Histoire vécue Poids - Régime > Obésité > RA      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

L'inconnue de rouge vêtue

Témoignage d'internaute trouvé sur sante-az.aufeminin - 07/10/11 | Mis en ligne le 29/03/12
Mail  
| 144 lectures | ratingStar_234004_1ratingStar_234004_2ratingStar_234004_3ratingStar_234004_4
De mon côté, je suis tétanisé, incapable de prononcer un mot. Impossible de retenir les consignes qui me sont données concernant les différents codes d’… du portail et de la porte dentrée de lhôtel, en dehors des heures de permanence de laccueil. - Vous avez bien noté ? - Euh oui, oui, cest noté. La réceptionniste a remarqué lintérêt soudain que je porte à sa nouvelle cliente, tout comme celle-ci dailleurs. Elles sen amusent un peu. La belle inconnue, comme pour me remercier de ce silencieux hommage, me gratifie dun sourire encore plus éclatant. Je me liquéfie sur place. Je récupère machinalement les clés de ma chambre, passe tout près de cette magnifique créature, toujours souriante. Je suis soudain un peu intimidé par son regard clair et malicieux. Alors que je la frôle presque, sans quelle nesquisse un geste pour me faciliter le passage, comme à dessein, mes narines captent son parfum, subtil et léger. Lodeur quelle dégage, comment peut-on lappeler de ce mot si commun, est en réalité une divine senteur. Après la vue, me voici séduit par lodoratNe reste plus que le goût et le toucherMalheureusement, la belle est surveillée de très près par son compagnon, ce qui en soi se comprend fort aisément. Je grimpe minstaller dans ma chambre, la tête en ébullition et pleine de cette belle apparition. Lheure du repas nayant pas encore sonné, je tente de me distraire en vain avec les programmes de la télévision. Rien à faire, mon esprit est occupé ailleurs. Je décide donc en attendant le dîner, de me rendre au bar et de boire un petit whisky de réconfort. La salle de restaurant et le bar sont contigus, et à cette heure-ci, toujours vides. Je minstalle à une table, suivi de près par le garçon qui vient prendre ma commande. - Un double whisky, sans glaçon, s'il vous plaît. - Bien monsieur. Le serveur mapporte ma commande, quand soudain la belle de mes pensées, fait son apparition à la porte du bar, seule ! Entre-temps elle sest changée. Elle porte un fin et adorable corsage blanc, ne serait-il pas un peu transparent ? Ce léger vêtement souligne le galbe de sa poitrine, ronde et ferme, qui semble très jolie. Sans être très volumineuse, elle nen est pas moins conséquente et jimagine deux beaux seins en pomme, qui nont nul besoin de soutien. Pour ma part, j'ai toujours préféré les seins en poire, un peu lourds, mais je ne suis pas sectaire ! Je suis prêt à réviser mes positions. Elle a une jupe que lon pourrait qualifier de mini, voire ultraminielle a vraiment des jambes splendides ! Elle a troqué les cuissardes rouges contre de jolis escarpins à brides, tout aussi rouges que la jupe, mais mieux adaptés pour la circonstance. Elle me voit, me reconnaît, me gratifie dun nouveau sourire, plus poli que coquin et se dirige vers le comptoir et les hauts fauteuils alignés devant. La jeune femme sinstalle très sagement, et avec beaucoup délégance, ce qui nest pas chose facile, étant donné le peu de tissu qui cache le haut de ses cuisses. Il faut dire quen position assise, même tournée vers le comptoir, sa jupe ne cache pas grand-chose. Elle fait un petit signe au barman, qui revient quelques instants plus tard avec un Martini Gin. De mon côté, je feins de ne pas être plus intéressé que ça par sa présence. Pourtant, si elle pouvait voir dans quel état je suis depuis son entrée. Elle déguste son apéritif à petites gorgées gourmandes, jetant de temps à autre, un coup doeil discret dans ma direction. Mon regard bien que très sage, revient sans cesse sur elle, sattarde sur cette belle silhouette de rêve. Jessaie dimaginer ce qui nest pas montré. Je suis en plein délire, jamais pareille créature ne pourrait sintéresser à ma personne. Je dois bien avoir vingt ans de plus quelle, ne suis pas particulièrement un apollon. Personnellement je me situe entre Rocco Siffredi pour le cerveau et Woody Allen pour le physique ! Comme de plus, elle est accompagnée dun type bien de sa personne, qui doit être son mari ou son amant, en tout cas un homme très amoureux, mes chances sont quasiment nulles. Malgré ma grande discrétion, mes regards en coin ont été repérés par lobjet de mon intérêt. A un moment donné, je suis pris sur le fait, en train de reluquer ses cuissesElle sourit sans que cette marque damusement me soit plus particulièrement adressée. Tout en portant son verre à ses lèvres, la belle inconnue pivote sur le tabouret et me présente son autre profil. Je dis me présente car ce mouvement nest assurément pas fortuit. Elle me teste. De mon côté, japprécie ce petit cadeau silencieux. Cette fois nos regards se croisent vraiment. Ses yeux brillent damusement, ce petit jeu lui plaît. À moi aussi. J'ai la gorge de plus en plus sèche et jappelle le serveur pour un autre verre. Je passe également commande pour la belle inconnue, dun second Martini. Un peu trop classique comme méthode, je veux bien le reconnaître, mais je tente le tout pour le tout, nayant en fait pas grand-chose à perdre. Lorsque le garçon le lui apporte, agrémenté de lexplication dusage, elle se tourne franchement vers moi, lève son verre dans ma direction et je devine sur ses lèvres muettes un merci de personne bien éduquée. Cette fois, elle me fait face et a oublié de garder les cuisses jointes, ce qui me permet dentrevoir, à peine caché dans la pénombre da sa petite jupette, encadré par les taches plus claires de ses cuisses, un adorable slip rouge de dentelle. Il semble que cela froufroute dabondance, mais ne saurait dire sil sagit dun slip ou dun string. Mon regard est à présent, vrillé sur son entrejambes. Elle me regarde fixe et immobile, comme le serpent sa proie, droit dans les yeux. Son beau sourire sest effacé, mais elle nen resserre pas pour autant les jambes. J'ai même limpression que, imperceptiblement, elle les écarte encore un peu, que je puisse admirer à loisir. Je bois mon verre dun seul trait sans détourner mon regard. Elle ne détourne pas le sien. De longues minutes sécoulent ainsi avant que son visage ne séclaire à nouveauElle garde les cuisses écartées, toujours dans ma direction. Je suis le seul qui puisse admirer le spectacle quelle moffre ainsi ostensiblement. Elle semble y prendre autant de plaisir que moi. Elle écarte encore, de plus en plus offerte et indécente. Soudain, elle repose son verre à moitié terminé, descend du tabouret, se dirige vers moi, passe près de ma table, me frôle et se dirige vers les toilettes.
  Lire la suite de la discussion sur sante-az


234004
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

25 kilos a perdre! qui me suis? - j'ai decide de maigrir

image

Bonjour tout le monde ! Je me présente, je m'appelle Hélène, j'ai 24 ans, une petite fille de 13 mois et beaucoup de kilos en trop ! Alors depuis le 1er février je me suis mise à un rééquilibrage alimentaire, avec en prime 1h30 voir 2 h de...Lire la suite

Les regimeuses(groupe en reequilibrage alimentaire)2

image

Et beh MArline fiouuuuu quel con ce mec ! Et puis tu les as accumulé en +… comment tu te sens aujourd'hui ? Il y a des jours comme ça où tout part en cacahuète ! Nadège, je te préfère avec le short, je te trouve plus sexy. Et garde le moral...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages