Histoire vécue Poids - Régime > Obésité > RA      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Je suis par ailleurs bien surpris que tes autres collègues ne partagent pas cette idée.

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 20/05/11 | Mis en ligne le 31/07/12
Mail  
| 154 lectures | ratingStar_283598_1ratingStar_283598_2ratingStar_283598_3ratingStar_283598_4
Nutcracker, ton initiative est vraiment excellente ! Je suis par ailleurs bien surpris que tes autres collègues ne partagent pas cette idée. Ce fameux syndrome de ne pas trouver l'idée de l'autre intéressante parce que ce n'est pas nous qui en sommes à l'origine Je suis finalement comme l'un de tes collègues, excepté que j'enseigne à des classes un peu plus âgées ! Et je le vois tous les jours, ces petits jeux entre eux… combien de fois il m'a fallu réagir pour qu'un élève puisse s'exprimer librement sans être interrompu par quelques railleries ! Si je prends mon expérience perso, je commencerai par dire qu'il y a en effet une grande différence entre les mots utilisés ou l'image qui peuvent être interprétés par les adultes "comme mignon"… et l'intention bien souvent très bien perçue, quelques fois imaginée par l'élève. J'interprète d'ailleurs la réaction d'adulte face à ces situations comme étant une tentative un peu maladroite de relativiser les choses… Et face aux railleries, force est de constater que nous ne sommes pas tous égaux. Pour ma petite histoire, je suis arrivé en 6ème, un peu perdu il faut l'avouer. Le premier sujet de raillerie fut les vêtements. Face aux "fils à papa", je n'étais pas à la mode ! Car mes parents, pour qui les habits ne remplissaient que ce besoin primaire de se vêtir, et par souci d'économie, m'habillait avec les vêtements donnés de mes cousins de plusieurs années mes ainés ! Et cela faisait d'autant plus mouche que, ressentant l'intention de mes camarades plus que les mots utilisés, je le prenait très mal. Et ce qui est particulièrement dévastateur, c'est le rire des autres. Car en effet, ce ne sont que 2 ou 3 qui "balancent les vannes", mais comme cela fait rire tout le monde, en tant qu'élève on à l'impression que ce n'est finalement pas seulement 2 ou 3, mais toute la classe ! Cela devient encore plus vrai lorsque l'on s'entend dire par notre propre pote, qu'il nous aime bien, mais qu'il ne préfère pas trop trainer avec nous de peur de se voir la cible de ces propres railleries… Enfin, une tendance lourde observée avec les élèves, plus l'objet de la risée le prend mal, plus cela devient "drôle" d'en rajouter une couche… Et plus la tentation est grande d'élargir à d'autres sujets la raillerie dont il est la cible ! Et pour moi, les sujets ont été nombreux !!! Mais voilà, comme je le disais, nous ne sommes pas tous égaux. Alors que j'ai commencé en 6ème par être le dernier de la classe, j'ai commencé et assez rapidement à gravir les échelons, pour arriver à atteindre les premières places. Je suis arrivé complètement 1er de la classe en 3ème. Le premier d'alors était tellement imbu de lui-même et de ses capacités, que certains se sont même mis à me proposer leur "aide", dans l'espoir que moi, qui me comportait toutefois avec une certaine humilité, puisse rabattre son "caquet" à ce premier… Et ce fut chose faîte : victoire totale ! Deuxième point, les capacités physiques. J'étais à l'époque très sportif. Et doté de grandes capacités. Et dans de très nombreuses disciplines. Je suis devenu presqu'imbattable en course à pied. J'ai même eu la chance de faire quelques compétitions que j'ai remportées. Une véritable flèche ! Que tout le monde voulait avoir dans son équipe ! Car petit à petit, je suis devenu l'assurance que ma présence était un gage de victoire. Ce que ne dit pas l'histoire, c'est si j'ai développé ces capacités, physiques et intellectuelles, en réaction à ces railleries durant un moment quotidiennes, ou malgré elles… J'ai tendance à penser que je l'ai fait malgré elles, mais je n'en sais rien à dire vrai ! Ce que je sais, c'est qu'il m'a fallu beaucoup de temps pour prendre avec légèreté, ces vannes que l'on se fait entre copains. Et pour accepter finalement de savoir rire de moi-même !
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


283598
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

25 kilos a perdre! qui me suis? - j'ai decide de maigrir

image

Bonjour tout le monde ! Je me présente, je m'appelle Hélène, j'ai 24 ans, une petite fille de 13 mois et beaucoup de kilos en trop ! Alors depuis le 1er février je me suis mise à un rééquilibrage alimentaire, avec en prime 1h30 voir 2 h de...Lire la suite

Les regimeuses(groupe en reequilibrage alimentaire)2

image

Et beh MArline fiouuuuu quel con ce mec ! Et puis tu les as accumulé en +… comment tu te sens aujourd'hui ? Il y a des jours comme ça où tout part en cacahuète ! Nadège, je te préfère avec le short, je te trouve plus sexy. Et garde le moral...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages