Histoire vécue Poids - Régime > Obésité > RA      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

L'inconscient collectif

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 156 lectures | ratingStar_271212_1ratingStar_271212_2ratingStar_271212_3ratingStar_271212_4
Bonsoir Antiphon63, Il m'est apparut pour la première fois de recevoir un message riche et bien observé. Cette curiosité bénéficie beaucoup de faveur, elle facilite l'ouverture à de nouveaux domaines et confirme de nouvelles idées. Jouant un rôle dans la découverte et l'élargissement des connaissances. Je te remercie pour cette attention, donc j'essayerai d'éclaircir mes idées sur l'humanité universelle, et bien entendu, il serait indispensable que ces connaissances soient éclairées par la réflexion. Vous m'avez bien demandé de savoir l'origine des archétypes ainsi que la certitude de leur existence. C'est un temps cyclique qui nous relie dans une sphère mystique pour expliquer, sous une forme imagée, ma conviction selon laquelle interpréter c'est avant tout réfléchir, analyser puis reconstruire, quitte à prendre la plus grande liberté par rapport à l'original afin d'en rendre le sens avec le maximum d'impact. On sait bien que depuis la création d'Adan existait un combat entre le bien et le mal. Ce combat est en réalité un reflet de ce que porte l'homme dans ses profondeurs, des forces de bien et des forces du mal se bats dans le but de l'affleurement individuel et social de l'humain. Pour cela l'humanité s'attache et s'enchaîne dans une longue compétition. Le Docteur C. G Jung définit les archétypes comme dans chaque être individuel existent, outre les réminiscences personnelles, de grandes images "originelles", ces figurations ancestrales sont constituées par les potentialités du patrimoine représentatif, tel qu'il fut depuis toujours, c'est à dire par les possibilités, transmises héréditairement, de la représentation humaine. Dans un entretien avec John Free Man lors d'une émission télévisée de la BBC C. G.Jung est appelé à se prononcer sur les causes de sa rupture avec Freud ; la réponse qu'il donne illustre bien, en langage parlé, l'élargissement de la conception freudienne de l'inconscient qu'il amène : " Voyez-vous, nous dépendons en grande partie de notre histoire. Nous sommes façonnés par notre éducation, l'influence de nos parents qui n'est, en aucun cas, toujours personnelle. Soit ils avaient des préjugés (son père) , soit ils étaient influencés par des idées historiques ou par ce qu'on appelle des dominantes (autre terme pour archétype) qui constitue un des facteurs les plus décisifs de la psychologie. L'originalité de ce concept réside dans l'ajout de cet inconscient collectif à l'inconscient cognitif. Il contient des archétypes qui se manifestent sous forme d'images et de symboles. Le symbole est un élément central de la psychologie analytique. Pour découvrir quelle réalité se cache derrière ce terme, il y a d'abord l'imago pour arriver finalement à l'archétype. Cette démarche comparative entre les mythes et les productions de l'inconscient a permis à C. G.Jung de démontrer, sur la base de matériel empirique, l'existence d'un inconscient collectif contenant des archétypes. Ils sont responsables de la réapparition au cours de l'histoire humaine des mêmes motifs symboliques, qui seuls peuvent être objets de connaissance, l'archétype qui s'y constelle restant inconnaissable en soi. D'après "Psychologische Typen": L'archétype est une " possibilité de représentation ", une disposition à produire toujours les mêmes représentations mythiques ". Ce ne sont pas des représentations héritées mais dispositions innées qui produisent des représentations similaires. Les archétypes sont les structures universelles et identiques de la psyché ". Quand au plaisir éternel, c'est ce plaisir avec sagesse qui est l'objectif humain, qui a soif de satisfaire sa propre personne comme il veut, quand il veut et où il veut. Ce plaisir est réellement lié à cette imagination active qui se fait suivant des signes appropriés et suivant la conjonction des opposées du (conscient et de l'inconscient). Cette rencontre se transforme en plaisir éternel dans un champ appelé (le silence de Dieu). Ici ce n'est pas un plaisir sensoriel, je parle de plaisir intellectuel, il corresponde aux mouvements de la pensée qui évolue dans les choses rationnelles auxquelles l'âme aspire, et à la sensation que l'on appréhende des vérités. Lorsqu'on appréhende ces vérités, on a le sentiment d'un bonheur inégalé. Ces plaisirs intellectuels sont à la portée de la raison : dès lors qu'elle pousse ses recherches, elle les expérimente de manière illimitée. Aussi nous fabriquons et nous déterminons les productions de l'inconscient pour acheminer cette humanité et de se préparer pour joindre le monde réel qui nous attend. Ceci devient une ouverture de la pensée énergétique. Cette capacité d'imaginer le but futur et de faire naître des images en soi ou de faire jaillir des représentations primaires. A chaque instant, nos pensées et nos idées, que nous croyons libres, sont donc déterminées par des facteurs matériels qui les conditionnent, les orientent, les dirigent, nous les imposent telles qu'ils les ont déterminées. Nos décisions, fruits de nos pensées, sont donc, elles aussi, déterminées. Nombreux sont ceux qui soutiennent que l'Homme décide de ses actes en toute liberté, selon ce qu'on est convenu d'appeler le "Libre Arbitre", conception selon laquelle l'Homme, pleinement maître de sa pensée, décide souverainement de ses actions et en porte donc la responsabilité. Il y a un système de bio mécanisation d'une pensée intérieure chez l'homme, et ce dernier croit qu'il réagit seul et ignore les personnages de caractères différent qui interviennent eux aussi. Les cultures héritées du passé nous permettent d'enrichir les littératures pour aider le scientifique à connaître l'homme et ses phénomènes naturels. Les énergies des phénomènes naturels et l'histoire humaine nous obligent de réunir les deux champs de la connaissance, la littérature et le scientifique afin de ne pas ignorer le monde ainsi de ne pas négliger l'homme. La littérature c'est cette mystique métaphysique et la science c'est cette continuité d'arriver au sommet de la perfection. Nous sentons d'ailleurs très distinctement en nous qu'il y a une intelligence pour percevoir les choses extérieures, une autre pour sentir les phénomènes intérieurs, une autre pour rappeler les choses passées, une autre pour réfléchir, comparer et raisonner. Nous sentons, que c'est le même principe qui réunit toutes ces attributions ; si notre intelligence se fie à elle-même quand elle regarde au dehors, pourquoi ne s'y fierait-elle pas quand elle regarde au-dedans. Les hommes expérimentent depuis l'apparence de l'homme spirituel au fil de l'histoire des pensées conçues par des figures imaginaires produites par l'esprit de tout individu et qui entraîneront un jour des hommes parfaits pour mission d'instaurer une vie meilleurs pour tout le monde, pleine de justice et de paix. Deux choses qui, à vrai dire, n'en font qu'une, constituent le principe spirituel et l'intérêt de dominer par un esprit objectif. L'une est dans le passé, l'autre dans le présent. L'une est la possession en commun d'un riche legs de souvenirs ; l'autre est le consentement actuel, le désir de vivre ensemble, la volonté de continuer à faire valoir l'héritage qu'on a reçu indivis. Bonne soirée.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


271212
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

25 kilos a perdre! qui me suis? - j'ai decide de maigrir

image

Bonjour tout le monde ! Je me présente, je m'appelle Hélène, j'ai 24 ans, une petite fille de 13 mois et beaucoup de kilos en trop ! Alors depuis le 1er février je me suis mise à un rééquilibrage alimentaire, avec en prime 1h30 voir 2 h de...Lire la suite

Les regimeuses(groupe en reequilibrage alimentaire)2

image

Et beh MArline fiouuuuu quel con ce mec ! Et puis tu les as accumulé en +… comment tu te sens aujourd'hui ? Il y a des jours comme ça où tout part en cacahuète ! Nadège, je te préfère avec le short, je te trouve plus sexy. Et garde le moral...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages