Histoire vécue Poids - Régime > Obésité > RA      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Horreur dans les abattoirs

Témoignage d'internaute trouvé sur france2
Mail  
| 158 lectures | ratingStar_270633_1ratingStar_270633_2ratingStar_270633_3ratingStar_270633_4
NON. NON : je ne me bats pas, j'exprime mes convictions, je transmets les informations que j'ai. Rien de combatif, tout au plus militant. C'est une conversation pas un combat. NON : je ne suis pas pour une suppression de la viande au sens où elle serait imposée à tous et non pas individuellement décidée. Je vous ai déjà dit, Parigo, que vous me confondez avec d'autres internautes. Indiquez moi le message dans lequel j'ai les propos que vous me prêtez. C'est vous, parigo, et vous seul, qui tirez de mes messages la conclusion de la suppression de la viande. J'ajouterais que vous le faites en logique car : comment manger une denrée nocive pour sa santé, polluante, qui cause tant de souffrance animale et humaine quand on le sait ? Je ne serais donc pas seul à avoir des idées fausses sur mon interlocuteur. Nous partageons beaucoup d'idées : dont celle d'abattoirs de proximité supprimant ou presque les transports. Je serais moi pour une euthanasie pratiquée sur le lieu d'élevage par des "abatteurs véto certifiés", la découpe se faisant dans un abattoir, qui serait juste une usine de transformation. Ce qui implique des temps de trajet très limités effectivement. Au delà des principes, je ne crois pas qu'il puisse y avoir d'élevage sans souffrance animale. Car le coût des produits alimentaires issus de cet élevage serait tellement élevé que les produits en question n'auraient pas de débouchés commerciaux. La viande bio ou label issue d'élevage bovin ou porcin, tels que pratiqués actuellement, cause encore beaucoup de souffrances et pourtant les prix sont déjà inabordables pour la plupart des consommateurs. En outre, sans réduction importante de la consommation globale, l'offre ne pourra satisfaire la demande. Je pense que si l'abattage sans souffrance est possible, l'élevage sans souffrance reste une utopie, économiquement et zootechniquement impraticable. L'utopie est confortable, sauf quand elle est confrontée à la réalité. Parigo : avez vous lu les textes européens et français qui réglementent l'élevage et l'abattage ? Avez vous consulté les manuels zootechniques ? Les catalogues de fournitures pour éleveurs ? Avez vous visité ces lieux ? Moi si, notamment des fonctions associatives au sein de la PMAF ont été l'occasion d'une telle étude. Depuis, je ne crois plus à la ferme d'antan ni à l'élevage respectueux des animaux du futur. Il y a quelques années, je partageais encore vos idées.
  Lire la suite de la discussion sur france2.fr


270633
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

25 kilos a perdre! qui me suis? - j'ai decide de maigrir

image

Bonjour tout le monde ! Je me présente, je m'appelle Hélène, j'ai 24 ans, une petite fille de 13 mois et beaucoup de kilos en trop ! Alors depuis le 1er février je me suis mise à un rééquilibrage alimentaire, avec en prime 1h30 voir 2 h de...Lire la suite

Les regimeuses(groupe en reequilibrage alimentaire)2

image

Et beh MArline fiouuuuu quel con ce mec ! Et puis tu les as accumulé en +… comment tu te sens aujourd'hui ? Il y a des jours comme ça où tout part en cacahuète ! Nadège, je te préfère avec le short, je te trouve plus sexy. Et garde le moral...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages