Histoire vécue Poids - Régime > Obésité > RA      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

La mère a un travail intéressant.

Témoignage d'internaute trouvé sur femmeactuelle - 03/08/10 | Mis en ligne le 12/07/12
Mail  
| 125 lectures | ratingStar_274642_1ratingStar_274642_2ratingStar_274642_3ratingStar_274642_4
@ Céline : je ne suis pas contre les mères qui travaillent si elles aiment leur travail etqu'elles ont à coeur de trouver une bonne nounou qui vient à domicile, comme pour une de mes voisines, ce qui est une solutione extra. La mère a un travail intéressant. Pour les autres cas où, comme l'a dit quelqu'une aujourd'hui, le deuxième salaire est "mangé" par tous les frais supplémentaires que nécessite le placement des enfants, les frais de transports, de vêtements pour le travail etc etc (sans parler des malheureuses conséquences pour les enfants dont elles ne savent que faire) je crois qu'il vaudrait mieux qu'elles restent à la maison au moins à mi-temps. Je sais toutefois que le mi-temps est difficile à trouver en France. Je connais un jeune dont le père est contrôleur de billets… donc ce n'est pas un salaire de cadre. Jamais la mère n'a travaillé et ils ont deux enfants. Pas de voiture mais un chalet acheté avec leur économies et où ils passent tout le week-end à le rénover. Ces deux ont eu leur maman chez eux toute leur enfance + beaucoup de marche et le grand air le week-end. Aujourd'hui ces deux jeunes sont très équilibrés et en rien superficiels. Le père ? La père n'a pas la même relation avec l'enfant que la mère. D'ailleurs, en cas de divorce (je l'ai lu dans un journal français) le père ne recontacte plus du tout ses enfants après environ 5 ans de divorce ce qui est terrible. Tandis que la mère elle sera toujours la mère (toute sa vie les enfants ont le contact avec elle) et Françoise Dolto a insisté là-dessus : le père n'est pas ce que recherche l'enfant en premier mais la mère. Ensuite, contrairement à ce que tu penses en tant que féministe, Françoise Dolto a également prouvé que des nourrissons de 4 à 6 mois, lorsqu'on leur présente une poupée ou une petite automobile, eh bien la fille essaie d'attraper la poupée et le garçon l'automobile. Cela prouve que père et mère idem ce n'est pas vrai dans le coeur et l'esprit et la nature de l'enfant même que cela arrangerait grandement maman qui veut croire qu'ils sont égaux à la naissance mais déformés par la société. Pour moi une bonne solution serait que l'état finance la première année à la maison de la maman (Françoise Dolto estime que l'enfant a besoin jusqu'à 3 ans de la maman à la maison). Déjà cette première année serait salutaire, à condition que la maman aime son enfant et le fasse vivre dans un contexte propre à un tout petit. Egalement, dans les kibboutz où on a demandé aux enfants (dont les deux parents travaillaient comme c'est normal dans les kibboutz) de dessiner l'activité de papa et maman. Eh bien même les tout petits dessinent maman avec bébé dans les bras ou autour d'elle et s'occupant de la maison et papa… il travaille dans les champs ou répare la maison. Etonnant non ? Je ne me souviens pas du nom de cet illustre pédiatre qui avait fait cette expérience, un américain). Lorsque j'ai eu ma fille, Céline, c'est avec une grande joie que je suis restée à la maison la première année et ensuite à mi-temps jusqu'à son entrée en primaire à 6 ans. Etions-nous donc riches ? Bien au contraire ! Nous avions 23 ans tous les deux quand nous nous sommes retrouvés parents et notre famille à chacun n'habitait pas dans la région du tout. J'ai trouvé une voisine qui s'est occupée très bien de ma fille l'après-midi, le matin elle dormait et se réveillait en douceur. Nous sommes en train de vivre une génération d'enfants traumatisés dès la naissance et souffrant d'abandonnite (ce sont les psychopédiatres qui le disent). Ces enfants hurlent lorsque partent les parents. Ma fille n'a jamais pleuré si nous sortions, ma voisine me l'aurait dit. Elle n'était absolument pas un enfant angoissé. Tu vois, je ne me base pas seulement sur mon expérience mais sur celle d'auteurs connus. Ta fille est en de bonnes mains j'en suis sûre pendant ton absence, mais c'est loin d'être le cas de tous les enfants placés et dans les garderies il n'y a plus de place (en tout cas ici en Suisse il y a un délai en ville de une à deux ANNEES !! Le père à la maison ? Pourquoi pas si le salaire de Madame est supérieur et s'il a le feeling avec les petits et qu'il est d'accord de tout coeur de quitter son emploi. Un précédent Président suisse a déclaré que "un des deux parents devrait rester à la maison pendant la petite enfance, égal lequel des deux, mais il ne faut pas faire d'enfants et ensuite partir de chez soi et l'abandonner" à des solutions discutables et lui donner un sentiment d'être "de trop" et de retrouver ses parents le soir épuisés et devant encore faire tout le ménage. Longue réponse que j'aurais pu te mettre en MP mais je pense qu'elle concerne beaucoup de familles. On peut faire des sacrifices et vivre avec un salaire, peut-êtere pas d'ouvrier, mais à voir. Au moins pendant la première ou les deux premières années de la vie de l'enfant qu'on a VOULU. Je te rappelle encore que les problèmes avec les ados ont tout d'abord commencé en Suède, pays où on culpabilisait la mère de rester à la maison, elle DEVAIT travailler. Maintenant les temps ont changé et on leur accorde je crois deux années payées pour rester avec l'enfant.
  Lire la suite de la discussion sur femmeactuelle.fr


274642
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

25 kilos a perdre! qui me suis? - j'ai decide de maigrir

image

Bonjour tout le monde ! Je me présente, je m'appelle Hélène, j'ai 24 ans, une petite fille de 13 mois et beaucoup de kilos en trop ! Alors depuis le 1er février je me suis mise à un rééquilibrage alimentaire, avec en prime 1h30 voir 2 h de...Lire la suite

Les regimeuses(groupe en reequilibrage alimentaire)2

image

Et beh MArline fiouuuuu quel con ce mec ! Et puis tu les as accumulé en +… comment tu te sens aujourd'hui ? Il y a des jours comme ça où tout part en cacahuète ! Nadège, je te préfère avec le short, je te trouve plus sexy. Et garde le moral...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages