Histoire vécue Poids - Régime > Obésité > RA      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

" l'amour aveugle!".... 3ème partie

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 21/08/11 | Mis en ligne le 05/04/12
Mail  
| 171 lectures | ratingStar_237123_1ratingStar_237123_2ratingStar_237123_3ratingStar_237123_4
En sortant du métro j'étais tellement heureux qu'Isabelle me donne le bras, j'étais fier d'accompagner une si belle jeune fille ! Aussi étrange que cela puisse paraître, je ne savais pas encore grand chose de la vie d'Isabelle et j'avais le sentiment de parfaitement la connaître ! … Fier tel qu'Artaban je sonnais à la porte d'entrée ! Je rassurais discrètement Isabelle que je voulais faire une surprise à ma grande soeur ! Isabelle décidait d'enlever ses lunettes, le temps de faire les présentations ! Je lui soufflais discrètement à l'oreille : -Cela n'a aucune importance, Annelyse t'acceptera telle que tu es, je t'assure ! Annelyse vint ouvrir et nous accueillait avec un tel étonnement ? Elle avait un tel sourire, comme je n'en avais jamais vu sur son visage lorsque je ramenais une amie à la maison ! -Bonjour Isabelle, ravie de faire ta connaissance ! -Bonjour Annelyse, merci pour ton accueil ! -Bonjour petit frère. C'est quoi ta surprise ? -Tu t'attendais à un cadeau ? -Je te présente ma future fiancée ! … (sic). -Alexandre ? Tu ne m'as pas demandé mon avis intervint Isabelle en riant ! Annelyse semblait ennuyée devant la présentation de son frère et tenta de rétablir la conversation. -Venez vous débarrasser tous les deux. Isabelle passes-moi ton imper nous allons passer au salon. Alexandre bafouillait quelques mots d'excuses. Isabelle lui dit simplement que sa soeur était grande assez et qu'il n'y eut pas lieu d'utiliser des termes officieux, une amie, elle aurait compris, n'est-ce pas Annelyse ? Tous les trois s'installèrent au salon et Alexandre proposait un petit apéritif. Isabelle remis ses lunettes teintées et dit à Annelyse qu'étant mal-voyante la lumière la dérangeait ! Annelyse ne fit aucune remarque et ne changeait nullement d'attitude à son égard. Alexandre ne s'attendait pas à cette réaction il en fut par ailleurs très heureux. Annelyse et Isabelle continuèrent à échanger de divers sujets. Elles se parlaient comme si elles se connaissaient depuis toujours ! Alexandre alla vérifier la cuisson du poulet et du riz il était ébahi en rejoignant les complices. -Annelyse, dis-moi comment tu souhaite la sauce curry ? -Douce et onctueuse, p'tit frère ! -Isabelle je te prends la main et nous passons à la salle à manger, lui dit ma soeur, je fut encore agréablement surpris ! -Un peu de rosé, Isabelle ? Alexandre servit le vin pendant qu'Annelyse découpait le poulet. Alexandre demanda discrètement à Isabelle comment elle se sentait ? -Ta soeur est géniale, tu m'avais dis que nous nous entendrions bien, elle est adorable. Elle n'a pas changé d'une virgule dans son comportement quand j'ai dit que j'allais remettre mes lunettes. Je suis heureuse, Alexandre ! -Je savais, ma chérie ! Je l'embrassais discrètement dans le cou quand ma soeur revint avec le plat ! -Amoureux mon p'tit frère ? -Je vais chercher le riz. Répondis-je presque en bafouillant ! Isabelle relançait une mèche de cheveu et reprit la conversation comme si elle n'avait rien entendu… Le repas se passait dans une excellente ambiance ! Je disais à Annelyse que j'allais raccompagner Isabelle jusqu'au métro après la tasse de café ! -Isabelle, étant donné l'heure tardive je te proposes, si tu le souhaites de te déposer chez toi en voiture ? Dit ma soeur. -Annelyse, merci c'est gentil, Annelyse j'accepte volontiers j'aime pas trop le métro seule après vingt deux heures ! -Alexandre ? Pendant ce temps-là, toi tu débarrasses la table et tu remplis le lave-vaisselle, demain matin nous allons tous travailler, merci p'tit frère ! Alexandre comprit que sa soeur ramènerait Isabelle seule chez elle, elle était fine et rusée ! Je crois qu'elle voulait protéger Isabelle par la même occasion ! Je ne lui fis aucun reproche, elle était mon alliée et complice ! J'étais très heureux de la situation actuelle et je savais que je pouvais compter sur elle pour le débat avec les parents, qui aurait lieu très bientôt ! J'embrassais discrètement Isabelle, je lui souhaitais une bonne nuit et à demain matin à sept heures cinquante deux ! A son tour elle m'embrassa dans le cou en me tenant avec l'autre main sur la nuque. Vraiment très érotique et sensuel ! Ma soeur eut raison de vouloir me laisser à la maison ! Je raccompagnais Isabelle et ma soeur jusque sur le pas de la porte et fis des grands signes. Je rentrais en me disant que j'avais intérêt de rapidement ranger la salle à manger et la cuisine ! Je me sentais relativement perturbé, Isabelle avait eu une manière très sensuelle de m'embrasser ! Ma soeur avait sans aucun doute vu qu'à notre manière de nous étreindre ? Mais j'étais rassuré malgré moi puisque je n'avais pas encore mon permis de conduire ! Quand Annelyse rentra tout était net et en ordre elle en fut d'ailleurs ravie ! J'étais déjà douché et en pyjama ! J'aurais aimé qu'elle me révèle ses premières impressions ! Je ne savais pas si elle était encore disposée à en parler à cette heure tardive, je n'osais me hasarder ! Quelle ne fut pas ma surprise ! … -Alexandre ? Où es-tu ? -Au salon Annelyse ! -Mon petit frère préféré, c'est la première fois que tu me fais rencontrer une fille aussi géniale qu'Isabelle ! Elle est franche, ouverte, directe, érudite et intelligente ! Elle a de la classe et elle est très raffinée et élégante ! Franchement Alexandre, même aveugle elle est extraordinaire ! Je restais bouche bée. Je ne savais pas quoi lui répondre ! J'étais bien sûr l'homme le plus heureux du monde ! J'aurais aimé le crier au monde entier ! Je restais muet malgré moi ! Je me sentais même ému, j'aurais tellement aimé que mes parents soient présents ! -C'est tout ce que tu as à me dire p'tit frère ? -Annelyse, j'aurais été si heureux que les parents soient là ! -Eh ! T'es ému avec ça ! Je ne reconnais plus le dragueur ? -Annelyse, je l'aime depuis près de trois mois et je n'ai osé l'aborder qu'il y a deux jours, tu peux te rendre compte ? -Pour être amoureux tu peux dire que tu l'es. Mais elle en pince pas mal pour toi non plus ! Quand j'ai vu de quelle manière elle t'a pris par la nuque, c'était chaud de chez chaud, tu crois pas, toi ? -Et toi ? Fine psy… Tu l'as carrément kidnappée et ramenée chez elle ! -C'était pour ton bien p'tit frère ! -Pour une fois tu vas prendre patience et ne pas t'impatienter comme si tu voulais la dévorer tel un gros gâteau au chocolat ! -Annelyse ? T'as pas plus comique ? -Si, Alexandre ! Les présentations d'Isabelle aux parents ! -Ah, ce jour là, j'aimerais que tu sois là ! D'ailleurs je demanderai à maman quand papa sera absent un soir de la semaine prochaine ! Je ferai comme aujourd'hui, je ramènerai Isabelle après le travail et nous dînerons à quatre avant que papa ne donne son avis ! -Alexandre ? Je ne trouve pas que ce soit une bonne idée, tu le connais mal, je suis sûr qu'il est aussi ouvert que maman, je t'assure, ils vont l'aimer tous les deux ! -Ma grande soeur chérie, je te remercie de tout coeur, je crois que nous continuerons cette conversation un de ces jours, il est déjà minuit et quart ! -Je me sens si heureux ! Je vais avoir du mal à m'endormir ! -Tu pourras rêver d'elle p'tit frère ! -Je t'adore, ma grande soeur ! J'aimerais déjà être à la station de l'Opéra demain matin pour être avec ma bien-aimée ! Elle va être super radieuse quand je vais lui répéter l'énumération de toutes les qualités que tu lui as attribuées ! -Bonne nuit, Annelyse ! -Bonne nuit, Alexandre ! Fais de beaux rêves… Je venais à peine de m'endormir que j'entendis mes parents qui rentraient de leur dîner chez des amis ! J'étais réveillé comme en plein jour. Je regardais mon radio-réveil, 1h30 du matin ! … Je me serais bien aventuré à descendre, j'avais spontanément envie de partager mon bonheur avec ma mère… un peu tard ! Je me ravisais, me disant qu'à cette heure je risquais d'en dire de trop ou pas assez ! Grand-mère me disait toujours qu'il valait mieux se taire que de mal parler ! J'eus beau me retourner pas moyen de retrouver le sommeil. Je pensais déjà à tout ce que j'allais raconter à Isabelle tout à l'heure ! J'avais la tête dans les étoiles, un film invraisemblable du pire au meilleur et inversement ! Quelle torture nocturne… entremêlé d'un demi-sommeil et la fatigue ! Je finissais par tout mélanger ! Je vis la dernière fois le réveil. Il affichait 4H20, il sonnait à 6H45!… Galère certaine pour me lever. Quand ce monstrueux engin se mit à sonner j'avais l'impression que je venais à peine de m'endormir ! Brrr… Je frissonnais sous la douche à peine tiède ! Un café rapide… j'eus juste le temps d'être à l'heure pour attraper le métro ! Je dormais debout ! Pas de place assise. En tenant la poignée qui me berçait tellement au point de me faire tomber endormi sur l'épaule de mon voisin ! Je me réveillais, m'excusais. Isabelle était montée à mon insu quand tout à coup je fus surpris par un baiser déposé sur la joue ! Je me fis interpeller : -"Bonjour mon cher Alexandre ! " -"Bonjour ma chère Isabelle ! " -"T'as pas dormi ? " -"Quasi pas, excuses-moi… euh… je ne suis pas encore réveillé, je dois avoir l'ai d'un automate ? " -"Alexandre ? Tas pas l'air, tu sembles désarticulé tel un automate ! " -"C'est notre soirée qui t'as mis dans cet état ? " -"Isabelle, je vais boire un café serré en arrivant au bureau, j'espère qu'après ça ira ! " Nous terminions le trajet sans échanger un mot, moi qui avait tant de choses à lui dire, je ne trouvais aucun mot ! Je me maudissais, tirer une journée entière dans cet état, l'horreur ! J'aurais aimé reprendre le métro retour maison et me remettre sous ma couette ! Arrivés à la Défense c'est Isabelle qui me guidait jusqu'à la sortie, j'en avais presque la honte… Elle tourna à gauche, moi à droite tel un automate mécanique… -"Bonne journée Alexandre chéri, dors bien ? A ce soir, sois à l'heure je t'attends ! … " Elle s'était littéralement moquée de moi ! … Dors bien ? … elle s'imaginait que j'allais dormir au boulot ? Je croyais avoir rêvé… Avais-je bien entendu qu'elle m'avait dit "chéri ? " J'empruntais l'ascenseur, je descendis à l'étage, je m'asseyais à la place d'un collègue qui, je l'appris bien plus tard, était en congé ce jour là ! Je tentais d'allumer mon PC avec mon mot de passe… RIEN ! J'avais une étrange impression que mes affaires n'étaient pas à la bonne place ! Etrange ? … la femme de ménage hier soir ? … Quel crâne ! … ce foutu PC ! … Mot de passe erroné ? … je m'y repris à trois reprises… J'entendis rire aux éclats autour de moi ! Je regardais les collègues. Je n'en reconnaissais aucun ! Je ne comprenais toujours pas que je n'étais pas sur mon bureau, mon PC, mes collègues, mon étage, tous riaient comme des malades ! Il y eut une bonne âme dans le groupe qui me demandait mon nom et à quel étage je travaillais ? "Pardon ? Je ne comprends rien ! … " "Alexandre, ici c'est le 6ème ! Apparemment tu bosses au 7ème ? " J'étais certainement rouge écarlate ! Ils devaient tous croire que je n'étais pas dégrisé de la veille alors que j'avais à peine bu un demi verre de rosé ! … Je m'ingéniais à leur adresser mille excuses lorsque je vis arriver David à l'entrée du bureau qui venait sans aucun doute, me rechercher ! "-Alexandre ? Ça va ? " "-David ! J'ai pas dormi de la nuit ! " "-Viens, remontons à notre étage ! " Nous quittâmes le sixième, je réitérais toutes mes excuses. Ils riaient toujours autant ! Même David eut un fou rire ! Arrivés à notre étage le tam-tam du sixième avait mis tout le 7ème dans un tel émoi ? … J'étais le clown de service de l'étage aujourd'hui ! La honte… Vous vous imaginez aisément que cet épisode avait pris quasi une heure, l'hilarité continuait encore et faisait très certainement tous les étages de la tour ! J'eus de la chance, mon chef de service était au fait, présent il riait aussi fort que les autres ! C'était ma chance, me disais-je intérieurement mais encore tellement endormi ! L'anecdote subsisterait certainement très longtemps ! Je me sentais vexé ! Si on me taxait de poivrot ? Je ne bois jamais ! D'endormi ? Alors que j'étais dynamique ! David m'accompagna jusqu'à mon bureau personnel, je lui fis part de mon souci de mon futur surnom… à tous les étages ? La tour entière ? Lui riait encore plus fort que tous les autres ! J'étais vexé ! Quelle journée ! J'allais immédiatement à la machine à café. Les rires n'avaient toujours pas cessé ! J'eus beau avaler deux à trois tasses de café très serrés les unes après les autres il me faudrait un certain temps pour être au top ! Je regagnais mon bureau. Le calme semblait être revenu. Il me semblait entendre quelques murmures sur mon passage. Je m'y ferais, le gros dos ? Oui… comme si de rien n'était ! Cette maudite journée s'étirait…qui me semblait durer une éternité ! Pas fier du tout, je ne prendrai pas mon heure de table, je me contenterai d'un sandwich rapide. Question politesse je me décidais de téléphoner à Isabelle afin de la prévenir que nous nous verrions ce soir à la station du métro ! Affable, compréhensive et gentille je lui disais que je lui raconterais l'histoire de l'impair matinal du bureau ce matin, sur le trajet ! Elle eut l'air de comprendre. Déjà que j'avais des tas de choses à lui dire ! J'étais resté muet ! Elle me souhaitait une bonne après-midi, je lui souhaitais la pareille ! J'avais sommeil… C'était l'enfer, tous étaient en heure de table, j'avais l'air con, seul à l'étage récupérant mon heure de retard ! J'assumais tout en mangeant ! David se doutait qu'aujourd'hui il ne fallait pas m'en demander plus que ce j'avais prévu pour mon programme de la journée. Si j'arrivais à la boucler je serais déjà très heureux, j'avais une terrible envie de dormir ! Retour urgent à la machine à café avant le grand rush de 14h ! Je bus deux tasses d'affilées. J'en reprenais deux sur mon bureau ! J'avais hâte de voir 17h sur cette horrible et énorme pendule sur le pilier central suspendue devant mon nez ! Vous vous imaginez ma joie quand je vis enfin 17H affiché sur cette horrible pendule ? Je traversais l'immense plateau paysager. Aucun murmure ni de ricanement sur mon passage ! J'étais rassuré ! L'incident du matin semblait clos ! J'avais à peine le temps de joindre l'entrée du métro qu'Isabelle me surpri ! En s'écriant : -"Il a bien dormi mon chéri ? " -"Ma chérie… Si tu savais ! J'ai passé une journée d'enfer elle me semblait durer une éternité ! " Nous venions de rater le métro, nous prendrions le suivant ! Je narrais le sujet d'hilarité de tous les étages des Finances ! Elle riait tellement qu'elle dû retirer ses lunettes pour essuyer ses larmes ! Cette fois avec un peu de recul je riais de moi-même. C'était digne d'un bon vaudeville. Clownesque rajoutait Isabelle ! Nous eûmes beaucoup de plaisir pendant le trajet ! Arrivés à la station de l'Opéra Isabelle m'invitait à venir partager son dîner ! Etait-ce bien sage ? J'avais tellement de choses à lui raconter ! Annelyse m'avait sermonné de ne pas la dévorer tel un gros gâteau au chocolat j'y veillerais ! Quoique… Isabelle était très sensuelle, je tenterais d'être sage et de résister ! Je reportais l'invitation au lendemain, Isabelle ne semblait pas très ravie… -"Désolée chérie ! Je dors debout, je mange et je me couche immédiatement ! Demain je serai plus en forme, tu me comprends ? " Elle accepta à contre-coeur ! Je l'embrassais tendrement… dormir… dormir ! Je me serais couché n'importe où… enfin dormir ! Isabelle semblait avoir compris l'intervention d'Annelyse. Elle était ravie, elles deux étaient déjà devenues très complices au point qu'elles avaient déjà échangés leurs numéros de portables. Je me doutais qu'elles s'appelleraient à mon insu ! Je crus comprendre que cette fois je filerais droit et que c'était du sérieux ! J'en fus cependant très heureux et rassuré ! J'étais certain que maman avait déjà tirer les vers du nez d'Annelyse pour savoir qui était cette Isabelle, comme si elle lisait dans mes pensées elle ajoutait : " - T'as de la chance mon chéri d'avoir une soeur comme Annelyse, je crois comprendre qu'elle a déjà raconté notre dîner de hier soir à tes parents ! " Elle semblait être au courant de bien plus de choses que moi ! J'étais quasi de mauvaise humeur en rentrant ! Je ne raconterais même pas l'incident de l'étage d'aujourd'hui… A moins qu'Annelyse avait déjà eut Isabelle en ligne avant mon retour ? Leur complicité me mis presque en colère… aurais-je droit à ce qu'elles se racontent nos petits secrets ? J'ai failli louper la sortie du métro ! Après qu'Isabelle fut descendue, je somnolais quand quelqu'un me marchait malencontreusement sur les pieds ! Dans d'autres circonstances j'aurais été fâché… là le gars je l'aurais bien remercié… il ne s'était même pas excusé, il descendait à la même station que moi, quelle chance ! … J'eus à peine le temps de mettre la clé dans la serrure que ma mère et ma soeur venaient à ma rencontre ! Quel bonheur… était-ce délibérément pour m'accueillir ? Ne soyons pas mesquins… c'était pour me cuisiner ! Je voyais à leurs sourires complices, qu'Annelyse avait déjà tout raconté de notre diner de la veille avec Isabelle ! … Aurais-je la patience ? … Je n'avais qu'une seule envie… dormir ! Je n'avais même pas faim… ma mère tenta une question… sur la pointe des pieds, j'empruntais les escaliers… il était à peine dix huit heures trente… fermer la porte à clé, couper mon portable, mettre mon réveil… le temps de me déshabiller… en calcif et tee-shirt, j'étais déjà sous ma couette ! … Près de douze heures plus tard… à six heures quarante exactement, je me réveillais frais comme un gardon en super forme ! Douché et vêtu j'entendis ma mère et ma soeur à la cuisine, le café était déjà prêt… je bu juste un café et tournais les talons… non, pitié ! … Annelyse tenta de me m'interpeller… elle et ma mère me regardèrent avec un tel sourire… Je fis semblant de n'avoir rien vu… je restais muet… et mis ma veste et sortis de la maison en disant à voix presque inaudible… "A ce soir ! Man ! … salut Lise… " Annelyse tenta de me parler… je l'envoyais sur les roses… en bougonnant ! … Je n'avais qu'une seule envie ce matin : voir ma bien-aimée ! J'adorais ma mère et ma soeur, mais passer un questionnaire au féminin à propos de mes amours ? … de grand matin ? Non, merci ! J'attendais avec impatience d'arriver à la station de l'Opéra ! Je devais avoir un sourire rayonnant… dès que je la vis descendre l'escalator… elle emprunta le métro à une telle vitesse ? Elle m'embrassa dans le cou… j'en fus bouleversé… Isabelle me tint d'une manière si serrée… j'en fus troublé, quand tout à coup elle me murmura avec une voix tellement sensuelle… "mon amour j'ai une énorme envie de toi ! … " Troublé et pétrifié… je chuchotais à mon tour,… descendons et rentrons ! La terre entière pouvait s'écrouler… situation ingérable ! … Isabelle restait blottie contre moi… incapable d'évacuer cette tension qui perdurait… Nous avons pris le métro direction retour… nous avions à peine le temps de mettre la clé dans la serrure… Nous nous sommes dégustés tels les meilleurs gâteaux au chocolat du monde… avec douceur… délectation… sans soif… jusqu'à plus faim ! Isabelle et Alexandre furent les amoureux les plus heureux du monde ! Alexandre se contenta d'appeler David, il est vrai qu'il fit semblant d'avoir la voix très enrouée… L'essentiel ? C'est que David le crut à l'instant… demain était un autre jour… Quant à Isabelle sa justification fut encore plus brève, elle avait carrément repris du boulot à faire la maison ; renverrait les résultats à seize heures trente ! Elle avait toujours son portable personnel en sa possession puisque le clavier était adapté à la langue braille ! Il était à peine dix heures trente ! Chacun savourait encore le fait d'être ensemble ! Alexandre n'avait jamais été aussi heureux ! Isabelle était-elle plus que rayonnante ! Ils restèrent blottis ensemble sous la couette… mmm ! Quelle douceur, divines ces quelques heures volées… c'était peut-être pour cela que cet instant fut encore plus qu'extraordinaire ! … Isabelle et Alexandre… restèrent encore étonnés… même ébahis d'avoir eu le culot de reprendre le métro dans le sens retour et de ne pas être allés bosser ! Chacun rit de bon coeur… ils s'en fichèrent royalement ! Ils eurent à loisir de se découvrir et d'épiloguer sur une quantité de choses qu'ils ne s'étaient pas encore dites ni confiées… oui, ce fut une journée magique… hors du commun, ils se seraient presque pincés pour être certains qu'ils étaient réels ! … Ils étaient si heureux ! Isabelle proposa à Alexandre de partager son modeste diner et qu'ensuite il lui laisserait terminer son travail qu'elle devait transmettre pour quatre heures via l'Internet. Alexandre en profiterait pour reprendre des forces en faisant une petite sieste ! Il ruminait malgré lui… se doutant que David sous-entendrait des raisons qui ne furent pas très valables pour justifier son absence d'aujourd'hui… il ne lui avouerait pas tout de suite… mais savait qu'après coup… il lui dirait la vérité, c'était son collègue… mais aussi le pote sur lequel il pouvait compter. Isabelle eut terminé son travail plus tôt que prévu… l'envoya par l'Internet et sur la pointe des pieds… elle rejoignit Alexandre sous la couette… Elle le taquina tellement qu'il se réveilla sans surprise… ils entreprirent la deuxième partie du gâteau au chocolat en le dégustant avec encore davantage de délectation ! … Isabelle eut la bonne idée de mettre le réveil… au cas où… ils s'endormiraient à nouveau…qu'Alexandre puisse rentrer chez lui… sans avoir à se justifier auprès de sa mère ou de sa soeur ? … Isabelle et Alexandre vous avouerons que cette dérobade restera très certainement ancrée dans la mémoire de chacun… pour la vie ! Vous vous imaginez un seul et bref instant… cette journée de bonheur… qui n'aurait pas rêvé pouvoir être à leur place ? Quand au boulot quotidiennement… le chef de service vous enquiquine… ou votre boss… votre femme ou votre mari vous demande des choses impossibles… agaçantes… qui vous irritent… que vous n'avez aucune envie de faire à cet instant précis… votre imaginaire se met en route… vous avez beau vouloir vous enfuir dans un rêve… " Ding-dong ! … " il y a toujours un sacré rappel à la réalité… Il y a des jours… eh oui ! Occasionnellement… quatre jours par an minimum ce qui en fait un par trimestre ? Un seul petit jour rien qu'à SOI… tous les quatre-vingt-dix jours ? C'est tout à fait négociable ! … Non ? … Si nous en avions le culot ? Nous ferions la même chose qu'Isabelle et Alexandre… Oui, j'en suis certaine… nous nous ferions transparents… inexistants… cachés et tapis sous la couette avec notre trésor préféré ! … Oui, oui, je sais… c'est du rêve ! … Mais qu'est-ce que vous attendez pour pigmenter votre vie de couple ? Casez les moutards… en colo ? … en stage ? … chez les papys et les mamies ? … les taties ? … les tontons ? … … n'importe où… … être rien qu'à deux ! … … vingt quatre heures… d'affilées, quel rêve ? … être rien qu'à deux ! … ce n'est peut-être pas un rêve ! … … juste le temps de se redécouvrir… de dormir… de s'aimer plus longtemps que d'habitude… des baisers plus langoureux que… ceux si fugitifs échangés entre deux portes… toujours pressés… on ne sait même pas si on s'est embrassé aujourd'hui ? … … de se retrouver… de se redécouvrir… de faire encore des nouvelles découvertes… de se retrouver comme des cons qui ne se connaissaient presque plus… et qui se redécouvrent… avec étonnement… c'est elle ? … c'est lui ? … l'émerveillement… un vrai bonheur ! Si précieux ! … Vous allez me dire, cette mamy Ile… elle est timbrée de mettre des idées saugrenues dans nos têtes, de quoi elle se mêle ? Certainement pas de faire de la morale… Oui, vous avez raison… cela ne me regarde pas… mais d'expérience… je vous dirais simplement, profitez-en tant qu'il est encore temps… le temps passe terriblement vite… CARPE DIEM ! … Soyez heureux, il faut si peu de choses pour l'être au quotidien… un bonjour aimable… un sourire… tenir un porte ouverte… aider une personne âgée à faire ses petites courses… un pain… du lait… vous seriez étonnés de voir comment tous ces petits gestes du quotidien rendent heureux lorsqu'ils sont spontanés et gratuits ? … Votre étonnement viendra de tout ce que vous recevrez en retour… et bien pesé vous recevrez plus… ce que vous avez donné ! … Isabelle et Alexandre se quittèrent ce soir-là très heureux ! Ils avaient décidé de passer le prochain week-end à Zuydcoote et de traverser les Cap Gris Nez et Blanc Nez ! Isabelle y avait très souvent passé des vacances en famille qui y possédait une toute petite maison ayant appartenu à son arrière grand-mère. Ils se mirent à faire de beaux projets d'avenir ! Ils avaient tellement échangé que leurs lignes de vie concordaient à un tel point qu'ils en furent émerveillés par autant d'osmose ! … Alexandre, en rentrant, aperçut sa mère assise au salon en passant sur le trottoir longeant le garage. Il appréhendait et était impatient à la fois d'annoncer à sa mère ses futurs engagements avec Isabelle. Maman fut visiblement heureuse en me voyant et me reçut avec un grand sourire ! Elle m'étreignit tendrement dans ses bras… je fis de même… il n'y avait pas de honte ni de pudeur à avoir… j'aimais beaucoup ma mère ! Je lui parlais donc pour la première fois entre quatre yeux de ma bien-aimée, Isabelle ! … Elle me rassura immédiatement en me disant que l'essentiel fut que je sois heureux et que je la rende heureuse ! … Elle me confia qu'Annelyse lui en avait déjà parlé… "Alexandre, quand viendras-tu nous la présenter ? - Maman, nous passons le week-end prochain à la Côte, nous pourrions prévoir de revenir en fin d'après-midi et de dîner tous ensemble ? - Excellente idée fiston, je vous attends tous les deux, papa et ta soeur seront aussi ravis que moi ! " " - Souhaites-tu un plat en particulier, fiston ? " - Maman, je pense qu'un petit plateau de fromages fera l'affaire, nous aurons probablement déjeuné sur place avant de reprendre la route ! " " - Parle-moi un peu de ton Isabelle, fiston ! … " - Maman… je sais déjà que tu l'aimeras… papa apprendra à la connaitre, Annelyse l'a déjà vue… que pourrais-je te dire de plus que je l'aime, qu'elle est adorable et touchante et à mes yeux très intelligente ! Voilà l'essentiel… as-tu encore d'autres questions, man ? " A Alexandre d'ajouter : " - Je présume que tu connais sa perte de vue totale dans les deux à trois ans à venir, j'assume pleinement tu sais man, je souhaitais te prévenir immédiatement que je l'ai décidé dès la première fois que je l'ai vue… Nous nous aimons et nous envisageons de construire ensemble une belle famille ! " " - Alexandre, je suis heureuse pour elle et toi, je t'avoue que je suis fière de toi… que ton choix soit uniquement guidé par l'amour me semble essentiel ! En réfléchissant d'un peu plus près… tu ne m'étonnes pas du tout cela fait partie de ta personnalité et je t'avoue que je suis fière de toi mon fiston ! " " - Maman ? Et papa ? " - Papa, il fera comme moi, nous accueillerons Isabelle dimanche prochain à bras ouverts ! " - Maman, viens que je t'embrasse… je me sens si heureux ! J'ai l'impression d'avoir des ailes… je vais téléphoner et prévenir Isabelle de notre prochain dîner tous ensemble ! Nous étions jeudi, encore une journée de travail… demain dès la sortie du boulot nous partirions immédiatement à la gare pour prendre le train pour la côte ! Nous avions exactement quarante minutes pour arriver à la gare du Nord. Nous arriverions très tard à la maisonnette de l'aïeule… mais cela nous permettrait de faire une superbe grasse matinée… petit_déjeuner pyjamas… ensuite nous nous apprêterions pour découvrir la merveille des paysages du Cap Gris Nez jusqu'au Blanc Nez, un bus touristique assurait le trajet ! … Belle initiative de la région du Nord. Alexandre fut heureux d'entendre la voix d'Isabelle ! Elle exprimait très spontanément sa joie de rencontrer mes parents dimanche soir ! Isabelle ne m'avait encore jamais parlé des siens, je savais seulement que son frère cadet portait le même prénom que moi : Alexandre, je tentai la question… Elle semblait tout à coup être devenue presque muette lorsque j'abordai le sujet ! … Quelle énigme pouvait-elle cacher ? N'insistant pas… je n'en demanderais pas plus pour l'instant… me promettant de parler du sujet peut-être lors de notre séjour à Zuydcoote ! Il était hors de question de la braquer… elle m'en parlerait au moment opportun… elle devait sans aucun doute se sentir en sécurité… en confiance ! Je me donnerais le moyen de ne pas la prendre de front… elle est sensible… peut-être cache-t-elle une certaine souffrance, je ne saurais le dire… c'était ma supposition ! … Avec patience et attention… elle m'en parlerait certainement d'elle-même… sans que je ne doive réitérer ma question ? … Oui, j'avais confiance en elle ! … ma bien-aimée ! J'avais la certitude que ce fut réciproque ! … Ce matin nous étions particulièrement joyeux et heureux de nous retrouver dans la rame de métro ! Je trouvais qu'Isabelle devenait de plus en plus jolie… oui j'en étais fou amoureux ! Je l'aurais dévorée… rien qu'à la voir descendre le grand escalier du métro ! … Elle avait son sac à dos avec le minimum, ayant fait du scoutisme chacun… nous allions à l'essentiel, nous étions experts ès bagages ! Ne riez pas, c'est tout un art ! Arrivé à l'étage David et les collègues se moquèrent royalement de mon sac à dos… " - Hé, Alexandre tu vas faire un camp scouts ? " crièrent-ils tous en coeur ! " - David ! … Je ne trouve pas ça drôle du tout, non… nous partons Isabelle et moi en weekend à Zuydcoote ! " " - Alexandre ? C'est où ça ? " " - Juste à côté des Caps de Gris et Blanc Nez ! " " - C'est une blague ? " Je trouvais qu'il fit l'ignare… il m'agaçait… lui d'habitude si jovial ? Je répondis à contre-coeur : " - Pas du tout… ce sont de très beaux endroits, des paysages féériques et idylliques ! " C'est de mauvaise humeur que je me mis au boulot ! J'en arracherais deux fois plus… je quitterais le boulot à quinze heures… je téléphonerais entre l'heure du midi à Isabelle afin de savoir si cette heure lui convenait ! Nous pourrions prendre deux trains plus tôt, faire du feu dans la cheminée de la petite maison et acheter notre dîner en traversant la rue principale de Zuydcoote en venant de la gare ! Nous le dégusterions tranquillement près de la cheminée ! Oui, surtout ne pas oublier les petits pains pour le petit_déjeuner ! … Je finirais par croire que David fut tout à coup jaloux de mon bonheur si récent… il est que ma réserve… cela devait l'agacer ! … Son interrogation venait probablement du fait qu'Isabelle soit mal-voyante… lui il était incapable de mesurer la délicatesse qui émanait d'elle… oui, ça devait être cela ! … je craignais un peu sa réaction ? … pas celle que je souhaiterais ? … ou que je n'avais pas envie d'entendre venant de lui ? … Je ne le croyais pas capable d'être ouvert à ce niveau là… j'avais le droit d'avoir des doutes… peut-être que c'était uniquement du fait de mon imagination ? … Je verrais cela lundi ! Assez, au boulot… tu t'en fiches… pour l'instant… J'étais de mauvaise humeur à cause de David… mais si heureux de partir en week-end avec Isabelle ! Je lui fis discrètement un texto sur son portable que je l'attendrais à l'entrée du métro à 15H pour ensuite regagner la Gare du Nord pour le train de 15h40! Elle se doutait qu'il se passait quelque chose pour que je lui fasse un texto plutôt qu'un appel ! … J'avais le temps dans le train pour lui expliquer… ce qui m'importait dans l'immédiat, qu'elle puisse partir à l'heure, ce qui nous permettait d'arriver avant la nuit. Je reçu son texto dans la minute, écourté qui disait. "-OK à 15H à l'entrée du métro ! Je t'aime… " Comme par enchantement… mon humeur s'améliora immédiatement… ce qui intrigua David ! J'avais bien sûr pris les devants en demandant l'autorisation à mon chef de service qui fut compréhensif et heureux pour moi, il se mit même à me vanter la beauté de toute la Côte d'Opale que nous devrions faire un jour… il l'avait fait en me précisant que pour un petit week-end c'était déjà une chance de faire les Caps Gris et Blanc Nez ! Je regardais distraitement la maudite horloge qui rythmait le tempo des horaires, elle était suspendue sur le pilier qui se dressait droit devant mon nez… J'avais quasi terminé le travail qui devait être fait avant 15H. David trouvait le malin plaisir à venir me taquiner… ironisant sur mon sac à dos… je sentais progressivement la moutarde me monter au nez ! … Je décidais de garder mon calme et lui dis simplement : "- David, excuse-moi je termine un travail important et urgent à remettre avant 15H ! "- Alexandre ? Tu es susceptible aujourd'hui ! Quelle mouche te pique ? "- David, désolé mais je termine… si tu souhaites parler nous parlerons lundi ! Tiens nous pourrions déjeuner ensemble lundi midi ? Cela te convient ? "- Alexandre, c'est très élégant ta manière de me remballer ! "- David, ne le prends pas mal, dis-moi ce que tu veux ? "- Je ne te reconnais plus depuis que tu as rencontré cette aveugle ! … "- David ! Elle est mal-voyante, elle est charmante, élégante et intelligente, nous nous entendons à merveille ! " J'eus du mal à contenir ma colère… d'habitude si aimable ? Que lui arrivait-il ? Je ne voulais pas le savoir pour l'instant, il était hors de question qu'il me pourrisse mon weekend, j'avais décidé de le retrouver pour déjeuner lundi midi, c'était mon dernier mot ! Je fus sauvé par l'horrible horloge qui affichait… 14H55!… J'en fus heureux ! Je me levais, pris ma veste et mon sac à dos et criais à tous ceux qui voulait l'entendre : "-Bon weekend à tous ! A lundi ! " Tous me saluèrent en me le souhaitant également… David, fixe devant mon bureau… resta bouche bée ! … Je pris l'ascenseur et courus rejoindre Isabelle, la direction du métro était à l'opposé de notre trajet habituel, il était donc impératif que j'y sois avant son arrivée… J'étais hors d'haleine… mais si heureux lorsque je la vis arriver au loin vers moi ! … Tout un weekend rien qu'à deux ! … La météo s'annonçait clémente, je l'embrassais avec fougue… j'étais trop content ! Isabelle semblait interrogative… le texto… au lieu d'un coup de fil ? … "- Promis, ma chérie, je te raconte dans le train ! " "- Tâchons de ne pas le rater, m'écriais-je aussi gai qu'un pinson ! " Isabelle éclata de rire… Etais-je si bizarre ? … Trop volubile peut-être ? … mais tellement heureux pour nous ! … @ suivre 4ème partie par Ile.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


237123
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

25 kilos a perdre! qui me suis? - j'ai decide de maigrir

image

Bonjour tout le monde ! Je me présente, je m'appelle Hélène, j'ai 24 ans, une petite fille de 13 mois et beaucoup de kilos en trop ! Alors depuis le 1er février je me suis mise à un rééquilibrage alimentaire, avec en prime 1h30 voir 2 h de...Lire la suite

Les regimeuses(groupe en reequilibrage alimentaire)2

image

Et beh MArline fiouuuuu quel con ce mec ! Et puis tu les as accumulé en +… comment tu te sens aujourd'hui ? Il y a des jours comme ça où tout part en cacahuète ! Nadège, je te préfère avec le short, je te trouve plus sexy. Et garde le moral...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages