Histoire vécue Poids - Régime > Obésité > RA      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

"la solution finale à la question tzigane"

Témoignage d'internaute trouvé sur forumfr
Mail  
| 240 lectures | ratingStar_272974_1ratingStar_272974_2ratingStar_272974_3ratingStar_272974_4
Yop, pour mettre dans l'ambiance. Ce genre de propositions-ci : … sont une claire discrimination raciale, incitation à, et diffamation raciale. , mais si mais si, il suffit théoriquement de bien moins que cela. Relis la Convention Internationale sur l'Elimination de toutes les formes de discrimination raciale, la discrimination raciale est. "Est discrimination raciale toute distinction, exclusion, restriction ou préférence fondée sur la race, la couleur, la religion, l'ascendance ou l'origine nationale ou ethnique, qui a pour but ou pour effet de détruire ou de compromettre la reconnaissance, la jouissance ou l'exercice, dans des conditions d'égalité, des droits de l'homme et des libertés fondamentales dans les domaines politique, économique, social et culturel ou dans tout autre domaine de la vie publique." Mais ta phrase est aussi, en France p. E. Et toujours aussi théoriquement vu que les lois sont faites pour s'y référer et non pas pour être exécutées systématiquements, une proposition passible de pénal (mais si mais si) , sous plusieurs charges possibles, voire toutes en même temps : 1. Provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence raciale (art. 24 alinéa 5 - Loi 1881). 3. Diffamation raciale (art. 32 alinéa 2 Loi 1881). 4. Injure raciale (art. 33 alinéa 3 - Loi 1881). Va donc consulter les lois Pleven, 1881, et ses annexes et compléments récents… Dont l'article premier donne le ton général : "art. 1er. - Toute discrimination fondée sur l'appartenance ou la non appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion est interdite." Jusqu'à il y a peu, seul le caractère public permettait de sanctionner ces comportements. Mais depuis quelque temps, même dans p. E. Un "forum privé" les lois sont similaires, avec une batterie de nouveaux articles pénaux, ex. "La diffamation (art.624-3) et l'injure (art.624-4) non publiques à caractère raciste, la provocation non publique à la discrimination, à la haine ou à la violence raciale." Ceci dit, je ne suis pas procédurier du tout et nous ne sommes pas en guerre, on ne fait que discuter, heureusement pour ce forum et ses responsables. Au contraire, je suis plutôt très féru de liberté d'expression et, avant tout, pour la discussion. Hormis ceci, que je mets simplement pour donner une jolie tonalité à mes propos, si le simple fait de proposer qu'une culture de grande tradition musicale et artistique, élément jamais soulevé dans ce topic de "grands connaisseurs", est pour toi proposer un préjugé sur les tziganes, ce en mettant un smiley (second degré qui te réserve une porte de sortie) , que veux-tu que je te dise ? Bah, rien à ajouter à part sourire : je te laisse le dernier mot et la "satisfaction d'être celui qui n'a, en aucun cas, émis de préjugés"… Mon cul en rigole, car tu n'as fait que cela. Mais remettons encore ta proposition, afin d'y répondre comme elle le mérite : Je ne suis pas ta mère mon grand, et tu n'es pas Robin des bois (ni moi). Mais si tu es incapable de gérer ce que ton épiderme te dicte, pourquoi ne pas mieux assumer tes travers ? Tous les racismes et racistes de cette terre ont d'excellents raisons et exemples (plus ou moins nombreux et locaux, opportunistes ou par ouï dires) à fournir pour justifier leur racisme… à leurs yeux !! Et aucun n'affiche le panneau "je suis un raciste" épinglé sur sa casquette. Disons rarement. Lis Kyrullik, tu constateras que son racisme est soutenu par des éléments qui le confortent… lui ! Mais l'amalgame n'est pas justifiable, or c'est ce que tu fais ici – et c'est la formulation que tu utilises qui fait de ton cocasse questionnement une proposition clairement raciste. Essaye donc comme ceci, avec d'autres versions sur la même mélodie : Version Yop anti-beurs : les arabes sont des gens à respecter, quand tous les week-ends, ceux qui vivent dans mon bled foutent le bordel, vont se bagarrer en boîte, agressent des femmes dans la rue, chourrent dans les magasins, et vont cracher leur haine des non musulmans aux yeux de tous, etc… ? >> Version Yop ! anti-juifs : les juifs sont des gens à respecter, quand ceux qui viennent dans mon bled tiennent tous les meilleurs coins pour le commerce, ont tous les bons postes et détiennent tous les rouages de l'économie, escroquent la population par leur monopole sur certaines denrées, et en plus ne s'assimilent pas aux goys, etc… ?>> Allez, je vais te le dire en clair et non crypté : si tu n'as pas assez d'acuité et qualité humaine pour t'apercevoir que ce qui a conduit à l'antisémitisme d'avant-guerre, autant contre les juifs que contre les tziganes (entre autres) , est finalement une suite d'idées et formulations pas moins "bénignes" que la tienne, de considérations de la sorte, tout comme les tiennes, recrachées sur tout un ensemble de communautés - cumulées en haine et constituant in fine une volonté politique, puis un parti, puis une tranche conséquente de population qui a soutenu les nazis et Hitler, eux-mêmes nourris des mêmes idées et véhiculant des formulations similaires, je ne peux rien pour toi.. Tu ne captes pas bien que ce qui se passe actuellement au sujet des tziganes en Europe centrale, et un peu partout dans une moindre mesure ? C'est la suite de cumuls et événements opportunistes, qui risquent de se terminer (j'espère que non) en mini holocaustes ou solutions finales locales. Et ce sera (peu le souhaitent, bien entendu) grâce un ensemble de typologies et psychotypes comme toi, de proche-ratonneurs qui s'ignorent, tous pleins de compréhension et d'empathie comme toi pour les minorités, mais qui tous ensemble contribuent, avec l'aide de la réaction et surréaction sociale – y compris celle des cibles ethniques ou culturelles, qui humiliées et ratonnées quotidiennement, méprisées, huées, pariatisées par des gens se défendant de tomber dans l'angélisme (nouvelle rhétorique de la droite et extrême–droite décomplexée : "ne tombons pas dans l'angélisme"). Ne feront qu'envenimer la situation. Car après tout, je te rends la monnaie de ta rhétorique : après les génocides que les tziganes ont subis (ils ne sont pas les seuls, certes) , ils restent considérés et réduits, aussi par toi, à une bande de voleurs et rien d'autre : Comment devraient-ils regarder les quelques intervenants de ce topic, dont tu fais partie, qui les ont réduits à des parasites et des voleurs ? Le plus puant dans tes propos c'est en fait que tu ne les assumes même pas comme un homme libre, couillu et baraqué, fier de sa xénophobie… Non non, tu tentes encore de les justifier en t'enfonçant dans un purin de loquacité. Pauvre gars. Tu es vraiment à la ramasse. Ai-je dit cela ? Est-ce ce que tu as compris par l'exemple de Paco de Lucia ? Lorsque dans un topic comme celui-ci, bien entendu sans impliquer tous les intervenants mais particulièrement toi et quelques autres, RIEN que le vol et autres faits criminels sont avancés lors de l'assignation de diverses cultures ou ethnies, il est plus que légitime et naturel de proposer autre chose que cette image complètement orientée et ne démontrant rien d'autre qu'un esprit de ratonneurs potentiels, nourris de réduction et de caricatures, d'ignorance et de merde, qui n'attend peut-être que l'étincelle de courage qui leur manque, catalysant leur xénophobie et lâcheté pondérée, en haine et violence raciale pleinement assumées. Tu m'en vois ravi ! Si foutre une taloche à un type qui écrit ceci sans sourciller … >… … c'est véhiculer un préjugé, je suis heureux d'en être bourré. Moi je dirais que c'est rendre justice, mais si peu. Ajoute donc une douzaine de taloches de ma part, et une autre douzaine pour toi. J'ignorais que foutre des taloches était un préjugé sur les tziganes, mais comme je suis un martien c'est normal. Si j'étais terrien, j'aurais plutôt écrit, quitte à en proposer un bien connu, un coup de canif dans le ventre. Tu vois, je connais bien mes classiques sur les préjugés racistes, bien mieux que toi en toute apparence… à la différence près que je les propose comme exemple de préjugés, et non pas comme caractéristique fondamentale des Manouches de ma région. Ça c'est ta spécialité. Oui, et en fait je pensais justement à toi en rédigeant ce paragraphe. Mais c'est bien que tu élargisses l'éducation qui te manque aux autres gens. Je suis ravi que tu reprennes mes propositions à la lettre, mais j'ai plutôt envie de partager des taloches en série en ce moment. Est-ce grave docteur ? Je remets en cause même les paroles d'une autruche qui ferait le gendarme, surtout si non justifiés. Je ne suis pas un dogmaticien ni un croyant, mais plutôt un sceptique. Je n'ai nié aucun comportement nuisible ou illégal chez les tziganes, ni le vol, rapine, ni les destructions. Tu dois confondre avec un autre intervenant qui les prend pour des statues de sel ou des icônes… Par contre, j'ai récusé ton : Puis je t'a demandé tes sources… Or non seulement tu n'en as pas fournies, car tu ne les possèdes pas, mais tu as ainsi plaidé que "tu as eu des échos de policiers qui, etc. Etc." . Bref, c'est du vent. C'est pas tant que je mette en doute la parole de gendarmes qui te font des confidences professionnelles… (?!) c'est la tienne avant tout. Mais plus simplement que le vent et les ragots ça ne me parle pas. Je ne les considère en rien car ça ne vaut que le prix d'un murmure, quand bien même je n'ignore pas que la délinquance existe chez des nomades, chez les autres aussi – et ce dans des proportions versus les sédentaires que TU n'as aucun moyen de quantifier. Dixit tes propres salamaleks et bafouilles. Donc évite les " tu remets en cause la parole de gendarmes" , car je n'ai encore pas vu l'ombre ni la couleur de leurs paroles. Et a priori, je ne crois en rien qui ne soit clairement justifié ou à défaut de justifications, clairement explicité, expliqué, raisonné, par des raisonnements démonstratifs, qui peuvent ou pas être convaincants. En revanche, j'ai souligné que partie des intervenants, aviez omis de parler de ces communautés. Autrement que comme des criminels et parasites. Un oubli sans doute… n'est-ce pas ? Mais vous n'avez oublié néanmoins que bien peu d'amalgames constitutifs. Une mémoire bien sélective, qui a dû aussi vous faire oublier de citer, jusqu'à ce qu'un quidam ou deux vous le rappelle, que depuis au moins 5 siècles, ces populations sont persécutées, discriminées et humiliées partout en Europe. Et ça continue encore. . Je n'ai pas dit que tu avais dit qu'elle la faisait disparaître. J'avais récusé ton assertion suivante, pour commencer : Je ne suis pas gendarme, je suis Gaelic ici, de formation Gaelic : Gaelic, la princesse au vagin vert fluo. D'une part car je ne crois pas à ta causalité, d'autre part car les affirmations gratuites, basées sur un " le nomade peut filer " ce n'est pas bien convaincant. Donc récusé. Puis dans mon dernier post j'ai esquissé quelques éléments basiques et raisonnables de criminologie, pour expliquer la raison pour laquelle je ne crois pas à ta causalité… J'ai donc fourni des éléments qui distinguent les "petites" délinquances opportunistes, une sorte de mécanisme de survie, ou autrement dit des compléments de gains, qui peuvent aboutir en comportements routiniers (ce qui ne doit pas la rendre impunie) et les "grandes" criminalités, organisées en réseau ou pas, qui nécessitent – c'est assez élémentaire, une connaissance approfondie du terrain. C'est le cas de tous les réseaux et bandes maffieuses, camorra, cosa nostra sicilienne, etc. Qui même s'ils se sont ou ont pu internationalisés en organisations tentaculaires, ont pour point commun des responsables locaux, une hiérarchie, une intégration et gestion territoriale. Pour ce qui est des voleurs indépendants "professionnels" , de relativement haut niveau, c'est kif-kif : un type ne braque pas X objet au hasard, mais ce X d'un territoire dont il connaît et étudie la matière, et +/- kif-kif pour les pick-pockets ou arnaqueurs "professionnels" : les uns sont liés à la connaissance de leur territoire, les autres à la langue véhiculaire et usages territoriaux. Ceci dit, ces réflexions socio-criminologiques en quelque sorte, sont comme toute donnée humaine, nagent dans un ensemble d'observations moyennes, souffrant d'exceptions et de flous. On ne cause pas algèbre ici, et je peux te fournir quelques lectures : Un classique : Traité de criminologie empirique, Marc Leblanc, Marc Ouimet et Denis Szabo, Les Presses de l'Université de Montréal, 2003. Et un autre, sur les microphénomènes de l'attitude policière face aux minorités, par l'exemple ici des "afro-américains" . On y apprend dans ce livre comment, et par quels mécanismes, un jeune dealer, considéré ou perçu comme de "race blanche" par un policier américain, a 99% plus de chances qu'un dealer de couleur, de ne pas se faire interpeller ni fouiller. Une proportion de 1/99 !! (démontrée par une étude quantifiée sur le nombre d'interpellations versus considération du groupe ethnique à l'américaine…) : Gender, Race, and Urban Policing, The Experience of African American Youths. Rod K. Brunson - Jody Miller, 2006. On ne parle pas dans ce celui-ci de criminologie au sens général, ni de condamnations ni de flagrant délit, ni d'inculpations, ni d'arrestations, mais de simples interpellations publiques. Si tu penses qu'en France la situation est diamétralement différente aux USA, que la police n'est pas succube de micro-phénomènes du même ordre, peut-être dans une moindre mesure - ou pourquoi pas pire au cas par cas – qui orientent le nombre d'interpellations, condamnations, et les rendent non proportionnelles au nombre de délits commis, tu me le justifieras par des éléments. Aux USA, les données existent…On peut donc s'en servir et les extrapoler aux autres polices, avec la prudence qui s'impose, et émettre des réserves sur leur partialité vis-à-vis des minorités, quelles qu'elles soient. D'autant plus que ce processus de racialisation des interpellations est assez bien épluché et dépasse même le débat "racisme des flics" ou culture locale : il répond en fait à des mécanismes très subtiles et assez pernicieux, quasi indépendants de la bonne volonté et l'envie d'impartialité du gendarme à ses débuts du moins. C'est extrêmement intéressant de comprendre à quel point, un gars armé, représentant de l'ordre, entraîné et sensé être "irréprochable" professionnellement., changera très vite ses comportements professionnels, et assez inconsciemment durant sa carrière "de terrain" , répondant lui aussi à un mécanisme de survie, ira de plus en plus interpeller les gens lui semblant non pas les plus susceptibles d'être délinquants, mais plutôt les moins menaçants autant pour sa vie que pour sa carrière : c'à dire qu'au contraire des idées reçues, les interpellations vont assez quantitativement d'orienter vers le moins risqué, le moins contraignant, vers les défavorisés qui véhiculent mentalement pour le flic l'image du moindre risque juridique en cas d'abus de pouvoir ou de gaffe, ou ceux présentant le moindre risque physique… Un autre phénomène bien connu, ajouté aux préjugés et idées reçues précédentes – qui parsèment ce fil de discussions, lorsqu'un délit non élucidé est commis : se tourner d'abord vers la minorité principale, le bouc émissaire le plus incapable d'assurer sa propre défense. Avaliser et nourrir la diabolisation, c'est pourtant ce que vous avez fait depuis le début du topic… "Critiquer l'angélisme" , c'est votre manière sophistique de vous dédouaner de vos amalgames et xénophobie patentée. La dénonciation des racismes et xénophobie ou l'indignation face aux discours xénophobes, n'est pas de l'évangélisme – ça ce sont des considérations du FN ou de Sarko – la lutte contre le racisme et la xénophobie est un choix et une nécessité aussi vitale qu'auparavant. La situation de Grenade et/ou Andalousie en général (où les gitans sont maintenant assez bien assimilés et sédentaires) ce n'est pas un cas par cas ni un groupe de 60 individus : L'Andalousie c'est la moitié des populations tziganes du territoire espagnol, et Grenade est la province d'Espagne avec la plus grande population gitane. Dans mon "récit" sur la situation à Grenade, on ne parle pas d'homogénéité des populations gitanes dans le monde, mais bien au contraire je réfutais par un exemple comportant une énorme population de gitans sédentaires ou +/- nomades pour certains, en des quartiers de différentes qualités et structures sociales et économique, que les comportements de mendicité et délinquance étaient plus reliés à celles-ci qu'à leur nomadisation ou sédentarisation… Pour terminer, puisque j'ai choisi de te diaboliser, pour le fun et l'expérience, j'avais relevé d'autres assertions plus en arrière, disons des acquiescements à des propos précédents. Exemple : Quand on écrit ça, en effet vaut mieux assumer ses idées que de se dérober en "mais je n'ai pas fait d'amalgameuh". Ou encore mieux, admettre que tu as été pour le moins maladroit. Tu n'as pas été le plus méprisant de toutes manières, et puis encore une fois, on n'est pas au tribunal. Vraiment, t'as pas envie d'ajouter une petite ligne sur le regard que les gens du voyage reçoivent quotidiennement de la part de tous les autres, y compris de toi-même ? Non ? Car rien qu'à te lire, ça fait froid dans le dos… Ce serait sans doute utile, question de compléter les éléments sociaux et les causalités. Puisque tu cherches de l'exhaustif et de la complétude. Le racisme, méfiance, violences, motrices, écrites et verbales, les discriminations contre les populations tziganes, sont sans doute les plus oppressants et généralisés, les plus profondément encroûtés qui soient à l'heure actuelle. Vous n'avez pas même la force, lorsque vous commencez à en prendre conscience, de vous désolidariser clairement et sans efforts, de vos propos les plus embarrassants. Ça me fait rire jaune quand je lis dans topic parler de >… Privilèges ? Lesquels ? Des loyers à prix préférentiel ? Un accès au logement en haut de liste d'attente ? Une facilité d'embauche chez Manpower ? Ces populations, à culture et folklores qui n'ont rien à envier aux autres, mais dont la vie de nomades est devenue une survie erratique, de récupérateurs du surplus et des poubelles de notre bien pensance - qui ne fait partout que les accueillir… mais près des égouts, des bennes à ordures, des rivières polluées, des terrains vagues loin des citoyens présentables (*). Une sorte de pitié du pouilleux, que l'on amortit grâce au surplus de notre productivité industrielle. Même si tu es assez malin pour les emballer sous un vernis pseudo sociologique, tes phrases reflètent ce même regard, trahissent ces préjugés bien enracinés, désolé. La saleté, ce n'est que avoir des fringues rapiécés, allons. Tente de te rattraper encore mieux, franchement, ou alors regarde un peu les morpions de ton propre nombril. (*) Oui, tu as tout loisir de répondre que tu connais des Manouches logés en HLM… ou dans de jolis coins.. Ou me dire que j'ajoute un préjugé sur les conditions d'accueil indécentes des gitans itinérants… et je te crois sur parole. Mais crois aussi la mienne : rien de plus chiant et indigent que rétorquer ainsi en mode systématisé. Ce fonctionnement discursif est la plaie d'une discussion.. Surtout face à un interlocuteur (moi ici présent, humble et athlétique, modeste, beau et riche héritier) qui ne propose rien qui ne puisse présenter de crêtes, courbes, creux, ou exceptions… Ce message a été modifié par Yiauthli - 22 juillet 2009 - 17:10.
  Lire la suite de la discussion sur forumfr.com


272974
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

25 kilos a perdre! qui me suis? - j'ai decide de maigrir

image

Bonjour tout le monde ! Je me présente, je m'appelle Hélène, j'ai 24 ans, une petite fille de 13 mois et beaucoup de kilos en trop ! Alors depuis le 1er février je me suis mise à un rééquilibrage alimentaire, avec en prime 1h30 voir 2 h de...Lire la suite

Les regimeuses(groupe en reequilibrage alimentaire)2

image

Et beh MArline fiouuuuu quel con ce mec ! Et puis tu les as accumulé en +… comment tu te sens aujourd'hui ? Il y a des jours comme ça où tout part en cacahuète ! Nadège, je te préfère avec le short, je te trouve plus sexy. Et garde le moral...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages