Histoire vécue Poids - Régime > Obésité > RA      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Folie humaine et surpopulation

Témoignage d'internaute trouvé sur france2
Mail  
| 141 lectures | ratingStar_262226_1ratingStar_262226_2ratingStar_262226_3ratingStar_262226_4
Résumons : 1) La plupart des bactéries qui habitent nos intestins sont nos alliées puisqu'elles nous permettent. De digérer, d'assimiler notre nourriture et donc de VIVRE ! 2) Certaines, comme les amibes sont dévastatrices et peuvent nous tuer par dysenterie, quand elles. Sont en surnombre (ce ne sont pas les seules). 3) Celles qui arrivent à s'introduire dans le milieu sanguin sont dangereuses mais aussitôt repérées par. Nos anti-corps et les globules blancs nous en débarrassent, sauf dans le cas du sida, puisque le système. Immunitaire est peu à peu détruit par le virus… Bref, comme on le voit, il vaut mieux être fauché et en bonne santé, que riche est malade, ainsi que. Cherchait à nous en faire prendre conscience, notre chère Bahula ! Cependant, le sujet était surtout placé sur le dieu argent… L'argent c'est bien d'en avoir mais il doit rester un moyen, une monnaie d'échange, mais PAS UNE IDOLE, Comme certains le voient, au détriment de toutes autres considérations. Un exemple : le père Ricard (du pastis) aimait l'argent, il était devenu riche grâce à ses idées et son. Travail mais il était reconnaissant envers ses employés qui l'aidaient et il était généreux avec eux ! Il faisait aussi profiter de son argent, à ceux qui partageaient sa passion de la mer. Ainsi c'est lui qui a. Été le sponsor de Tabarly en lui payant son Pen duick 5 qui lui a permis de gagner la transpacifique ! D'autres considèrent l'argent comme un dieu et en veulent toujours plus, laissant ceux qu'ils côtoient. Dans la misère, sans aider jamais personne. Cette attitude est MEPRISABLE ! Un passage de mon livre, "le dieu des enfoirés", sur ce chapitre : Charles ne trouve plus rien à redire, cette décision relevant du bon sens même. Dès lors, la conversation devient philosophique mais nous n'évoquons, ce soir, ni la religion, ni la surpopulation ! Seulement le niveau du culte de l'homo sapiens, pour le "Dieu argent" … Au fil de notre conversation, nous admettons que, d'une façon générale, le monde est divisé en quatre classes. La première est celle des laborieux, des esclaves, travaillant parfois pour survivre très pauvrement. Elle est la plus importante et la plus âpre au gain. La seconde correspond aux chanceux qui ont pu suivre des études pour exercer la profession de leur choix. Elle se distingue dans les situations de techniciens, de commerciaux ou dans les métiers libéraux. Dans la troisième, on trouve les supers nantis. Ils sont singulièrement minoritaires mais dominent la planète ! Par leurs plans d'investissements dans les grandes sociétés industrielles, commerciales, ou bancaires, ce sont eux qui interfèrent sur la politique appliquée dans chaque Etat, influençant les grandes lignes des décisions gouvernementales, pour parfaire leurs positions sur ce jeu de monopoly géant, parfois planétaire, où le commun des mortels n'a jamais accès… A toutes les époques, il en a été ainsi et il y a peu de chance pour que le scénario subisse des modifications dans les années à venir ! C'est bien connu : l'argent va vers ceux qui en ont déjà et, aujourd'hui, il est devenu le symbole de la réussite matérielle. Un état de sublimation ! Un Dieu acquis, permettant la domination des hommes et de la Nature ! – Et pendant ce temps, résumé-je, la première classe, la laborieuse, subit la loi des marchés, s'échine et se démène pour vivre souvent dans la misère, nul n'échappant à son destin de prolétaire. – Certains s'en évadent pourtant, réplique Charles. Les artistes, les peintres, les sportifs professionnels et tous ceux qui exercent leur métier par plaisir, comme Bernard, par exemple… – Oui ! Tu parles ici de la quatrième classe, celle des marginaux privilégiés. Mais elle est minoritaire, Elle aussi ! – Nous en ferons peut-être partie, un jour prochain… – Espérons-le ! Mais, en attendant, nous évoluons dans le milieu des prolos et nos services sont exploités, au titre d'esclaves des temps modernes ! Je ne pourrai jamais admettre de telles injustices et inégalités entre les humains ! La cupidité des uns, affame les autres ! Pourquoi ne peut-on élaborer des règles plus justes entre tous les humains ? Pourquoi, même dans le clan des laborieux, faut-il que certains, confortablement assis dans leur bureau, gagnent plus en maniant un stylo que ceux qui se lèvent l'âme, avec une pelle et une pioche ? Ce n'est pas juste ! – Calmes-toi, Chris. C'est la loi de la nature. La loi du plus fort ! Ainsi le veut la règle qui régit le monde du vivant ! Chacun doit lutter avec sa tête pour améliorer son sort. Nous avons tous la même quantité de matière grise dans le crâne, toutes nationalités confondues. Celui qui fait l'effort de développer son intelligence, va forcément voir aboutir ses ambitions d'améliorer sa situation, de changer de profession. Mais, le plus souvent, dès l'heure d'achèvement de leur travail, les hommes ne pensent, pour la plupart, qu'à s'amuser et boire de l'alcool ! Ce n'est pas comme cela que l'on a des chances de réussir son ascension de l'échelle sociale, ou de se libérer de ses chaînes, pour vivre de ses dons, en marge de la civilisation… – C'est certain ! Mais tu ne m'ôteras pas de l'esprit qu'il y a quand même une bonne dose d'injustice dans notre société. Les uns gagnent une misère, tandis que les autres, les nantis, les cupides, se gavent sur le dos des laborieux. Ils pourraient améliorer le sort de leurs esclaves les plus démunis mais non, ils préfèrent gagner toujours plus, encore plus, sur le dos et à la sueur de ceux qui n'ont pas eu la chance, comme eux, de naître dans une famille assez aisée, pouvant leur permettre de poursuivre des études, pour vivre hors de la galère ! … – Tu as raison mais beaucoup de prolétaires, même s'ils en avaient la possibilité, n'auraient ni l'envie, ni la volonté de quitter leur milieu. La plupart d'entre eux sont des épicuriens qui ne pensent qu'à jouir des plaisirs de la vie ! Ils n'ont foi en rien et se disent qu'il faut profiter au maximum de l'instant présent… – Personnellement, je ne me sens pas le courage de continuer à vivre dans cette classe de laborieux inconscients, ni dans celle des cupides qui ne pensent qu'à amasser du fric, par pur désir de lucre, ou pour le dépenser en satisfaisant leur ego et en mettre plein la vue à leur entourage ! Les uns et les autres n'ont rien compris au but réel de la Vie : enrichir leur intelligence ! Pourtant, cet objectif semble bien être le seul à répondre au dessein du phénomène de la création évolutive, enseignée par la Nature ! Il est aveuglant de vérité mais bien peu le perçoivent… A cet instant de notre conversation, nous prenons tous deux conscience que seul le monde des marginaux, l'univers restreint des évadés du système, correspond exactement à la mentalité qui s'est peu à peu développée au fond de nous-mêmes. Nous formulons le voeu formel d'y accéder et d'y demeurer à tout jamais ! … Etes-vous d'accord avec ce que j'ai écrit ? Le débat est ouvert… Quand nous le refermerons, je vous proposerais un autre sujet : la raison ESSENTIELLE de la crise mondiale actuelle, qui n'est pas près. De finir demain ! Je l'avais programmée en écrivant mon livre, il y a déjà un an et demi !
  Lire la suite de la discussion sur france2.fr


262226
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

25 kilos a perdre! qui me suis? - j'ai decide de maigrir

image

Bonjour tout le monde ! Je me présente, je m'appelle Hélène, j'ai 24 ans, une petite fille de 13 mois et beaucoup de kilos en trop ! Alors depuis le 1er février je me suis mise à un rééquilibrage alimentaire, avec en prime 1h30 voir 2 h de...Lire la suite

Les regimeuses(groupe en reequilibrage alimentaire)2

image

Et beh MArline fiouuuuu quel con ce mec ! Et puis tu les as accumulé en +… comment tu te sens aujourd'hui ? Il y a des jours comme ça où tout part en cacahuète ! Nadège, je te préfère avec le short, je te trouve plus sexy. Et garde le moral...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages