Histoire vécue Poids - Régime > Obésité > RA      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Extraits du fil / résonances objective pour mettre de l'ordre dans la maison interieure.

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 22/01/11 | Mis en ligne le 12/07/12
Mail  
| 105 lectures | ratingStar_274378_1ratingStar_274378_2ratingStar_274378_3ratingStar_274378_4
Suite 22 1 11. R feu rallumé dans mon coeur par G. Extraits du fil / résonances objective pour METTRE DE L'ORDRE DANS LA MAISON INTERIEURE. 2/11/2008, 20h09. Je ne peux te guider sur le chemin spirituel …ni ne veux participer à ton travail thérapeutique que tu souhaites continuer sur ce forum, pour retrouver ton identité psychologique et profonde (donc psychique au sens Aurobindien) dans cette articulation psychologique /spirituel. Je n'ai donc aucun conseil à te donner, si ce n'est peut-être, celui de rechercher un thérapeute qui travaille à la fois sur un plan ontologique et psychanalytique (Yungien de préférence) , afin que puisse se faire cette articulation recherchée entre psychologique et spirituel, sur le lieu même thérapeutique. - Puisque tu le formule comme ça, je préfèrerais dire que je fais un travail d'âme. Ici et ailleurs. R : car, pour moi, c'est toute la vie qui est ou qui devrait être un laboratoire. Et que ce travail m'appartient, que je veux le soutenir ailleurs que dans un clapier. Entre quatre murs piégé par un "spécialiste" à qui je demande quoi ? Les paroles s'envolent. Les écrits restent. Dès la fin de ce travail je savais que j'étais sur un chemin spirituel, et enfin je pouvais m'y consacer rassurée de ne plus me sentir à l'envers des autres, mais (allant vers d'autres) sur mon propre chemin. - En évoquant ta propre expérience, veux-tu dire que pour ce que tu perçois du travail accompli / envisagé -car personnellement, je pense qu'un travail a été fait et se fait- Je serais ici à un mauvais endroit ? Il me semble que je vais aussi vers d'autres et vers moi-même ; et que je recherche une alternative, effectivement, à des approches déjà balisées. Qui ne sortent pas de la relation de face à face, qui n'apprennent pas à échanger, à résonner. … et à négocier avec des tiers… Cette orientation de travail dans une double orientation intérieur / extérieur n'est pas facile, certes, mais c'est la voie qui s'est tracée pour moi, jusqu'à aujourd'hui, vu mes expériences passées dans le domaine psy et spi. Bien à toi. 02/11/2008, 21h26 J'ajoute que les interventions de Teusk et de Catherine m'amènent à réaliser que, suite aux derniers échanges avec Gilbert, je me trouvais "mûr" pour me mettre, effectivement, à nouveau dans un chemin de maîtrise très balisé, où je transférais sur un guide et ambitionnais (!!) une nouvelle Voie (!!) ; R : Teusk et Catherine m'ont fait comprendre l'inanité de cela, et me suis senti appelé / reconnu dans une autre voie ; ou sans doute la même mais par un lâcher prise et non une recherche de maîtrise, et donc ta réponse me semble abonder dans ce sens ; En même temps elle m'est difficile à recevoir ; car après un long travail d'approche où je suis informé de théorie et de principes très généraux, quand je pose une question toute pratique -enfin ! - destinée à me mettre le pied à l'étrier et qui, me semble-t-il, permettait une réponse précise qui ne t'engageais à rien de plus que ton avis donné sur cette question -je le demanderais à Gilbert ou à d'autres et prendrais ma décision en conscience-, M'est renvoyé que tu n'es pas un guide ; et livré une information que je ne demandais pas, à savoir un conseil pour une re psychotérapie… Un sujet "confisqué" par un autre Ce matin, y a quelqu'un qui travaille aux pieds de la tour Montparnasse à Paris ; Je crois qu'elle y vend de petits personnages en terre façonnés de ses mains. Un enfant qui est "modelé", façonné par sa mère au point de plus savoir qui il est, ce qu'il veut lui-même pour sa vie ; n'a plus ni oui ni non ; il est dans une espece de chaos qui dit sans arrêt "non, non, non ! "; un non qui ne veut plus rien dire -Képhar naoum- sinon qu'il est paralysé, perdu. D'où la recherche de "son vrai visage" dans un miroir, mais recherche qui a pu prendre des proportions telles qu'il en est comme paralysé, figé sur place dans cette auto contemplation ; au point que cette recherche "lui coupe les pieds", c'est à dire l'empêche de poursuivre son effort de verticalisation afin de sortir des eaux. Au moment de cette prise de conscience, il bascule d'un extrême à l'autre : du sans pieds qu'est le grand miroir de la contemplation de son vrai visage. R : au sans tête qui est la chute de la "construction mentale" qui avait pour fonction de re définir son nom conformément à son désir à lui et non à celui de "la mère" Bonjour Gilbert, c'est vrai… va savoir en regard de qui de quoi, le voile d'illusion nous sépare du réel… maintient l'esprit hypnotisé. Ceci dit, je trouve en effet juste. Et mieux placé que lors d'un partage l'expression de soi, se nomme Je quand s'exprime… je ne sais pas ce que tu en dis. On a tellement tendance à dire "notre" "nous" mais c'est vrai qu'il n'y a pas lieu d'oublier que ça commence par soi ! Et tu sais, lorsque tu soutiens ce que tu dis là en bleu… je te propose un petit exercice vivant et en direct. Si je te dis là maintenant que OUI l'amour humain EST l'amour divin… en cet instant, ton esprit peut-il s'ouvrir à l'espace de ce possible ? Et tu vois ce qui se passe… ce qui agit en premier plan, premier regard… et observe ce qui se passe "derrière" éventuellement enfin à toi de voir… bon appétit GilbertCat. R : Excuse moi étoile, je me permets, de dire quelque chose par rapport a cette phrase : si je te dis là maintenant que OUI l'amour humain EST l'amour divin… Que pour moi, le premier être humain que je connaisse c'est Jésus, que donc lorsque tu dit amour humain, moi j'entends amour de Jésus donc bien sur C'Est l'amour divin !! Excusez moi, je vous ai interrompu, mais je n'ai pas pu résister a mon impulsion !! Merci, de ne pas m'en tenir rigueur !!! Amicalement Dominique. Envoyé par alias Gilbert Bonjour Bruno, C'est quoi un regard d'amour ? Fraternellement, Gilbert. Bonjour Gilbert, bonne question en effet ! Car, il y a regard d'amour et regard d'amour. Alors, tout dépend de ce qu'il y a derrière ce regard : il y a le regard de l'amoureux envers l'objet de son amour ; qui, le plus souvent n'est que du désir déguisé sous ce terme amour" ; Et dans ce cas, ce regard est donc conditionné. R : Et puis, il y a le regard de celui (ou celle) , dont le coeur est rempli d'amour vrai, d'amour désintéressé ; et dans ce second cas, on ne peut pas dire qu'il y a conditionnement. (sauf, si l'on veut jouer sur les mots) Bonne soirée ! Agni. Bonjour ; Pour moi, ces paroles de Jésus sont essentielles : ce que vous faites au plus petit d'entre les miens c'est a moi que vous le faites ; et aussi J'avais faim et vous m'avez donné a manger, j'étais veuf et vous m'avez consoler, j'étais malade et vous m'avez visité, j'étais prisonnier et…, R Mais sur ce forum, je ne sens aucune ouverture au plus petit d'entre les siens et donc a lui a Jésus Quand donc ont ils ramassé une petite grenouille pour la sauver des voitures, promener ou visiter un chien dans un refuge, mangé bio et végétarien sans tuer aucun être vivant, ecouter la creation de Dieu qui souffre Quand est ce qu'ils ont regardé l'autre, le plus petit, le plus humble en s'oubliant eux même, quand est ce qu'ils ont pensé a l'autre. Avant eux même ? Ou sont leurs actes ? Non, des mots rien que des mots, centré sur leur seul plaisir, et en s'en foutant du plaisir et de la douleur de l'autre ! Oui, je suis dégoutée, comment ose t'il en plus être arrogant, prétentieux, quel machisme, quelle totale ignorance, des autres, pas de place pour l'autre non, rien qu'eux mêmes, comme beaucoup d'homme en somme !!! Non, je ne suis pas mieux, mais je sais que l'autre le plus petit c'est moi aussi le mourant, le prisonnier, l'affamé, celui qui est orphelin, qui a froid, qui est seul c'est moi aussi ! Le chien dans le refuge c'est moi aussi !! R (rapide et légère) la viande que vous mangez c'est moi aussi !! Alors je fais a l'autre ce que je veux qu'on me fasse !! Dans les propos que j'ai lu, rien de tout ça, uniquement beaucoup de personne qui ne pense qu'a leur plaisir, c'est triste, révoltant !! Jésus a dit aussi qu'il donnerait le jardin a d'autre jardinier, que les mauvais jardiniers seraient chassés !! R : Magnifique, car que deviennent tous ces mots, ce blablabla, sans la planète ? Sans le jardin qui souffre ? Et ces personnes achètent elles ethique, bio, ont elles arrêter de tuer le plus petit d'entre les miens pour le manger en pensant a ceux qui meurent de faim, a cause des elevages, de la surface terrestre que ça prend ? Non, bien sur, dans ce que je lis sur ce forum, soi disant " supramental" mon oeil !! Du vide, rien que du vide, des parasites, qui n'en n'ont a foutre que de leur minable petit ego, de sa supériorité, de son plaisir !!! Alors, je n'ai plus rien a faire là !!! Mais le chemin ou "ça" me conduit, n'est pas celui là !! Pas celui du blablabla sans les actes, pas celui de mon bien aimé ! Jésus Je remercie les responsable de ce forum qui m'ont permit, de m'y exprimer j'ai eut, sur ce forum une bonne leçon un super cadeau, sur ce que je ne veux surtout pas devenir, ni dire !!! Amicalement Dominique. La Bible énonce soigneusement la généalogie de chaque protagoniste ; le corps de l'animal et le corps de la mère de l'humain doivent-ils être considérés seulement du point de vue de "conditionnements" ? Ne portent-ils pas aussi la marque de ce qui différencie la manifestation dans ses formes multiples et, comme humain, nous différencie du voisin ? Sommes-nous appelés à nous "déprogrammer" au point de nier l'histoire, son devenir et ses manifestations ? Je rappelle qu'est dit également dans la Bible : "Croissez (en qualité) et multipliez (en nombre) ; il y a la dimension d'histoire et d'incarnation qui me semble incontournable et où je m'interroge sur ce qui est envisagé ici et qui serait une sorte de "déprogrammation" / négation totale de l'histoire ? N'est-ce pas là oeuvre de Titan et non de Dieu ? Ce que dit Catherine me reconduirait à poursuivre mon / mes fils, À savoir : R 1) Celui qui "parle" de mon ENVIE d'investir mon "lieu" pouvant donner naissance au "Lieu" ("maqom" 2) Témoignage 3) Développement des images présentées dans le commencement de ce tread. Fil "SONDAGE ; LETTRE OUVERTE. R : Réalisez-vous que chacun a sa relation particulière aux rêves et à la réalité - selon son histoire - et que vous tentez d'imposer la votre à tous ? Bien entendu, il serait facile de me renvoyer l'ascenseur : ce serait moi qui prétendrait imposer ma relation aux autres. R : il m'est impossible de poursuivre mon travail singulier ici dans de bonnes conditions. Or cette impossibilité n'est pas d'ordre technique mais humaine. Je vois les blogs comme des sortes de "boutiques" de lectures, présentation de "produits fini" dans une perspective individualiste, et dans la mesure où quiconque peut dire et faire à peu près ce qu'il veut où il veut du moment qu'il n'enfreint pas la loi d'une jungle, R : les forum actuel comme les lieux un peu du "tout et n'importe quoi". Cela ne va pas, il y a un problème. LES FILLES. R / R - le livre que j'ai acheté avec elle le premier jour de la découvrir perdue, toutes défenses abaissées, à la différence de la dernière et seconde fois où je l'ai vue comme / où je l'ai décrite comme "beaucoup mieux centrée". R / R Baissant ta garde, tu as pris position dans ce fil de travail de pensée et tu as manié comme Réverbère quand je lui demandais de l'aide… le rabaissement par moquerie. Et tu t'es étonné, ensuite, que je t'envoie ballader dans le fil parralèlle d'analyse de mon rêve. Il y a en ton chef un étonnant silence sur l'ensemble - pour la débinade, vous faites tous les trois jolie unanimité -. Un silence qui m'interpelle, donc - à défaut de t'interpeller, apparemment. Ce "le débat en cours sur "Qu'est-ce que le réel ? " "proposait au fond d'équilibrer les choses, de me remettre aussi en position d'acteur, d'interlocuteur au moins égal et pas seulement "analysé par… " un supposé savoir / un "analyste". R (faible) : Et l'intéressant, c'est que c'est en ce lieu sensément pour moi de travail de pensée où, avec d'autres qui s'en donnaient enfin à coeur joie, YannC à "lâché" son rôle bien mis / bien clean / bien "propre sur lui" pour déconner, tirer en dérision ma parole répondant à la question "anodine" qu'il m'avait posé au passage - alors que je tentais de poursuivre mon cheminement urgent sur ma route - : "Je voulais seulement savoir ce qui résonnait "pour toi" (pas pour lui…). Là est la division, et pas ailleurs ; et celle-là, elle vous regarde, si je puis dire. R : Se trouve, dans mon carnet de photos de famille, si je puis dire, alors que je me fatiguais de re lire et d'écrire et, avant de me re lever, que je me laissais re piquer par la curiosité de ce que j'ai chargé hier, mais surtout, en quoi ces femmes me permettaient de réaliser / de répondre : "qui / quelle femme veux tu VRAIMENT ? " - 2 photos juxtaposée / deux beautés - l'une ronde et populaire ; l'autre mince et aristocrate (que j'imagine). La réponse est claire, mtnt, pour ce qui concerne la part "égoïste" de mon amour humain trop humain, c'est bien entendu la plus jeune, la plus mince et la plus jolie. Or j'ai rencontré récemment, que j'appelle G. Elle n'est pas plus jeune s sa carte d'identité mais, pour l'essentiel / pour l'essence ciel visable et palpable dans chacun de ses gestes, de ses expressions et de ses attitudes, son corps n'est pas intact mais sa grâce est visible. Et son chemin de vie qui, pour les fractures, ressemble étonemment au mien. "2 photos juxtaposée / deux beautés - l'une ronde et populaire ; l'autre mince et aristocrate (que j'imagine). Je les regarde comme elles me regardant ; " Citation : R : bref, que l'on sorte tout habillé, tout nu ou partiellement couvert sur cette planète / s ce forum et ailleurs, quelque part, tout le monde regarde tout le monde. Citation : Là est la division, et pas ailleurs ; et celle-là, elle vous regarde, si je puis dire. L'unique question étant peut être, pour chacun d'entre nous, la manière. Car il est différents regards et différentes formes de voyeurismes qui définissent ce qui est juste ou non dans celui qui regarde et non dans ce qui est regardé ?
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


274378
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

25 kilos a perdre! qui me suis? - j'ai decide de maigrir

image

Bonjour tout le monde ! Je me présente, je m'appelle Hélène, j'ai 24 ans, une petite fille de 13 mois et beaucoup de kilos en trop ! Alors depuis le 1er février je me suis mise à un rééquilibrage alimentaire, avec en prime 1h30 voir 2 h de...Lire la suite

Les regimeuses(groupe en reequilibrage alimentaire)2

image

Et beh MArline fiouuuuu quel con ce mec ! Et puis tu les as accumulé en +… comment tu te sens aujourd'hui ? Il y a des jours comme ça où tout part en cacahuète ! Nadège, je te préfère avec le short, je te trouve plus sexy. Et garde le moral...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages