concernant la dégradation du scooter et le vol de 220 euros, ces faits n'ont pas été reconnus contre moi.
  Lire la suite de la discussion sur net-iris.fr


282405
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

25 kilos a perdre! qui me suis? - j'ai decide de maigrir

image

Bonjour tout le monde ! Je me présente, je m'appelle Hélène, j'ai 24 ans, une petite fille de 13 mois et beaucoup de kilos en trop ! Alors depuis le 1er février je me suis mise à un rééquilibrage alimentaire, avec en prime 1h30 voir 2 h de...Lire la suite

Les regimeuses(groupe en reequilibrage alimentaire)2

image

Et beh MArline fiouuuuu quel con ce mec ! Et puis tu les as accumulé en +… comment tu te sens aujourd'hui ? Il y a des jours comme ça où tout part en cacahuète ! Nadège, je te préfère avec le short, je te trouve plus sexy. Et garde le moral...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages