Histoire vécue Poids - Régime > Obésité > RA      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Home : beaucoup de bruit pour rien...

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 106 lectures | ratingStar_265747_1ratingStar_265747_2ratingStar_265747_3ratingStar_265747_4
Cousine, Moi aussi y en a te biser, bwana. No soucy. Reste que lorsque Sarko se félicite parce qu'il a réussi (en tous cas, il présente ça comme un tour de force personnel, dont lui seul pourrait retirer le mérite) à imposer, à la force de ses petits poignets de jouer de baby foot, les décisions du G8… Quand je vois que lesdites décisions consistent à réduire de 50 % leurs émissions de CO2 sur cinquante ans, je me bidonne. Je ris pour ne pas en pleurer. Je suis sceptique comme la fosse du même nom, et bientôt ça va sentir aussi mauvais que si on y nageait la brasse coulée. Réduire de moitié alors qu'il faudrait freiner à bloc ? Sur cinquante ans ? Mais on ne les a pas, toto ! Il est fou, l'autre. Attends, c'est quoi ce plan ? Il est tout fier, le petit Nicolas, d'avoir réussi à faire signer son papelard à certains, alors que les Ricains ont refusé il me semble, que le Japon aussi, je crois. Et que, ça j'en suis sûr, les Chinois, premiers pollueurs de la planète, l'ont envoyé se faire voir ailleurs. Il est tout content de son protocole, notre camembérique président, alors que c'est un pet de lapin. C'est comme si moi, demain, je filais une pièce de un euro à un clodo dans la rue et après je cours le dire à la télé, dans les journaux, ouais, c'est moi que j'ai sauvé le clodo, allez Louia, on a gagné, les doigts dans l'nez… J'ai plutôt l'impression que la cause est perdue, les doigts dans l'cul. Désolé, mais c'est mon ressenti. On ne les a pas, les cinquante ans, rigolo ! On en a dix à tout casser, d'après ce cher Yann, et on va tout casser, voilà le fin mot de l'histoire. Jusqu'à la dernière miette. Tu crois que des gonzes comme Sarko ou Berlusco vont se bouger le fion dare dare pour sauver la planète ? Leur objectif principal c'est de s'en mettre plein les pognes, de caser le maximum de cousins et de petits cousins ou de rejetons à des postes clés, filer des sinécures à leur maitresses, placer en bourse un max de blé et s'acheter plein de baraques secondaires, de yachts, de propriétés immobilières qui leur rapporteront pour leurs vieux jours - parce qu'ils s'imaginent avoir des vieux jours. Ouais, peut-être que si ce monde met cinquante ans à crever au lieu de dix, peut-être que Sarko coulera des jours tranquilles et aisés, au fond de son bunker privé, cent mètres sous terre, à bouffer des trucs en conserve. Mais si lesdits trucs en conserve sont, comme je le crois, bourrés de saloperies industrielles, de colorants, de E ceci et E cela, de protéines obtenues à force de faire avaler de la merde à des pauvres bestiaux élevés en batterie, à force de n'ingurgiter que ça, tant il chopera une saloperie et crèvera quand même, préservé de la radio activité galopante, des guerres et cataclysmes divers qui s'agiteront à la surface, quelque part loin de sa petite tête de mec qui a réussi dans la vie, mais n'empêche, il sera quand même là à se tordre, les tripes empoisonnées, à agoniser dans des draps de soie. Paix à son âme ; il aura besoin, ad patres, de rendre des comptes sur la grande contribution qu'il aura apportée au monde. Je ne parle pas de son accord mieux-que-rien du G8, qui est une farce sinistre. Je parle de toutes les putains de centrales nucléaires qu'il aura fait proliférer, gloire à lui. Comme disait un illustre personnage, "pardonnez-leur, ils ne savent pas ce qu'ils font"… Amen. A te lire, cousine. Je te paye le restaurant si tu arrives à me faire voir la vie autrement. Je ne demande pas mieux. Mais mon expérience des choses est là, et j'ai le sincère sentiment d'être lucide sur ce qui m'entoure. Il y a des Yann Arthus Bertrand, pavés de bonne intentions et animés de louables sentiments. Ouais, ils font des films et des chouettes photos, ils publient de chouettes bouquins, c'est très sympa tout ça, sauf que les bouquins, faut pas oublier qu'on les fait avec des eucalyptus principalement, et que ces eucalyptus, cultivés à outrance, font crever toutes les autres espèces autour d'eux, c'est un peu comme l'histoire de l'huile de palme. Bon, je ferme ma gueule sur ça, moi aussi j'écris des bouquins, je serais mal placé pour critiquer. Mais bon, d'accord, il y a des Yann ceci et des Hulot cela. Mais pour dix gonzes comme ça, des Hubert Reeves qui prêchent dans le désert, il y a cent empaffés genre un mec que je connais, je suis vaguement parent avec, grand patron d'industrie, qui se fout de tout ça à un point que tu es loin de seulement imaginer, et qui ne pense et n'analyse les choses qu'en fonction d'un seul critère : RENTABILITE. Ce mec-là, tu peux venir lui raconter n'importe quoi, ça lui tombe dans les esgourdes mais ça lui fait ni chaud ni froid. Il a un tiroir-caisse à la place du cerveau, c'est une machine à compter, il est dans la logique du pognon et les autres critères il ne les intègre pas. Et il méprise souverainement les gens qui ont un autre point de vue que lui, faut l'écouter quand il parle des écolos, des babas, de tous ces gens qu'il met indistinctement dans le même camp, pour lui ce sont des gauchistes, des utopistes, des rigolos, des branleurs, des gens pas sérieux en tous cas. Voilà à qui on a affaire. Je te promets que quand dans ta vie tu en connais un, de mec comme ça, eh bien ça fait réfléchir, tu entends le son de cloche de gens qui, je te le promets, ne vivent pas dans le même monde que nous. Et pourtant, ils partagent bien la Terre avec nous, hein ? Mais non, on dirait vraiment qu'ils ne vivent pas sur le même monde que nous. Mieux : ça les fait chier de devoir respirer le même air que nous. Pas parce qu'ils le polluent, ça non, même pas ils y ont pensé. Non, du tout. En réalité, respirer le même air que nous, ça les emmerde parce que pour eux, c'est nous qui le polluons. On est des sales prolos, on pue, ils nous méprisent et c'est notre présence qui les emmerde. On est un mal nécessaire : il faut bien qu'il y a des fourmis pour faire tourner leurs usines. Mais à leur yeux on ne représente que ça : les fourmis nécessaires, tout le temps à faire chier avec nos revendications, notre progrès social et autre conneries. S'ils pouvaient s'arranger pour qu'on vienne bosser dans leurs usines sans rien demander en contrepartie, sans être payés même, ils sauteraient sur l'occase. Voilà l'autre réalité, celle de gens qui ne pensent pas comme nous, mais qui, eux, ont la capacité de décider, le pouvoir, l'entregent, le téléphone perso de Sarko, etc. Respirer le même air que nous, ça les fait chier parce qu'on le pollue par notre simple présence, on pue, on est de la vermine, et eux sont d'essence supérieure. Idem les juriste, les juges, tout ce petit monde de la magistrature. Moi j'ai eu affaire à eux puisque on m'a mouillé dans des histoires bidon, pour me faire plonger, pour ruiner ma vie. On n'a pas réussi puisque je suis là, libre, et que je peux m'exprimer. J'ai eu affaire à ces gens-là et je peux te dire qu'eux aussi, sont d'essence supérieure, et que ça les fait chier quand ils t'ont en face, de respirer le même air que toi, de voir ta gueule, d'être obligés de te parler. Ils y condescendent mais avec une morgue, un mépris, incommensurable. Voilà les gens qui tirent les ficelles. Tout ce petit monde est dans son univers, les VIP (Very important people, ça veut dire qu'eux sont importants, nous pas, on est de la merde. VIP, moi je serais tenté de dire Vipère Inutile et Prétentieuse, mais passons). Ils sont dans leur petite coterie, entre élus, grands toubibs, grands avocats, patrons, c'est tout des gens sélect, chic, eux ne se retrouveront pas à vivre dans des banlieues pourries, ni dans les favellas précaires ou les villages d'Afrique dans lesquels les camions viennent déverser des tonnes de déchets toxiques en catimini, nuitamment, parce que les gens n'ont pas les moyens de protester, de se défendre. Non, ces gens-là, comme disait Brel, ils ont chacun la villa, le parc, la voiture avé le chauffeur, Consuela qui garde les minots, Carmen qui fait la cuisine, et madame n'a qu'un souci en tête, se demander si elle met la rivière de diamants avec la robe verte ou bien la broche en Topaze avec son tailleur Chanel. Voilà le monde dans lequel nous vivons, ma chère, il est régi par des gens de cet acabit, et ils se foutent de toi, de moi, de nous tous réunis, avec un aplomb, une morgue, un mépris, une inconscience, dont tu n'as pas idée. Comment veux-tu qu'ils se préoccupent de leur environnement, des espèces en voie de disparition, quand ils ne respectent même pas les autres humains ? Ils sont la "race des seigneurs"… ou des saigneurs, c'est selon. Ils vont saigner la Terre et exploiter leurs semblables, sans sourciller. Tu crois qu'ils se posent la question de l'équivalent carbone de chacun de leur actes, eux ? Tu crois qu'ils hésitent à aller faire un tour dans leur hydrojet ou dans leur avion perso ? J'ai un copain qui bosse dans le bâtiment, un jour il a travaillé pour une bonne femme qui a des propriétés dans le sud de la France. Le mec qui pilote l'avion de cette nana a raconté à mon pote qu'une fois, elle était en vacances comme tu dirais aux Bahamas ou un coin comme ça, à l'autre bout du monde. Elle avait oublié dans son pays d'origine, l'Autriche, son coca light, et on n'en trouvait pas là-bas. Sans sourciller, elle a envoyé le mec en avion lui chercher son coca en Autriche. Aller retour, pour trimballer une douzaine de canettes. Tu le crois, toi ? Voilà la jet set, voilà les gens qui prennent les décisions, qui mènent la danse. Alors Yann il est bien gentil, mais quand il dit qu'on n'a que dix ans pour tout changer, moi, comme je vois les choses, quand j'entends parler des mecs comme ce type avec qui je ne suis que vaguement parent (et tant mieux, ça me ferait chier qu'il soit de ma propre famille) , quand je vois les agissements de certaines personnes qui tiennent des postes clés, sensées être responsables et donner l'exemple, là je me dis, Yann, mon coco, tu es gentil comme tout, mais tu te fous le doigt dans l'oeil jusqu'au coude. On peut certes agir à son niveau, bouffer bio, ne pas prendre la voiture toutes les cinq minutes, etc. Mais je crois qu'on le fait surtout pour se donner bonne conscience, pour pouvoir se regarder en face dans le miroir. Mais s'imaginer qu'on va changer le monde comme ça, alors que pendant ce temps ce monde ne fonctionne qu'à la logique du PROFIT, de la CONCURRENCE, de la RENTABILITE, ma foi, pour moi ça relève du prix Nobel de la naïveté et un tel prix, faudrait l'inventer je crois. Et quand notre rockeux national, Johnny mords-moi l'neud, fait un concert, il illumine la tour Eiffel et fait péter des milliers de fusées en même temps, pour donner du relief à sa zique à trois balles qui en manque tant, et lui ne se demande pas combien ça pollue, et les clampins qui viennent l'écouter ne se sont pas seulement posé la question. C'est ça le système, ma biche. Voilà cousine. C'est tout pour l'instant. J'attends tes commentaires avec toute la bienveillance requise. Bises. Ubik.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


265747
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

25 kilos a perdre! qui me suis? - j'ai decide de maigrir

image

Bonjour tout le monde ! Je me présente, je m'appelle Hélène, j'ai 24 ans, une petite fille de 13 mois et beaucoup de kilos en trop ! Alors depuis le 1er février je me suis mise à un rééquilibrage alimentaire, avec en prime 1h30 voir 2 h de...Lire la suite

Les regimeuses(groupe en reequilibrage alimentaire)2

image

Et beh MArline fiouuuuu quel con ce mec ! Et puis tu les as accumulé en +… comment tu te sens aujourd'hui ? Il y a des jours comme ça où tout part en cacahuète ! Nadège, je te préfère avec le short, je te trouve plus sexy. Et garde le moral...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages