Histoire vécue Poids - Régime > Obésité > RA      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

J'avais "pardonné" trop vite, par peur sûrement de devoir accomplir ce travail.

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 135 lectures | ratingStar_281704_1ratingStar_281704_2ratingStar_281704_3ratingStar_281704_4
Mon histoire a été longue et douloureuse, à la hauteur des 20 ans d'amour sans nuages qui l'ont précédée et de la confiance absolue qui s'est retrouvée balayée en quelques minutes… La gestion de problème par mon homme n'a pas été top non plus, il a fait comme le "Franklin de Mariah pendant un peu trop longtemps… Mais d'un autre côté, c'est un "bien" aussi, parce que cela nous a permis d'aller au fond des choses et à moi de me forcer à reconsidérer TOUT mon univers, toutes mes positions, mes attentes, mes insuffisances. J'avais "pardonné" trop vite, par peur sûrement de devoir accomplir ce travail. Il y est retourné. J'ai arrêté de me concentrer sur le pardon et ai shunté la notion pour m'investir dans un autre travail. Il y est retourné encore, mais d'une façon plus "platonique" Et ce n'est que là, en assistant "secrètement" au déroulement des choses (je lisais toutes les correspondances mais ne disais (presque) rien…) que j'ai pu achever mon travail sur moi. C'est lorsque je me suis "séparée" de lui et le lui ai annoncé qu'on a pu enfin avancer "individuellement" et être capables ensemble de reprendre notre couple sur de nouvelles bases, avec des acteurs "neufs" . Cette dernière phase date de 3 ans ½ (déjà ? ) et je n'ai plus jamais de morsures au coeur. Je vois la demoiselle régulièrement et je pense à elle parfois, ponctuellement, parce que j'ai eu des contacts privés avec elle. En plus, la Vie facétieuse qui elle n'oublie rien et nous teste régulièrement, me remets régulièrement devant le fantôme de cette histoire. Par exemple (ça date d'hier ! ) elle me fait payer mes "indiscrétions" d'une façon très originale. La demoiselle en question n'était pas vraiment une littéraire (doux euphémisme) et ses lettres d'amour étaient bien plates et vides. Je ne sais si c'est parce qu'elle et moi avons échangé une correspondance qu'elle s'est rendue compte de la différence de style, mais elle a ensuite envoyé des messages où elle recopiait des textes de romans (hyper romantiques…). Je me suis dis à l'époque "c'est de plus en plus alambiqué mais elle fait des progrès" , sans savoir que c'était du plagiat. Et bien sûr… en achetant des bouquins pour occuper un trajet en avion, je suis retombé sur des extraits de ses lettres. Un coup Françoise Dorin, et hier, Mac Lévy… Et puis impossible de se tromper, c'est recopié à la virgule près ! C'est sûr que si je n'avais pas piraté la boite mail des tourtereaux, j'aurais pu lire mon roman sans éveiller ce souvenir. Je paye… mais pas cher, juste un clin d'oeil de Madame la Vie. Et cela me permets aussi de me rendre compte à quel point cette histoire est loin et si cela réveille le souvenir, ça ne réveille pas la douleur ou l'amertume. Donc, pour répondre à ta question : OUI ça se dépasse, OUI ça prend du temps, NON je n'ai plus du tout de "soucis" existentiels consécutifs à cet épisode. MAIS : Cela ne se fait pas tout seul, c'est-à-dire sans un "travail" personnel introspectif, et sans que le partenaire ne joue au même jeu. Je fais ici écho à d'autres réponses que tu as reçues d'épouses dans notre situation. Si Monsieur ne s'est pas "nettoyé" lui aussi, n'a pas reconsidéré le couple, ce qu'il en reçoit et ce qu'il en attend, modifié son regard sur sa compagne (pareil : ce qu'il en reçoit et ce qu'il en attend, et si ces attentes sont réalistes et d'actualité) , relancé son investissement dans l'oeuvre commune, c'est comme si tu pédalais seule sur un tandem. Et si tu n'as pas encore évacué, c'est peut-être qu'une de ses conditions n'a pas été totalement remplie, que tu n'as pas abandonné la vision romantique que tu avais de ton couple ou que monsieur traîne sa culpabilité et n'est pas en total accord avec son choix de vie et sa réalisation. (Ceci n'est qu'une supposition, vue de ma fenêtre). Je fais choeur avec Votavis et quelques autres : oui, aujourd'hui chaque minute de ma vie est vécue comme unique et exceptionnelle, chaque "rencontre" avec mon compagnon comme un moment choisi et privilégié. La chose étant vécue à l'identique en face, nous baignons dans l'harmonie totale. Pour combien de temps ? On s'en fout, on ne se pose pas la question, on est "prêts" à accepter que tout change, que les choses aient un début et une fin, que les chemins se séparent un jour sans renier leur union d'avant, et surtout on n'a pas peur du jugement de l'autre, on accepte que l'autre est un autre, adulte et responsable, bienveillant et aimant. Je sais/sens (crois savoir/sentir) que si demain l'un de nous annonce à l'autre qu'il reprend sa route seul, le compagnon "abandonné" lui souhaitera bonne route de tout coeur, sans amertume, sans haine, sans renier le passé, les beaux et mauvais jours. Si je quitte mon homme demain, cela n'aura rien à voir avec son infidélité passée. C'est juste que ma route ne va plus au même endroit que la sienne ou que j'ai besoin de la parcourir seule, ou avec un autre compagnon.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


281704
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

25 kilos a perdre! qui me suis? - j'ai decide de maigrir

image

Bonjour tout le monde ! Je me présente, je m'appelle Hélène, j'ai 24 ans, une petite fille de 13 mois et beaucoup de kilos en trop ! Alors depuis le 1er février je me suis mise à un rééquilibrage alimentaire, avec en prime 1h30 voir 2 h de...Lire la suite

Les regimeuses(groupe en reequilibrage alimentaire)2

image

Et beh MArline fiouuuuu quel con ce mec ! Et puis tu les as accumulé en +… comment tu te sens aujourd'hui ? Il y a des jours comme ça où tout part en cacahuète ! Nadège, je te préfère avec le short, je te trouve plus sexy. Et garde le moral...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages