Histoire vécue Poids - Régime > Obésité > RA      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Je tente encore une fois?

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 26/03/11 | Mis en ligne le 01/05/12
Mail  
| 135 lectures | ratingStar_249258_1ratingStar_249258_2ratingStar_249258_3ratingStar_249258_4
Citation : Le sur-moi ? Le "sur-moi" est une instance émise par Freud. Elle représente selon moi, le "ça-voir" d'un croyant (au sens général du terme) qui prétend détenir consciemment, le monopole de la vérité universelle de façon objective. Alors que ce "moi" (sur-moi) n'est autre qu'un amalgame de "ça" et d'un "sur-moi" dont il n'est pas le créateur. Ce mélange, lorsqu'il s'est davantage identifé au "sur-moi" qu'au "ça", lui fait croire qu'il possède une connaissance et conscience idéales ? Notre propre expérience de la vie, nous fera comprendre que nous serons toujours dans un "non encore conscient" et à la recherche permanente de la véritable conscience du réel. C'est ainsi que j'ai perçu l'inconscient Freudien. Qu'en pensez-vous ? Bonjour dede. J'ai un peu lu les échanges que ton post a (de) générés ,mais après tout dans psychanalyse, pourquoi pas un peu de bagarre, manquerait plus que "ça" que notre "ça" devienne sévère au point de se montrer tyrannique avec une part de nous même indéracinable, nos pulsions… Pour ce qui est du "ça", moi je suis un peu cocoon, je crois qu'elle le dit aussi, peut-être pas comme moi, le "ça" ne fait pas partie de notre psychisme. Notre psychisme est une superstructure surajoutée au vivant, mais artificielle et qui sert le vivant mais aussi le parasite . Je crois qu'il faut être très "tranchant" là, du moins si on s'en tient aux concepts de la psychanalyse… Il y a une coupure radicale, deux ordre différents, le langage avec l'inconscient et le "ça" . La pulsion étant une sorte de concept limite entre le somatique et le psychique. Personnellement "ça" me gonfle un peu de parler du "ça" ici car comme il ne fait pas partie du psychisme, il ne concerne pas directement la psychanalyse, même si bien sur on lui réserve sa place à table . Le "surmoi" , à lire Freud est issu du complexe d'oedipe… En tout cas celui que l'on nomme la "conscience morale", celui qui serait "civilisateur". Pour moi il a une face visible et une face inconsciente. C'est un peu comme un flic ou un militaire… Des pulsions interdites dans la société (violence, meurtre) sont mises au service de la loi . Ensuite on oublie l'origine pulsionnelle du montage, dans une "idéalisation" détachée du corps (du ça) en quelque sorte. A mon avis c'est là que peut se nicher ce que tu nommes "conscience idéale", cet oubli de cette "consanguinité entre loi et interdit, qui fait que certaines personnes (père, flic, curés) se prennent pour ce qu'elles ne sont pas et prétendent à plus qu'elles ne le devraient. Pour Freud, le surmoi naît, au moment de l'oedipe, dans un retournement des pulsions incestueuses qui seraient mises au service de la loi… Donc la Loi , (et la conscience morale) a une part "maudite", refoulée, et qui revient, dans un retour du refoulé, sous différents symptômes… Lacan plus que Freud encore a repéré ça, que le surmoi, sous sa casquette de gendarme au service des intérêts du moi dans le monde, avait une face de jouissance qui lui vient de son origine pulsionnelle. En gros, et c'est archi connu, ce n'est pas Freud qui l'a repéré mais des philosophes avant lui, plus on aspire à être en règle avec les exigences de son "surmoi",plus il se montre exigeant et sévère. C'est une machine infernale. C'est un chien de garde qu'il ne faut pas trop nourrir. Plus on lui en donne et plus il demande "encore et encore" . C'est pourquoi l'aspiration à la pureté a une face infernale… A mère sainte, fils pervers, dit-on… Lacan a une un mot très bon, je trouve pour parler du "surmoi" .A un moment il dit "la gourmandise" du surmoi… Gourmander c'est "gronder" , mais la gourmandise c'est aussi la tentation… Dans le même mot il fait sentir les deux faces du surmoi. Bien à toi.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


249258
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

25 kilos a perdre! qui me suis? - j'ai decide de maigrir

image

Bonjour tout le monde ! Je me présente, je m'appelle Hélène, j'ai 24 ans, une petite fille de 13 mois et beaucoup de kilos en trop ! Alors depuis le 1er février je me suis mise à un rééquilibrage alimentaire, avec en prime 1h30 voir 2 h de...Lire la suite

Les regimeuses(groupe en reequilibrage alimentaire)2

image

Et beh MArline fiouuuuu quel con ce mec ! Et puis tu les as accumulé en +… comment tu te sens aujourd'hui ? Il y a des jours comme ça où tout part en cacahuète ! Nadège, je te préfère avec le short, je te trouve plus sexy. Et garde le moral...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages