Histoire vécue Poids - Régime > Obésité > RA      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

La peur de vieillir....

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 31/07/10 | Mis en ligne le 05/05/12
Mail  
| 177 lectures | ratingStar_251137_1ratingStar_251137_2ratingStar_251137_3ratingStar_251137_4
Court extrait, relu mais… non définitivement corrigé. 'La Femme de marbre' [… ]… je sentais mon cerveau se réveiller encore un peu sous l'air frais et ensoleillé du parc. Je retournais vers le banc où un homme encore jeune aux cheveux châtains, assez grand et mince s'était assis. Je n'avais encore adressé la parole à aucun patient aussi m'avançais-je discrètement vers lui. 'Bonjour' commençais-je un peu timidement, ne sachant si le type allait me répondre. Il avait les yeux rivés au sol et il me semblait dans un état de délabrement psychique assez grave. Il leva tout de même vers moi de grands yeux clairs et vides de désespoir et me répondit bonjour, poliment. Je m'assis à côté de lui sentant soudain la fatigue m'envahir à nouveau… Soudain il s'adressa à moi et je sursautais presque de surprise. Il me fixa et me demanda alors pourquoi j'étais ici. Sa voix traînante et fatiguée sonnait doucement à mes oreilles et je me demandais ce que je pouvais bien répondre… , impossible de dire la vérité. 'Un viol', répondis-je soudain inspirée et me disant que de toute manière si je n'avais pas réagi le jour 'J', c'est probablement ce qui me serait arrivé. Il me regarda de l'air le plus désolé dont il était capable. 'Moi, ma femme s'est suicidée devant moi'. Dit-il à son tour en détournant son visage vers le sol. 'Nous nous étions gravement disputés… ', il y eut un silence et il reprit… , ‘les portes-fenêtres étaient grandes ouvertes… '. Nouveau silence. J'écoutais un peu curieuse, sentant que son récit allait peut-être un peu bêtement alléger ma fatigue. 'Elle voulait un enfant, moi non', poursuivit-il. Nous avions des disputes incessantes à ce sujet et ce jour là, je l'ai giflée assez violemment. Elle était dépressive et je ne voulais pas de môme dans ces conditions, vous voyez ? Il avait relevé la tête et je fis 'Oui, naturellement'. 'J'étais hors de moi' reprit-il, 'et je l'ai giflée si fort, qu'elle a percuté la rampe du balcon… , nous habitions au neuvième étage dans un grand immeuble'… nouveau silence… 'Sa tête avait heurté la balustrade, elle saignait et je me suis mis à pleurer bêtement des excuses… '. Il se remit à fixer le sol et je vis son regard fixe se perdre dans le souvenir d'une scène qui remontait à la surface, encore et encore tel un horrible leitmotiv… Il y eut à nouveau un silence et il reprit à voix basse. 'Mais elle s'est relevée soudain, et elle m'a regardé d'un air fou, comme si j'allais l'assassiner… Puis elle a regardé en arrière d'un air totalement affolé et craignant soudain le pire je me suis malgré tout approché d'elle… ', silence, ‘je n'aurais pas du… Il porta ses deux mains à sa tête épuisée. 'Elle s'est mise a hurler… , elle me regardait fixement, j'ai voulu l'arrêter… j'ai voulu… je vous jure… Mais complètement terrifiée… , elle s'est… , elle s'est jetée du balcon'. Il s'arrêta net et ses mains retombèrent livides sur ses genoux. Je haussais les sourcils, ne sachant que répondre… Il n'y avait rien à répondre. C'était un horrible drame conjugal. 'Je n'oublierai jamais ses yeux lorsqu'elle a sauté' reprit-il encore, 'elle m'a regardé d'une telle manière… ' Il se redressa un peu et ses grands yeux se fixèrent sur moi. 'Et depuis je suis convaincu de l'avoir tuée, comprenez-vous ? … 'Oui mais', balbutiais-je… , vous ne l'avez pas tuée en fait, vous le savez bien'. Je pensais soudain un peu ironiquement aux deux horribles meurtres que j'avais moi-même perpétrés et il continuait à parler. 'Vous savez, elle était excessivement fragile, elle avait déjà fait plusieurs tentatives de suicide dans sa jeunesse. Mais elle était si belle, si touchante, que voulez-vous'? Me dit-il en me jetant un coup d'oeil… 'Je suis tombé amoureux, nous nous sommes mariés, etc, etc, c'est toujours le même ridicule tableau… et puis après vous vous en mordez les doigts… , vous vous en mordez les doigts pour la vie'. 'Oui' répondis-je, ‘c'est terrible vraiment, moi je n'ai jamais été mariée, ça n'a jamais vraiment été un objectif… ', ajoutais-je au hasard. 'Et bien ne vous mariez surtout pas', me répondit-il un peu sèchement, 'c'est bien trop compliqué… '. Il parlait à voix basse fixant les arbres. Il semblait s'être replongé dans ses pensées lugubres, lorsque l'infirmier de garde nous interpella. Je me levais et il se leva derrière moi… 'Je m'appelle Bruno' me dit-il soudain d'un air vaguement sympathique. 'Heu… moi Marion, Marion Halmann', répondis-je un peu surprise. Je regardais ses yeux un peu assombris par l'évocation du souvenir pour y apercevoir un signe de reconnaissance, mais non, ce type n'avait jamais entendu mon nom. Les patients ne savaient rien de mon histoire… , c'était très bien comme ça. Manifestement il n'y avait qu'une petite partie du personnel soignant qui était au courant, les cerbères peut-être, les infirmières à l'accueil… , peut-être même pas ? Nous suivîmes l'infirmier qui referma la porte blindée derrière nous. La haut, j'aperçus Nora et deux infirmiers discuter dans une pièce ouverte, une infirmière était assise derrière un bureau. Elle entrait des données sur un écran d'ordinateur. L'infirmier de garde referma derrière nous les portes battantes et nous annonça qu'il nous accompagnerait au restaurant dans une heure. Je vis les patients s'évanouir vers leurs chambres respectives et. Bruno qui se trouvait à une chambre de la mienne alla s'y reposer. Je fis de même. [… ]
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


251137
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

25 kilos a perdre! qui me suis? - j'ai decide de maigrir

image

Bonjour tout le monde ! Je me présente, je m'appelle Hélène, j'ai 24 ans, une petite fille de 13 mois et beaucoup de kilos en trop ! Alors depuis le 1er février je me suis mise à un rééquilibrage alimentaire, avec en prime 1h30 voir 2 h de...Lire la suite

Les regimeuses(groupe en reequilibrage alimentaire)2

image

Et beh MArline fiouuuuu quel con ce mec ! Et puis tu les as accumulé en +… comment tu te sens aujourd'hui ? Il y a des jours comme ça où tout part en cacahuète ! Nadège, je te préfère avec le short, je te trouve plus sexy. Et garde le moral...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages