Histoire vécue Poids - Régime > Obésité > RA      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

" l'amour aveugle!" 5ème partie

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 28/08/11 | Mis en ligne le 02/04/12
Mail  
| 173 lectures | ratingStar_235848_1ratingStar_235848_2ratingStar_235848_3ratingStar_235848_4
.…Nous voilà arrivés à la maison d'Alexandre ! Annelyse eut à peine le temps de garer la voiture que les parents étaient déjà sur le seuil de la porte pour nous accueillir ! Alexandre semblait ému… il me tint par le bras pour emprunter les quelques marches jusqu'à l'entrée ! Je pus voir les formes des parents sans pouvoir distinctement reconnaitre les traits des visages respectifs de son père et de sa mère. " - Dommage ! Me disais-je intérieurement ! … " Je demanderais à Alexandre s'il ressemblait plus à son père ou à sa mère ! Cela pouvait sembler anodin à tous… mais j'aurais aimé savoir à qui ressembleraient le plus nos futurs enfants ! L'accueil fut des plus chaleureux ! Je me sentais attendue ! Que du bonheur ! Alexandre et Annelyse étaient ravis pour moi. Leur père avait une voix assez rocailleuse, mais je ressentais qu'il était quelqu'un de bon et de généreux. Quant à leur mère, elle a une petite voix chantante avec un léger accent méridional, elle me serrait si tendrement dans ses bras… j'étais la femme que son fils aimait… cela, je l'avais senti immédiatement… elle était aussi chaleureuse que leur père ! Nous avons échangé de différents sujets tout en dînant ! J'écoutais attentivement, j'étais surtout très heureuse qu'ils ne me posent pas trop de questions… j'aurais eu l'impression de passer un examen d'oral ! Alexandre annonça à ses parents que nous avions décidé de nous marier en juillet prochain. Le ton de la conversation ne changea pas d'un iota… tous s'écrièrent de joie et parlaient déjà de l'organisation de la future noce ! Alexandre me prit dans ses bras… me soulevant de ma chaise, m'embrassant et me faisant faire une pirouette en faisant quelques pas de danse… oui, nous étions très heureux ! Alexandre semblait avoir eu la délicatesse à mon insu, de prévenir les parents de ne pas m'interroger au sujet des miens. Fin psychologue… Annelyse était sa complice… elle était comme une soeur pour moi, que je n'avais pas ! Je savais déjà que nous allions être très liées ! Les parents d'Alexandre s'en étaient rendus compte dès l'apéritif, il est vrai que nous avions le privilège d'avoir déjà diné ensemble ! … J'eus une telle émotion que j'avais quelques larmes qui m'échappaient… j'aurais tant aimée que Mamy Flore soit là… je savais qu'elle me voyait, qu'elle était heureuse pour moi… mais quel bonheur si j'avais pu… ne fut-ce que quelques secondes… la serrer dans mes bras ! Là à cet instant précis… elle me manquait énormément ! … Alexandre avait ressenti mon émotion et me proposa d'aller faire un tour à deux au jardin, nous avions juste envie d'être seuls un bref instant ! … - Tu aurais aimé que ta Mamy Flore soit là me disait Alexandre ? - Mon amour ! Comment as-tu deviné ? - Je l'ai senti, je te comprendrai encore d'avantage à l'avenir… depuis que j'ai passé deux jours avec toi dans sa maison ! … J'ai adoré cet endroit. - Alexandre, je suis certaine qu'elle veillera sur nous et notre avenir ! - Je suis folle d'amour pour toi, Alexandre ! - Isabelle, tu es la femme de ma vie, je t'aime ! - Tout comme toi, mon amour… je crois que ta grand-mère veillera sur nous ! " Annelyse nous rappelait : "Ohé les amoureux ? On vous attend pour le dessert ! " L'air frais avait effacé les traces de mes émotions… main dans la main… nous sommes rentrés rejoindre ma nouvelle famille ! Nous grelottions légèrement, la rosée du soir venait de tomber, nous nous réfugiions au chaud ! Dès que nous étions assis la maman d'Alexandre osa nous demander si nous avions déjà réfléchi à l'organisation de notre mariage ! Alexandre, Annelyse, son père et moi… nous restions tous étonnés… presque interdits ! Alexandre qui se sentant pris de court répondit : - Maman, nous en parlerons Isabelle et moi… dans les jours à venir ! Il en perdit quasi la parole ! - Heu… C'est prévu pour le mois de juillet… nous n'avons pas encore fixé la date ! Tu nous laisseras un peu de temps ? " Annelyse ayant senti le léger malaise vint à leur secours disant : - Isabelle doit aussi en parler avec ses parents, maman… laisse-leur un peu de temps ! … La mère rajouta : - Rien ne nous empêche de prendre un calendrier, de proposer une date pour ensuite faire la proposition à ses parents et les rencontrer aussi, quand à l'organisation et les modalités ? … Isabelle changea de couleur… la mère semblait tellement directive qu'elle regardait Alexandre, retirant ses lunettes fumées… il pouvait lire toute sa tristesse dans ses yeux ! Annelyse avait vu et compris… pour couper court à tout malentendu elle rajouta : - Maman, laissons-les discuter de cela à deux ! Cela les concerne, ensuite ils t'informeront ! " Le père opina du chef… il était aussi mal à l'aise que les enfants ! Alexandre se sentant légèrement blessé voyant le visage d'Isabelle face à la directivité de sa mère ! Il décidait de prendre congé en demandant à Annelyse si elle voulait bien ramener les amoureux à l'appartement d'Isabelle. Elle se leva et pris son trousseau de clés… l'ambiance était devenue glaciale… Le départ fut plus que froid… Isabelle se sentait triste, elle qui avait ressenti tant de chaleur à l'accueil ! … Elle restait dubitative… s'interrogeait… ne comprenant pas ce changement de comportement à son égard de la part de la mère d'Alexandre ! … Si soudain, elle ne comprenait pas ! … La mère venait-elle de prendre conscience que très bientôt je serais complètement non-voyante ? Avait-elle réalisé qu'elle aurait une belle-fille aveugle ? Oui, Isabelle se sentait très triste, Alexandre restait coi ! … Sur le trajet du retour… Annelyse ne pipa mot… Alexandre s'était installé à l'arrière avait pris Isabelle dans ses bras… personne ne dit un seul mot jusqu'à l'arrivée ! Isabelle se sentait blessée et n'avait aucune envie qu'Alexandre finisse la soirée chez elle ! Elle remerciait Annelyse pour le transport… elle tenait fermement la porte d'entrée, signifiant que personne ne rentrerait, elle saluait Alexandre sans même lui donner un baiser ! … Elle voulait rester seule et faire le point… inutile de se faire plus de mal… il était déjà fait… à elle les questions ? Qui lui répondrait ? … Que s'était-il passé ? Soudain le téléphone sonna. Isabelle reconnut la sonnerie, mais le son ne sembla pas venir de l'emplacement normal de son téléphone. Il était tard, et il n'y avait pas assez de lumière pour qu'elle puisse distinguer quoi que ce soit. Elle se dirigea vers le son pour retrouver l'appareil, mais alors qu'elle avançait dans le salon elle heurta violemment une table. Cette table n'avait rien à faire ici, elle ne bougeait plus les meubles depuis le début de sa cécité. Le téléphone sonnait toujours. Elle contourna la table essayant de matérialiser dans sa tête à quoi pouvait ressembler son salon si la table n'était plus à sa place. Alors qu'elle avançait, elle heurta de nouveau un objet et manquait de tomber, elle le toucha, c'était le canapé ? … Le canapé lui non plus n'était pas à sa place. " - Qui a déplacé mes meuble ? ", cria-t-elle à bout de nerfs. " - C'est moi, dit une voix grave" Elle ne connaissait pas cette voix, elle ne pouvait même pas dire où se trouvait la personne qui avait parlé. Elle commença à reculer, mais heurta une fois encore un meuble. Isabelle tomba… se fit mal au genou… elle vit une forme s'approcher d'elle, la voix entendue juste avant sa chute ? Qui avait bien pu bouger ses meubles ? Elle se calma ! L'homme à la grosse voix s'approcha d'elle, la ramassa et l'installa dans le divan ! Isabelle semblait toujours aussi intriguée de savoir qui était cet individu qui se trouvait dans son appartement… que pouvait-il bien faire chez elle ? Comment s'était-il introduit chez elle ? Elle décidait de se calmer ! L'individu semblait ne lui vouloir aucun mal, au contraire. Il regardait son genou et lui dit : " - Mademoiselle ? Je suis le plombier, pendant votre absence le concierge de l'immeuble a fait appel à mes services pour une fuite d'eau venant du troisième étage et qui descendait jusqu'à votre salle de bains. Il ne m'avait pas prévenu que vous étiez mal-voyante… je suis confus et vous adresse toutes mes excuses d'avoir déplacé vos meubles pour étancher les eaux répandues sur le sol venant de la salle de bains ! … " - Monsieur ! Me voilà rassurée… si vous saviez… j'ai eu si peur ! … De surcroit, venant de rentrer… ayant rompu avec mon amoureux après un week-end exceptionnel dans la maison de ma grand-mère… … " - Je vous avoue que j'ai eu très peur Monsieur ! … Tout a mal tourner quand la mère de mon amoureux s'est rendu compte que je serais très bientôt complètement aveugle ! " " - Mademoiselle, je suis désolé et confus ! … vous, si charmante… il s'en mordra les doigts, vous avez l'air tellement gentille, naturelle, spontanée et débrouillarde ! Je vous rassure, je pourrais être votre père, je ne vous veux aucun mal ! Voilà, toute l'eau est essuyée, les meubles à leur place… je crois que vous pouvez utiliser la salle de bains sans souci ! " " - Monsieur, mille mercis pour votre gentillesse, j'ai eu si peur en entendant votre grosse voix dans mon appartement en rentrant. Bonne soirée et merci ! Monsieur" " - Au revoir Mademoiselle, je vous souhaite bonne nuit ! Si vous avez un problème vous appelez le concierge… il me recontactera si c'est nécessaire ! Le plombier parti, Isabelle se retrouva seule chez elle… après cette grosse frayeur elle se remémora son superbe séjour chez Mamy Flore avec Alexandre… Elle se jeta sur son lit et s'effondra en larmes… "Alexandre, cria-t-elle, pourquoi ? " Elle ravala vite ses sanglot quand elle entendit le grincement de la porte d'entrée. De nouveau elle fut prise à la gorge par la peur. "- Mademoiselle Isabelle ? " C'était bien la voix de la concierge. Soulagé d'entendre une voix familière elle s'empressa de répondre. " - Oui, je suis ici, dit Isabelle tout en se rapprochant de l'entrée, vous m'avez fait une de ces frayeurs. " - Tout est en ordre, comme vous étiez absente ? … " - Oui, oui, Monsieur… je venais à peine de comprendre ! " - Bonne soirée, à demain Mademoiselle ! " - Merci et bonne soirée à vous ! La porte aussitôt fermée… elle s'effondrait sur le lit ! … Oui, elle était profondément triste et déçue ! … Alexandre qui n'avait pas dit un seul mot ? Ni son père, ni sa soeur ? C'est donc bien sa mère qui portait le pantalon ! Quelle horreur… comment réagir ? … J'en ai pas les myens pour l'instant ! … Les sanglots d'Isabelle s'apaisèrent… elle finit par s'endormir sans même s'être déshabillée… Elle se réveilla de froid, mit son pyjama et s'enroula sous la couette ! Elle eut du mal à se rendormir ! Elle ne cessait de tourner et tourner encore… elle eut soudainement envie de téléphoner à Alexandre. Elle sut immédiatement que ce n'était pas une bonne idée… oui, elle l'aimait, elle savait qu'il l'aimait aussi… pourquoi avait-elle été si dure en ne le laissant pas rentrer ce soir chez elle ? Elle se résonnait en sachant que la mère d'Alexandre avait été à la limite odieuse… son attitude à son égard ? … Il n'était donc pas question qu'elle se culpabilise à son propos ! Entêtée ? … noin ! … J'attends les excuses de sa mère… elle savait que j'étais mal-voyante ! … > Me traiter de cette manière ? Il faudra du temps ! … Demain matin elle était certaine qu'Alexandre serait dans le métro pour l'attendre dès sa descente ! Elle serait et tenterait d'être aimable… juste ce qu'il faut, elle n'était pas de nature rancunière… mais elle avait été profondément blessée ! … Isabelle entendit la sonnerie d'un texto sur sa messagerie… quelle idée à cette heure ? Elle tâta le cadran de sa montre… il était deux heures trente ! … Qui pouvait avoir l'idée de lui envoyer un texto ? Annelyse ? Malgré sa fatigue elle voulait en avoir la certitude ! Elle alluma un spot très puissant, prit sa grosse loupe et décoda effectivement le nom d'Annelyse. Que pouvait-elle avoir besoin de lui dire à une heure si avancée de la nuit ? Elle n'arrivait certainement pas à dormir même si elle tentait de comprendre qu'elle était triste de ce qui s'était passé en sa présence avec sa mère, elle de son père et d'Alexandre ! Me précisant qu'elle se doutait que j'avais été profondément blessée, ce n'était pas la peine de m'importuner encore d'avantage ! … Me faire un message à cette heure ? Qu'ils me laissent tous en paix ! Je ne savais pas encore quelle serait ma décision… je voulais dormir… J'eus une nuit tumultueuse ! C'est de très mauvaise humeur… que je me levais… je me rendis compte que j'allais démarrer cette semaine… très péniblement. J'eus du mal à me doucher… me vêtir… à croire que je voulais rater le métro, quitte à arriver en retard et de faire la demande d'un changement d'horaires à la Biblio ! … Enfin sous la douche… j'y réfléchissais ! … Décaler de 30 minutes le matin, 30 minutes le soir ? Professionnellement cela devait être possible ! … Ma chef de service n'y verrait certainement pas d'inconvénient, elle s'était toujours montrée très compréhensive ! Réflexion faite, j'allais prendre cette décision… j'étais tout à coup de meilleure humeur… cela me permettrait quelques respirations nouvelles avant de revoir Alexandre en l'évitant dans le métro pendant quelques jours ! Je l'aimais, j'en étais certaine… j'osais croire que c'était réciproque… j'avais été tellement blessée… comment allais-je pouvoir guérir de cette blessure ? Laisser du temps au temps ? … J'attendrais son appel téléphonique, la suite dépendrait de cet entretien ! Attendre un signe de sa mère également, n'était-ce pas elle la première concernée ? Des excuses ? Certainement ! … Personnellement je n'étais pas prête à la revoir de sitôt. Quant à Annelyse, je n'eus aucune envie de répondre à son texto… elle se douterait de ma réaction, je savais que cela lui ferait de la peine… je laisserais passer du temps, quitte à la rencontrer en cachette ! Je me doutais que leur ambiance familiale serait passagèrement maussade et perturbée… J'estimais que ce n'était pas mon problème… à eux de voir… J'avais été tellement blessée ! … Peut-être avais-je un peu trop d'orgueil ? Non ! Il était hors de question de me culpabiliser, je n'avais absolument rien fait pour que la mère d'Alexandre me fasse cette remarque, elle connaissait ma future cécité avant son invitation ! … J'avais décidé que je prendrais un métro plus tard dès le lendemain matin ! En arrivant mon chef me demanda si j'avais passé un bon week-end à la côte ! Pour toute réponse j'éclatais en sanglots ! Je pleurais si fort que Séverine me prit à part… je la connaissais depuis plus de deux ans, sachant que je pouvais lui faire confiance je lui racontais sommairement la raison des mes sanglots ! Elle me rassura, j'étais consolée qu'elle me comprenne et je fis abstraction de ma culpabilisation ! Elle trouvait que personne n'avait le droit de me blesser en connaissance de cause ! " -Alexandre est-il intervenu, me demanda-t-elle ? " -Il est resté coi et ne disait mot ! " -A-t-il peur de sa mère ? Pourquoi il ne t'a pas défendue ? Et le père ? Sa soeur ? " Je restais interrogative ! Non, personne n'était intervenu, personne n'avait rien dit ! Après ce constat j'étais encore plus déçue ! Séverin répliquait aussitôt : " -Isabelle, toi si riche avec toutes tes qualités… je te le dis, ils ne te méritent pas ! Excuse-moi d'être aussi directe mais je ne sais pas comment tu vas pouvoir faire pour renouer les relations brisées par cette question à laquelle la mère d'Alexandre avait la réponse ! " -Séverine, comment veux-tu que je fasse maintenant si ce n'est que de laisser passer du temps et ensuite reprendre progressivement ma relation avec Alexandre ? " -C'est vrai, Isabelle, s'il tient vraiment à toi… je pense qu'il va très rapidement reprendre contact ! … J'ai envie de faire une pause et de partir une semaine dans la maison de Mamy Flore ! Cela me permettrait de prendre un peu de recul et de faire le point ! " -Bonne idée, me répondit Séverine, pour moi tu as le feu vert, j'ai le numéro de téléphone de là-bas et je t'appellerai sachant que tu couperas ton portable ! Nous correspondrons par mails ! " -De cela tu peux être sûre… merci en tout cas, Séverine, c'est chic de me comprendre et de me permettre de prendre cette semaine de congé ! … Mais je peux prendre du boulot puisque j'emporte mon clavier Braille ! " -Séverine, si tu es d'accord je terminerai trente minutes plus tard ce soir ! … " -Ah ! Tu veux éviter Alexandre à tout prix ? " -Si je veux faire le point, ce n'est pas maintenant que je veux le revoir… mais la semaine prochaine ! … " -De toute manière… j'emmène mon PC portable, il y a donc fort à parier qu'il m'enverra des e-mails ! " -Difficile de ne pas lui répondre ? C'est ça ? Tu l'aimes… ça te fait du mal ? Répondit Séverine. " -Séverine ! Arrêtes, j'avais tellement confiance en lui depuis la première fois qu'il m'a poursuivie dans le métro… plus de deux mois… avant que moi je ne l'aborde à force de le voir tourner en rond à chaque montée et descente des escalators ! " -Oui, Isabelle, je me doute que tu t'engages dans une période un peu difficile, mais je sais que tu es forte et que tu y arriveras ! " -Séverine, merci, tu es une vraie amie ! Assez maintenant, j'ai du boulot en retard et à terminer aujourd'hui ! Surtout si je pars ! … Je peux t'embrasser ? -C'est un réel gage d'amitié, Isabelle ! Smak-smak sur les deux joues ma grande ! Retire-tes lunettes deux secondes pour que je puisse voir si tes yeux verts brillent ! … Isabelle retira ses lunettes… ses larmes séchées… elle se mit au travail ! … Isabelle terminait son travail à effectuer bien plus vite que prévu ce qui lui permit de préparer le travail à emporter pendant sa semaine de réflexion ! Pas question de partir à l'heure habituelle, surtout ne pas faire le trajet en métro avec lui ! Bien sûr… Alexandre avait déjà fait plusieurs tentatives d'appels téléphoniques dans le courant de la journée. Dès qu'elle entendit la musique à de son appel, elle coupait immédiatement la communication. Hors de question de lui parler ! Elle souhaitait prendre du temps… Elle partait… non pas pour le fuir… oui elle l'aimait… mais pour retrouver sa sérénité, elle voulait faire le point ! … Elle avait fait une confiance aveugle a toute sa famille ! … Elle emportait tout le boulot qu'elle retransmettrait par Internet à Séverine… elle se rendit tout à coup compte qu'elle pourrait rester plus d'un mois dans la maison de Mamée Flore… Oui, elle en rêvait… elle verrait la semaine prochaine si le coeur lui en disait… il lui suffirait d'appeler Séverine ! … Elle la comprendrait. Consciencieuse… oserait-elle ? Elle en doutait ! … Rentrant plus tard que prévu, elle se prépara une pizza rapidement à réchauffer au four pendant qu'elle prit sa douche ! Frileuse… elle se lovait dans son pyjama en pilou et s'installait sur sa table basse au salon, assise sur un coussin à même le sol. Elle se sentait fatiguée… une certaine mélancolie l'envahissait ! … Non, non, non ! … Pas question de téléphoner à Alexandre… encore moins ruminer ! Elle eut la bonne idée de ne pas avoir activé son portable depuis la veille… il n'avait pas le numéro de son fixe… méfiante elle s'était dès son installation, mise sur la liste rouge pour se protéger. Elle se secoua et fit rapidement sa valise ! Demain dès sept heures trente le chauffeur de taxi habituel la prendrait pour la déposer à la gare, son train partirait à huit heures et quart ! Dès qu'elle eut terminés ses préparatifs elle déposa le tout dans le hall d'entrée… elle s'endormit très vite ! … Non, Alexandre n'avait nullement perturbé sa nuit, elle en fut ravie ! Elle se réveilla d'excellente humeur ! Surtout pas trop de précipitation et surtout ne pas oublier son portable à clavier braille et ses documents ! "-Du calme, Isabelle" se disait-elle à voix basse ! … Moins d'orgueil et plus de réflexions… Isabelle était prête dans le hall d'entrée ! Elle n'attendait plus que le chauffeur de taxi pour se rendre à la gare à destination de Zuydcoote ! Elle se sentait heureuse et mélancolique à la fois ! Elle revint très vite à la réalité lorsqu'elle entendit l'interphone, elle reconnut immédiatement la voix d'Alexandre ! " -Isabelle, c'est moi ! " Elle restait interrogative… que pouvait-il faire là ? Comment savait-il qu'elle partait ? Où était le chauffeur de taxi ? Elle n'y comprenait plus rien ! … Elle hésitait une bref instant… allait-elle ouvrir ? Son coeur se mit à battre la chamade… elle était incapable de prononcer un seul mot… elle ouvrit, Alexandre se jetait dans ses bras et lui dit tendrement : " -Isabelle, veux-tu m'épouser ? Je t'accompagne ! " Chancelante et hésitante elle répondit : " -Alexandre, tu es l'homme de ma vie ! " Il n'y eut aucune explication dans l'immédiat, ils descendirent, le chauffeur de taxi les attendait sur le pas de la porte ! Ils eurent juste le temps d'attraper le train à destination de la maison de Mamy Flore ! Ils en parleraient très longtemps de la décision d'Alexandre… de sa mère… qui lui demanderait pardon ? … Alexandre avait prit sa décision, l'épouser et de la rendre heureuse… oui d'être tout simplement heureux ! Isabelle savait que Mamy Flore veillait… FIN ! Nouvelle créée et écrite par Ile ! …
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


235848
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

25 kilos a perdre! qui me suis? - j'ai decide de maigrir

image

Bonjour tout le monde ! Je me présente, je m'appelle Hélène, j'ai 24 ans, une petite fille de 13 mois et beaucoup de kilos en trop ! Alors depuis le 1er février je me suis mise à un rééquilibrage alimentaire, avec en prime 1h30 voir 2 h de...Lire la suite

Les regimeuses(groupe en reequilibrage alimentaire)2

image

Et beh MArline fiouuuuu quel con ce mec ! Et puis tu les as accumulé en +… comment tu te sens aujourd'hui ? Il y a des jours comme ça où tout part en cacahuète ! Nadège, je te préfère avec le short, je te trouve plus sexy. Et garde le moral...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages