Histoire vécue Poids - Régime > Obésité > RA      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Fallait que papy y passe...

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 26/07/10 | Mis en ligne le 15/05/12
Mail  
| 136 lectures | ratingStar_255496_1ratingStar_255496_2ratingStar_255496_3ratingStar_255496_4
Voilà bientôt un mois que je parcours le forum, que je tente d'aider les autres, en parlant de temps en temps de ma petite personne par fragments. Mais comme l'a si bien souligné une personne du forum, je me fuis. Oui vous avez bien lu, je fuis mes besoin et mes souffrances, mon substitut est d'écouter les tourments des autres. Bizarrement ou plutôt logiquement je vais vers ceux qui ont les problèmes que j'ai la plupart du temps. Ainsi j'ai l'impression de m'être exprimé à travers leurs douleurs, de participer à leur reconstruction comme si je le faisais moi même. Est-ce un bon comportement ? Peut être, peut être pas. Dans le doute, j'ai décidé de passer le cap. Franchement ça parait anodin mais c'est pas évident pour moi de cliquer sur "créer un nouveau sujet". Je m'assieds sur ma fierté, mon égo qui me dit que je suis plutôt équilibré et que j'ai la force mentale nécessaire pour surmonter mes démons. D'habitude mes posts sont très structurés, mais là jvous préviens ça risque de partir dans tous les sens. On va commencer simple : Je suis eurasien et j'ai 25 ans pour ceux qui ne sont pas au courant. J'ai eu une éducation à la viet avec beaucoup de pression, on m'a toujours poussé vers la réussite. Du coup, j'ai toujours développé une grande peur de l'échec. L'ayant réalisé assez tôt, je me suis mis à rater volontairement en signe de protestation. J'alterne depuis quelques années entre ces 2 ressentis, un coup jme met la pression un coup je relâche en plombant tout mes efforts. C'est un détail mais je vous donne des pistes pour analyser le personnage. Niveau sentimental, j'ai le sentiment d'avoir démarré tard. Je voyais des amours naîtrent à droit à gauche au collège avec jalousie. J'étais hyper timide pour faire le premier pas… Au lycée j'ai passé le cap, et j'ai littéralement enchainé les histoires (j'ai la chance d'avoir la gueule d'ange donc j'en ai profité). Par contre, j'ai toujours voulu quelque chose de sérieux. Après ça marchait ou ça marchait pas dans la durée… J'ai donc toujours cherché à traiter avec respect mes compagnes avec qui je rêvais à chaque début de relation de faire ma vie en leur compagnie. Je suis bélier et je fonce toujours tête baissé, je fais que des trucs de folie d'entrée pour les séduire, les faire rêver, les sortir de cette routine fade qui attaque la population. Et vlan ! Le premier amour (Laurie) , le vrai de vrai, l'immense qui te frappe, qui te parcourt tout le corps jusqu'à te faire vibrer les entrailles lorsqu'elle t'effleure la main. Je n'étais pas encore habitué aux relations longues, pour être franc elles dégageaient pour des broutilles dès que j'étais lassé. Je voulais une séduction éternelle (avis aux lecteurs de fanfan) , des sentiments toujours au top du top, elle a su me transcender, faire en sorte que je fasse les 400 coups pour ses beaux yeux. J'ai tout donné, je me suis essouflé au bout d'un certain temps, elle n'a pas compris et elle est partie dans les bras d'un autre (que je lui avais présenté en plus) … Je ne lui en veux pas, c'était normal comme réaction, de sa part et de la mienne également. Suite à ça, le gouffre. Le vide complet, l'autodestruction, le brouillard complet quant à mon futur. J'ai pris une femme en guise de pansement, elle m'a avoué tomber amoureuse, j'ai pris mes jambes à mon coup car je n'avais pas finis mon deuil (jme sentais un gros connard). J'ai réappris à rester célibataire avec beaucoup de mal, sans "utiliser" les autres à leurs dépens. Des petites histoires passionnelles sont revenues, sans grandes prétentions on se quittait d'un commun accord pour diverses raisons. Et là la vie à décidé de me rendre visite avec une nouvelle dose d'amour. J'ai retenu la leçon, j'ai fais mon bélier pour la séduire. Ça a marché, mais je n'ai pas continué de façon trop intense pour ne pas l'habituer qu'à ça. J'ai vécu une belle histoire beaucoup plus posé, calme, mais lorsque l'eau dort il faut s'en méfier… Je donnerai des détails de cette relation dans les prochains posts histoire de pas trop décourager par mon pavé. Je l'ai quitté il y a un mois, je suis désormais en train d'expérimenter ce qu'est une relation plan cul, il parait que c'est bien. Pour l'instant je trouve ça un peu naze niveau sensation… J'ai pas de questions particulières, donnez vos avis ça sera déjà hyper important à mes yeux.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


255496
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

25 kilos a perdre! qui me suis? - j'ai decide de maigrir

image

Bonjour tout le monde ! Je me présente, je m'appelle Hélène, j'ai 24 ans, une petite fille de 13 mois et beaucoup de kilos en trop ! Alors depuis le 1er février je me suis mise à un rééquilibrage alimentaire, avec en prime 1h30 voir 2 h de...Lire la suite

Les regimeuses(groupe en reequilibrage alimentaire)2

image

Et beh MArline fiouuuuu quel con ce mec ! Et puis tu les as accumulé en +… comment tu te sens aujourd'hui ? Il y a des jours comme ça où tout part en cacahuète ! Nadège, je te préfère avec le short, je te trouve plus sexy. Et garde le moral...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages